Achat immobilier, attention arnaque aux faux notaires

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Achat immobilier, attention arnaque aux faux notaires

Dans un communiqué, l’UFC Que Choisir a lancé une alerte qui met en relief une nouvelle forme d’escroquerie en ligne. Ce procédé malveillant se produit principalement dans le secteur de la vente immobilière avec pour cibles les propriétaires qui s’apprêtent à acquérir un bien immobilier. De nombreux signalements ont été enregistrés. Ce qui a permis de déceler que les escrocs envoient de faux mails de notaires et réclament de l’argent.

Un nouveau phénomène qui a frappé de nombreux particuliers

Les escrocs ont trouvé un nouveau moyen pour soutirer de l’argent aux particuliers qui prévoient d’acheter un bien immobilier.

De nombreux particuliers frappés

Toutes les plaintes enregistrées par la gendarmerie ont indiqué que les escrocs utilisent à chaque fois le même procédé. Ils envoient un faux mail d’un notaire aux particuliers qui sont sur le point d’acheter un bien immobilier. Le contenu du message les incite à verser sur un compte bancaire un acompte. Le compte en question est celui des pirates informatiques. D’après les rapports des services de gendarmerie, des particuliers aux quatre coins de la France ont été victimes de cette nouvelle forme d’arnaque.

 

Un procédé des plus sournois

Les pirates informatiques ont réussi à dérober des sommes considérables. L’UCF Que Choisir a évoqué le cas d’un acheteur dans le Nord-Pas-de-Calais qui a perdu 50 000 €. La victime venait juste de conclure une vente et s’apprêtait à verser un premier acompte. Selon les explications de l’association de consommateurs : « C’est justement à ce moment que son notaire lui a envoyé, comme convenu un courrier avec en pièce jointe un RIB ou relevé d’identité bancaire de l’étude ».

La même méthode a été utilisée pour escroquer un couple qui habite à Pau. Les pirates ont réussi à leur soutirer 30 000 €. Le communiqué affirme que les malfaiteurs sont « parvenus à expédier tous les courriels qui contenaient les mots virement, RIB, facture et acompte sur leur propre boîte mail ». C’est par la suite qu’ils prennent l’initiative d’envoyer un nouveau mail aux acheteurs sans qu’ils ne se doutent de rien. Ces derniers effectuent alors le virement en pensant s’être adressés à leurs notaires.

L’UCF Que Choisir lance un appel à la vigilance

Tous ceux qui prévoient d’acheter un bien immobilier sont tenus de rester bien vigilants face à cette nouvelle forme d’escroquerie.

 

Les pirates infiltrent la messagerie des notaires

Dans le message du notaire, tous les éléments de la vente étaient indiqués :

  • coordonnées du notaire,
  • adresse du bien,
  • le prix du bien.

Le seul point qui ne correspondait pas était les coordonnées du RIB qui étaient celles d’un compte à l’étranger au lieu d’afficher celles de l’étude à la Caisse des dépôts et consignations. Les malfaiteurs ont piraté la boîte mail du notaire et ont intercepté le courriel que le professionnel avait fait parvenir à son client. Les escrocs ont « mis en pièce jointe leurs propres coordonnées bancaires à la place du véritable RIB du notaire » indique l’UFC Que Choisir.

Une mise en garde stricte

L’association de consommateurs appelle les futurs acquéreurs à la vigilance lorsqu’ils concluent une vente immobilière.

Elle recommande à tout un chacun d’éviter de faire le virement d’une somme conséquente « sur la base d’un RIB reçu par courrier ». Il est préférable que les particuliers prennent soin de téléphoner directement au responsable de l’étude pour pouvoir procéder à la vérification des coordonnées bancaires. Il est aussi possible de demander que le RIB soit remis en main propre. Enfin, il n’y a rien de plus sûr que de se rendre directement en agence bancaire. La transaction sera ainsi sécurisée.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire