Crédit immobilier : ça se durcit. Conseil pour vendre bien et acheter dans les meilleures conditions.

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Crédit immobilier : ça se durcit. Conseil pour vendre bien et acheter dans les meilleures conditions.

Face à la crise sanitaire, le crédit immobilier résiste tant bien que mal. On assiste de plus en plus  à la délimitation des conditions d’octroi de crédits aux attentes en termes d’accession à la propriété, aux conséquences économiques des décisions sanitaires… Dans cette optique, Philippe Taboret, DGA de Capfi, dispense des conseils suite à l’évolution du marché en cette période de coups durs. Enquête.

Taux d’intérêt et les conditions d’octroi des crédits

Les emprunteurs se posent les questions : quels sont les taux réels en 2020 et quelles sont les conditions des banques pour accorder un prêt ?

 

Évolution des taux d’intérêt et des conditions d’octroi

 

Les taux immobiliers sont stables, mais les banques restent prudentes et se font plus exigeantes quant aux conditions d’octroi. Cette exigence vient des critères qui sont imposés par les HCSF ou les hautes autorités financières. En effet, les prêts ne peuvent plus excéder les 25 ans, le taux d’endettement est plafonné à 33% et le montant du remboursement ne doit pas être supérieur à 7 années de revenus. Les banques demandent également davantage d’apport personnel et analysent plus strictement les situations d’emploi et d’employeurs des emprunteurs.

Les primo-accédants subissent-ils un impact ?

Les plus modestes sont concernés, car ils ne peuvent plus emprunter sur le long terme et doivent disposer d’un apport de 10% au minimum. Les primo-accédants plus nobles ont la possibilité de demander un prêt sans aucun problème. Cette catégorie d’individus est parmi la plus active depuis l’apparition de la pandémie. Chez CAFPI, 69% d’entre eux y ont ouvert un dossier en octobre. Les meilleurs profils continuent de bénéficier d’un financement tandis que d’autres, plus modestes, sont exclus même s’ils sont solvables. Mais les choses pourraient changer… Une grande banque vient d’accepter d’octroyer de meilleures conditions, notamment aux primo-accédants. Ces derniers peuvent avoir une délégation d’assurance et un rabais sur le taux pour réduire le coût total de leur crédit.

 

Les demandes de crédit immobilier depuis le début de la pandémie

Les demandes des primo-accédants qui veulent se sécuriser se font plus nombreuses.

Une évolution dans les projets immobiliers des Français 

Le constat est sans appel : les Français se ruent vers le changement de résidence principale pour améliorer leur confort de vie. Cela ne signifie pas pour autant que nous soyons confrontés à un exode des grandes villes vers les zones rurales. Les ménages ont juste besoin d’un peu plus d’espace, de verdure, et surtout de sérénité.

Qu’est-ce que le deuxième confinement va changer en cette période difficile ?

Le second confinement va générer de l’attentisme chez les secundo-accédants. Ces derniers attendent impatiemment la fin de cette crise et ses conséquences sur l’économie avant de vendre leur bien et changer de projet. Selon Philippe Taboret, il va y avoir une réduction de tarif relative. Certaines petites régions moins attrayantes ou les endroits touchés par la crise économique risquent une grande flambée des prix.

Sur quoi faut-il s’attarder lors de l’achat ou de la vente d’un bien immobilier ?

Pour une vente efficace :

  • Il faut aligner son tarif à celui du marché (regarder les prix des biens similaires dans le secteur sur une période de quelques mois)
  • et veiller à ce que l’acquéreur dispose du financement nécéssaire à l’acquisition du bien immobilier. Souvent les propriétaires signes une vente et au bout de quelques mois, l’acheteur obtient un refus pour son crédit. Ces quelques mois sont perdus. Il faut donc être très méticuleux sur le choix de l’acheteur et bien regarder son dossier.

À l’inverse, pour l’achat d’un bien, il faut :

  • Bien penser de faire un maximum de simulation de prêt pour trouver le meilleur taux,
  • Obtenir un financement avant de passer à la phase « recherche ».

Chez CAFPI, chacune des deux parties aura droit à un contrat de garantie pour sécuriser les transactions. Le contenu de ce dernier est un certificat de faisabilité financière qui fournit à l’acheteur une idée du budget à allouer à son projet immobilier, mais également une attestation de sa solvabilité auprès d’un vendeur particulier et d’un agent immobilier.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire