N26 lève 900M$

Publié le - Auteur Par Hélène N.
N26 lève 900M$

La néobanque allemande N26, à la recherche de nouveaux fonds depuis des mois, peut désormais souffler. Elle a enfin trouvé des partenaires pour l’aider à financer ses investissements, mais également ses dépenses administratives et juridiques. L’établissement, fondé en 2015 par Valentin Stalf et Maximilian Tayenthal, a réussi à réaliser une levée de fonds d’un montant historique de plus de 900 millions de dollars grâce à l’entrée de Third Point Ventures, Coatue Management et Dragoneer Investment Group dans son capital.

N26 retrouve la voie des capitaux

À plus d’un an après sa dernière opération de financement, N26 réussit de nouveau à convaincre des investisseurs pour l’accompagner dans sa croissance.

Un tour de table pile au bon moment

Si le dernier tour de table de N26 a eu lieu en mai 2020, sa nouvelle collecte de fonds est actée en ce mois d’octobre 2021 pour un montant s’élevant à plus de 900 millions de dollars. Cette opération de financement classée Série E est un record pour une banque en ligne européenne. L’arrivée de ce nouveau fonds tombe à pic pour l’entreprise.

Pour cause, N26 a récemment écopé d’une amende de 4,25 millions d’euros infligée par le gendarme allemand, la BaFin. Cette dernière a prononcé cette sanction à la suite des résultats d’une enquête sur les dérives de blanchiment d’argent des utilisateurs de la néobanque, entre 2019 et 2020.

Une levée de fonds qui rapproche N26 de son concurrent

Grâce à cette nouvelle collecte de capitaux, la valorisation de N26 dépasse désormais les 9 milliards de dollars de capitalisation. Un grand pas pour rattraper le retard de l’entreprise face à son concurrent direct Revolut qui pèse 33 milliards de dollars.

Cette licorne britannique vient également de boucler un tour de table d’une valeur de 800 millions de dollars cette année. Au niveau mondial, N26 rejoint ainsi la liste des 20 premières banques en ligne de la planète. Pour rappel, la fintech fait déjà partie de l’un des leaders européens du secteur. Elle est déjà implantée dans plus 25 pays.

N26 peut continuer sa croissance

Depuis son lancement en 2015, N26 a déjà réussi à doubler le montant global de ses capitaux départ, et elle ne compte pas en rester là.

 

N26 projette d’augmenter le nombre de ses collaborateurs

Même si N26 a vu augmenter de façon extraordinaire le nombre de ses clients pendant la crise sanitaire, elle compte toujours redoubler d’efforts pour poursuivre son développement.

Selon Valentin Stalf, PDG et cofondateur de N26 : « Ces nouveaux fonds nous permettront de recruter, innover et croître pour nous installer durablement comme l’une des plus grandes banques de détail en Europe ». En effet, pour continuer sa route, l’entreprise va recruter 1 000 nouveaux employés dans les deux années à venir. Ces derniers rejoindront les 1500 collaborateurs déjà présents dans la boîte. Ils travailleront dans les 8 bureaux actuels de N26 répartis dans le monde.

La néobanque projette d’augmenter ses offres

Après de nombreuses années de croissance exceptionnelle, N26 va se concentrer aujourd’hui sur le produit, l’innovation Tech et la Sécurité.

Pour la néobanque allemande, focaliser les efforts dans l’élaboration de nouvelles offres est vital afin de générer des profits, puisqu’elle a longtemps misé sur des services 100 % gratuits. Avant, N26 comptait essentiellement sur les commissions lors des paiements des clients pour gagner de l’argent.

De ce fait, l’acteur limitera pour quelque temps l’ouverture de nouveaux comptes entre 50 000 et 70 000 par mois. Les futurs clients vont alors être redirigés vers une liste d’attente temporaire. Par contre, les comptes de ceux qui utilisent déjà N26 ne seront, en aucun cas, affectés.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire