Les français et le crédit en 2019

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Les français et le crédit en 2019

Dire qu’il n’a jamais été aussi facile de souscrire à un crédit en France est un fait avéré. Les taux sont bas et les organismes un peu moins regardant. Pourquoi ? Car le crédit est une source de revenus importante pour les banques qui peinent en ce moment. Voici où en sont les français par rapport au crédit en mai 2019. En Europe, la France est un des pays où il y a la plus forte demande.

Crédit : Des taux en baisse et une utilisation croissante

Le mois d’avril, a lui seul, a enregistré une croissance de 30% de demandes de crédits par rapport à mars, selon le site comparateur de crédits : Meilleur Taux. Les français se rendent compte de l’aubaine. En effet, et avec nos comparateurs, issus de la technologie du courtier Empruntis, les taux sont au plus bas. Ils ont atteint pour la première fois : 0,8% sur 15 ans et même moins de 0,95% sur 20 ans. Le crédit immobilier est la principale source de demande. C’est pour cette raison aussi que beaucoup de consommateurs renégocient leurs anciens crédits. Il arrive même que certains en soient à leur deuxième renégociation.

Comparateur crédit immobilier

Comparateur crédit personnel 

Des faits et des chiffres sur le crédit en 2019

Faire appel à un financement externe est de plus en plus fréquent pour les particuliers. Cela leur permet de concrétiser des projets ou des achats qu’ils n’auraient pas pu se réaliser en temps normal. Certains financent des achats du quotidien, avec une réserve d’argent supplémentaire, d’autres vont investir dans la pierre avec un crédit immobilier, d’autres encore vont acheter la voiture de leur rêve qui les transportera où bon leur semble mais avec un crédit automobile.

Où en est la demande de crédit ?

Tous les français sont concernés par le crédit, quelque soit leur tranche d’âge.
Aujourd’hui, 8 français sur 10 affirment avoir déjà fait un crédit. Nous sommes bien au dessus de la moyenne européenne.
17% des français disent souscrire un emprunt au moins une fois par an.
Le montant moyen de l’emprunt est de 4 858€.
Ce chiffre augmente fortement avec les facilités de paiement qui se font de plus en plus fréquentes sur internet et même en boutique. C’est sans compter l’impact du géant Amazon qui propose le paiement quatre fois sans frais.

Où va cet argent ?

La ventilation des crédits par typologie d’investissement :
16% des crédits sont dédiés à l’immobilier, 13% à l’automobile, 8% sont de simples crédits à la consommation, 7% sont des rachats de crédits et 4% couvrent les dépenses annexes.
C’est le prêt immobilier qui tire la croissance de ce secteur. C’est aussi grâce à lui que le montant moyen est élevé. Les banques sont friandes des crédits immobiliers car ils rapportent beaucoup avec les intérêts générés et sur de nombreuses années. L’autre atout pour les banques réside dans le fait qu’encore très souvent les français souscrivent à l’assurance de prêt chez le même organisme. Mais les acheteurs sont de plus en plus informés et ils savent que les banques profitent de cette situation et que l’assurance emprunteur peut être prise ailleurs.
Le crédit automobile a subi depuis quelques années des transformations avec les équipementiers de l’industrie automobile qui proposent directement le financement du véhicule.
Le crédit à la consommation englobe beaucoup de choses : travaux, voyage, événement, achats pour la maison, informatique ….
Les derniers 4% sont pour les plus démunis qui peinent à régler leurs factures en fin de mois. C’est un cercle vicieux car ils s’endettent pour payer par exemple les factures, les impôts, le loyer …

Par quel biais les français souscrivent-ils un emprunt ?

Les traditionnelles banques

Aujourd’hui encore, les français ont pour premier réflexe de demander à leur banque. Mais les choses changent. A force d’entendre que les taux sont bas et de constater que leur conseiller bancaire ne leur propose pas le même taux, les français cherchent ailleurs.

Les 2 typologies du courtier en crédit

Dans les deux cas, le courtier va négocier les conditions pour vous, auprès de plusieurs organismes.
Il va centraliser les informations et livrer au final les deux ou trois offres les plus attractives. Le volume de dossiers qu’il traite au quotidien, lui permet de négocier des tarifs encore plus bas que ceux que le particulier, isolé, peut trouver.
C’est donc un gain de temps considérable.
Certains courtiers demandent une participation aux frais de recherche pour le temps qu’il a passé.

Le courtier rencontré dans son bureau :

Le métier de courtier en crédit prend ici toute sa valeur. Le courtier va comparer pour vous les différentes solutions que vous pouvez avoir. Il va chercher dans son porte-feuille de partenaires. Au bout de quelques jours, il va vous présenter une liste de propositions. A vous de choisir celle qui vous correspondra le mieux.

Les sites comparateurs :

Autre solution, pour les plus futés et débrouillards, se sont les sites qui comparent les crédits. Pas besoin de se déplacer, de prendre rendez-vous et de présenter le projet. Il suffit de compléter un formulaire et de suivre le déroulé. Tout est indiqué, il n’y qu’à se laisser mener. Au bout de quelques minutes, moins de 8 normalement, vont s’afficher plusieurs propositions.
C’est ainsi qu’en moins de 10 minutes et gratuitement (car les outils mis à disposition par ComparateurBanque sont gratuits), le futur acquéreur va obtenir son offre de prêt.
Les comparateurs de crédit de ComparateurBanque regroupent les offres des principaux organismes. Les taux sont mis à jour en temps réels. Une fois les résultats obtenus, il n’y a aucun engagement.

A noter : Un crédit vous engage et doit être remboursé.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.