Mansa bilan 2020 et perspectives 2021 : stratégie long terme pour grosses ambitions

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Mansa bilan 2020 et perspectives 2021 : stratégie long terme pour grosses ambitions

Au dernier trimestre 2019, Mansa, la fintech qui facilite l’accès au crédit aux indépendants a réussi à lever 2 millions d’euros auprès de Founders Future et de quelques business angels connus pour financer son développement. Où en est-elle un an après ? Comment compte-elle se développer ?

Où en est Mansa après sa première levée de fonds ? 

Les fonds levés ont été utilisés à bon escient

Mansa assure aujourd’hui n’avoir utilisé que moins de la moitié de l’argent qui a été récolté en 2019. Selon la fintech, une grande partie de la somme levée a été utilisée dans le cadre du développement de sa technologie et de l’amélioration de son produit. D’ailleurs, comme son modèle est entièrement digitalisé, le recours à ses services ne nécessite :

  • ni déplacement,
  • ni rendez-vous
  • ni même l’intervention humaine.

De ce fait, elle s’est concentrée sur l’amélioration de l’expérience utilisateur. En effet, ce que les experts appellent l’UX (User Experience Design) est cruciale sur une solution en ligne. L’accès à ses services doit être le plus simple et fluide possible, aussi bien sur ordinateur fixe que sur mobile ou tablette. Sur ce point là, Mansa a fait de bons choix.

La jeune pousse a aussi décidé de travailler sur son design et son branding dans le but de créer une réelle identité et une image de marque pour marquer les esprits de ses clients indépendants.

Elle a cependant moins investi dans le marketing, ici il s’agit d’acquisition de nouveaux clients. La startup a misé sur une acquisition de qualité et naturelle plutôt que sur la quantité. Par ailleurs, si elle a consacré une autre partie de la somme recueillie à sa croissance, elle a également dû affecter environ 5% pour les frais de ses avocats.

Changements, bilan et chiffres

Mansa a lancé ses services depuis moins d’un an, plus précisément en février 2020. Néanmoins, la fintech a déjà noté un très bon démarrage. En effet, depuis son lancement, elle a enregistré environ 3 000 pré-demandes. D’ailleurs, sa croissance mensuelle varie entre 35 et 40 %. Ce qui est énorme.

Si Mansa a fait part d’un total de plus de 20 000 demandes de crédit, la fintech ne les a pas toutes financées et a préféré rester prudente. En effet, malheureusement les personnes qui se sont retrouvées face à des refus ont du être extrêmement déçues. Mais il en va de l’avenir et pérennité de l’entreprise qui se porte garant des emprunteurs. Ainsi à ce jour, au total, elle a octroyé 1,5 millions d’euros de prêts.

Pour l’heure, la jeune pousse compte maintenir ses volumes à un niveau raisonnable. Elle continue encore à tester ses algorithmes bien qu’à ce jour, ces derniers n’aient pas enregistré de défaut.

Néanmoins, Mansa a décidé d’accepter le rééchelonnement de la durée de ses prêts de 2 ou 3 mois pour une partie de ses clients. A ce jour, aucun défaut de remboursement n’a été noté.

Ce bilan permet de confirmer que les choix stratégiques de l’équipe dirigeante s’inscrivent sur du long terme. 

Qu’en est-il des axes de développement de Mansa ?

La diversification des financements

La diversification des financements figure parmi les importants challenges de Mansa.

  • Si au début, elle a travaillé avec Travelex, elle a préféré ne pas dépendre d’une seule source de financement.
  • Ainsi, cette année, elle a noué des partenariats avec la Société Générale.
  • Elle compte également plus d’une cinquantaine d’investisseurs particuliers.
  • Pour élargir davantage ses sources de financement, elle pense aussi faire appel à des institutionnels.

Un objectif de 5 millions d’euros de crédit octroyés

Mansa a aussi pour ambition de maintenir sa croissance. Elle prévoit alors de viser les 5 millions d’euros. Toutefois, elle compte aussi continuer à conserver un faible taux de défaut même si à force de grandir, celui-ci va automatiquement s’accroitre.

Une expansion en Europe

A court terme, Mansa compte continuer sa croissance en France. D’ailleurs, plusieurs embauches sont prévues en 2021 pour agrandir son staff. Néanmoins, la fintech voit déjà grand.

A compter de l’année prochaine, elle pense élargir ses offres en Europe :

  • Pour commencer, elle prévoit de lancer ses services au Royaume-Uni.
  • Ensuite, en 2022, elle envisage de proposer des crédits aux indépendants allemands.

Ces deux pays n’ont certainement pas été choisis au hasard mais en raison de leur système assez dérégulé.

Pour conquérir l’Europe et notamment l’UK et l’Allemagne, Mansa prévoit de mettre en place la même stratégie efficace qu’elle a utilisée pour la France : nouer de multiples partenariats avec d’autres plateformes.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire