Le Livret A un mauvais choix pour votre épargne

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Le Livret A un mauvais choix pour votre épargne

Avec les confinements, les Français sont de plus en plus nombreux à épargner leur argent. Par facilité, un grand nombre d’entre eux ont choisi d’opter pour le livret A. Mais cette option n’est plus une bonne idée, car ce placement ne rapporte  plus que 0,50% alors qu’il était de 0,70% auparavant. Épargner sur son livret A revient à jeter l’argent par la fenêtre, car son taux de rémunération est bien trop faible face au coût de la vie aujourd’hui. Enquête !

Placer son argent sur un Livret A n’est plus un bon choix

Le taux du Livret A baisse progressivement alors que ses encours ne cessent d’augmenter. Il rapporte plus à l’État qu’aux épargnants.

Une formule peu rentable

La rémunération du Livret A est modeste.

Une nouvelle méthode de calcul, intervenant depuis le 1er février 2020, gère le taux d’intérêt. Il s’agit du niveau plancher (auparavant considéré comme l’inflation) qui est introduit par la nouvelle réglementation. Côté négatif, l’intervalle entre deux taux est fixé à 0,5% de pourcentage. Cela veut dire que si l’inflation et les taux d’intérêt augmentent, les répercutions ne sont pas immédiates sur les livrets. Il faut attendre, et parfois longtemps.

À titre d’exemple, pour 1 000€ épargnés en 2020, l’épargnant touche environ 5 €. En réalité, cette somme peut rapporter plus. Pour le comprendre, il faut savoir comment est utilisée l’épargne des livrets.

Des profits touchés par la Caisse des dépôts

Il est à noter que les banques centralisent 60% des montants collectés auprès de la Caisse des dépôts, qui est un organisme public. Ces sommes sont, quant à elles, gérées par le Fonds d’épargne.

En 2019, 263 milliards d’euros se retrouvent stockés au sein de la Caisse des dépôts. Cet argent sert au Fonds d’épargne pour accorder des prêts payants qui financent le logement social. La publication du rapport annuel de 2018 du Fonds d’épargne a indiqué que les intérêts perçus avoisinaient les 3 milliards d’euros.

Des épargnes fructifiées sur les marchés financiers

Mis à part ces crédits, la Caisse des dépôts place une partie des épargnes sur les marchés financiers pour la faire fructifier. Ces actifs ont atteint 98 milliards d’euros en 2019. La même année, le résultat courant de l’organisme (déduit des charges) s’est chiffré à 679 millions d’euros.

Le résultat du Groupe de l’organisme (Caisse des dépôts) qui inclut ses filiales et leurs activités s’est élevé à 2,7 milliards d’euros.  La moitié de ce montant a été remise à l’État.

Autres informations sur le Livret A

Outre les profits à l’égard de la Caisse des dépôts, les banques, elles aussi, ont droit à des commissions sur le Livret A.

Les commissions touchées par les banques

Pour les sommes perçues par la Caisse des dépôts,  les banques sont commissionnées à hauteur de 0,30%. Ces commissions n’ont pas bougé malgré la baisse du taux du Livret A. La Banque Postale qui procure des prestations bancaires et financières aux exclus bancaires perçoit une rémunération qui se chiffre à 300 millions d’euros  tous les ans. Cela est encore le cas pour les années 2019 et 2020.

En 2018, le total des commissions s’est élevé à 1,095 milliard d’euros à départager entre les différents réseaux. L’argent conservé par les banques dans leur bilan se fusionne avec les autres dépôts des clients, surtout pour ceux qui sont titulaires d’un compte courant. Il doit servir pour 80% au moins des financements des PME pour les prêts (le solde peut être placé librement).

Le seul gain est la sécurité

Au final, les clients gagnent peu en épargnant sur le Livret A. Ils touchent une petite partie qui ne peut pas couvrir l’inflation annuelle. Les conclusions à en tirer sont : le Livret A n’est pas à juste titre un placement, car il ne permet pas de faire fructifier son patrimoine. Il ne sert qu’à une seule chose : mettre de côté un peu d’argent pour faire face aux imprévus et aux coups durs.

Des alternatives plus rentables

Pour ceux qui ne souhaitent pas prendre de risque dans la gestion de leur argent, il existe quand même d’autres choix. Comme ceux évoqués dans le classement des livrets d’épargne, indiqué un peu plus haut. Il faudra dans ce cas regardé du côté des livrés non règlementés. Généralement les livrets proposés par les banques avec parfois des primes offertes à l’ouverture et des taux boostés sur une période limitée.

Il y a également l’entreprise allemande, Raisin qui est un comparateur européen et gratuit de solution d’épargne sécurisées. Les alternatives proposées sont soit des livrets, soit des comptes à terme.

Cashbee est également une solution innovante. En se rapprochant de MyMoneyBank, la Fintech a mis à la disposition des français une solution d’épargne sécurisée et sans plafond.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire