Ouverture de compte : que proposent les banques pour se différencier ?

Publié le - Auteur Par Nantcy L
Ouverture de compte : que proposent les banques pour se différencier ?

INTERVIEW. Banques traditionnelles, banques en ligne, néo-banques… Le secteur bancaire français est fortement concurrentiel. Pour se différencier et attirer de nouveaux clients, certaines offrent des primes de bienvenue et autres services plus ou moins alléchants. Le point avec Stéphanie Thomas, directrice de publication de ComparateurBanque.com pour trouver la solution bancaire qui nous convient.

Gagner de l’argent en changeant de banque, c’est possible. Pour préserver son pouvoir d’achat, mis à mal en cette période inflationniste, il est en effet opportun de profiter de la mobilité bancaire, pour réduire vos frais et renflouer son nouveau compte bancaire. D’autant que pour se différencier de la concurrence accrue et attirer de nouveaux clients, multiples sont les banques à offrir, entre autres, des primes de bienvenue ou de parrainage. Ces appâts sont-ils vraiment avantageux ? Quelle est la meilleure solution bancaire en fonction des profils et des besoins et combien peut-on réellement économiser ou gagner ?

Banques : quelles sont les moins chères ?

« En moyenne, les Français paient 219 € de frais bancaires par an, mais certaines banques peuvent faire économiser gros à leurs clients », nous indique Stéphanie Thomas, directrice de publication de ComparateurBanque.com et de la chaîne YouTube du même nom.

Banques : 3 types d’organismes différents

« Les Français manquent encore d’éducation financière. Dans le secteur bancaire, il existe 3 types d’organismes différents. Et savoir faire la différence entre ces acteurs est crucial.

  • Les banques traditionnelles

« Crédit Agricole, Société Générale, BNP Paribas, CIC… Ces banques physiques possèdent un agrément bancaire d’établissement de crédit. Elles disposent du plus haut niveau de reconnaissance auprès des autorités monétaires – Autorité des marchés financiers (AMF) ou Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) », explique l’experte.

  • Les banques en ligne

« Ce sont des banques digitales, accessibles via Internet ou mobile. Elles ont le même agrément bancaire que les établissements traditionnels, mais contrairement à eux, elles ne possèdent pas d’agences physiques. Les clients n’ont, de ce fait, pas accès à un conseiller physique », précise-t-elle. Ces lourdes charges étant supprimées, leurs frais sont donc inférieurs.

« Les fintechs sont des acteurs mobiles disposants de conditions légales allégées. Il s’agit avant tout de solutions de paiement et de monnaie électronique  », note Stéphanie Thomas. Elles utilisent un service financier clé en main (Banking-as-a-Service), agrément compris. Il est souvent proposé en marque blanche afin de fournir des solutions de paiement à leurs propres clients. Treezor, filiale de la Société Générale, est le leader européen de ce marché qui externalise tous les besoins de paiement des fintechs.

 

Banques : il est possible de réduire les frais jusqu’à 100 %

« Les banques les plus chères sont les physiques, car leurs charges sont élevées. Elles doivent en effet payer leurs locaux ainsi que leurs salariés ». Les ménages paient ainsi d’importants frais bancaires, qui pourraient être réduits de 90 %, voire 100 %, selon les banques.

Si les banques en ligne économisent grâce à l’absence de locaux, elles ne sont pas pour autant rentables. Les Français ont encore du mal à passer à la banque à distance. Elles doivent donc user de subterfuges pour attirer leurs clients.

Ainsi, pour les séduire voici différentes techniques :

  • « Elles ont été les premières à lancer les primes de bienvenue, qui varient de 5 à 30 euros au sein des néo-banques, et de 80 à 150 (Boursorama et Fortuneo), voire 160 euros maximum, de manière occasionnelle ou permanente », pointe Stéphanie Thomas. Pour les obtenir, il est nécessaire d’ouvrir un compte, d’effectuer un premier versement d’un montant minimal. Si les cartes bancaires associées au compte sont souvent gratuites, pour maximiser les gains, une domiciliation ou un certain niveau de revenus peut être demandé, ainsi qu’une commande de CB premium.
  • Un programme de parrainages est aussi proposé.
  • Des réductions sur les frais sous conditions d’ouverture d’une assurance vie, d’un PEA ou CTO, …
  • Des bons d’achat envoyés en l’échange de la domiciliation de certains prélèvements ou virements …
  • Des périodes de tests gratuits de services pour mieux tester et potentiellement conserver la fonctionnalité.

Pour les concurrencer, des banques traditionnelles comme BNP Paribas et la Société Générale ont suivi le mouvement et offrent aussi de temps à autre des primes.

 

Banques en ligne : chacune à son intérêt

« Aujourd’hui en France, il existe 5 principales banques en ligne. Si l’on se penche sur l’étude de leurs offres et de leurs fonctionnalités, on s’aperçoit que chacune à son intérêt », assure la chef d’entreprise.

Banque en ligne : les moins chères

Deux banques en ligne permettent de réduire les frais bancaires à quasi-néant :

  • Boursorama Banque (filiale de Société Générale)

« C’est la banque en ligne la plus généraliste et la numéro 1 en termes de clients. Elle est élue la banque la moins chère depuis 15 ans, toutes banques confondues !

Ses plus :

C’est celle qui veille le plus au pouvoir d’achat des Français, c’est dans son ADN. En plus des primes de bienvenue permanentes et généreuses et du programme de parrainages, elles proposent du cashback, des réductions et promotions par le biais de The Corner », énumère-t-elle. Cet espace privilège gratuit rassemble les bons plans d’un grand nombre d’enseignes partenaires.

Et d’ajouter : « On peut ainsi économiser en moyenne jusqu’à 210 € de frais bancaires par an. Les frais moyens s’élèvent en effet à 7,79 € de frais annuels en raison d’opérations atypiques (commande d’une nouvelle carte ou exécution d’un virement par un conseiller, incident bancaire). Ces frais peuvent donc être encore réduits », assure l’experte.

Boursorama Banque propose, des cartes bancaires qui se rapprochent de celles des néo-banques, à débit immédiat et à autorisation systématique afin d’éviter les incidents de paiements et autres découverts.

Ses moins :

« Le service client est à revoir. Il y a beaucoup de plaintes car il est difficile de les joindre par téléphone en cas de problème », prévient Stéphanie Thomas.

  • Fortuneo (filiale de Crédit Mutuel Arkea)

Il s’agit de l’acteur le plus généreux et pourtant la seule à être rentable. 

Les plus :

Elle est la deuxième banque la moins chère, « à 3 centimes près ! Mais 67 % des clients Fortnueo paient 0 € de frais bancaires. Le compte bancaire est gratuit et peut être ouvert sans condition de revenus », précise-t-elle. L’application est très ludique et pratique et donne accès à des cartes virtuelles, tous les paiements xPay possibles (Samsung Pay, Fitbit Pay, Garmin Pay et les classiques)

Les moins : 

Pour bénéficier des primes de bienvenue, il faut souvent commander une Mastercard Gold, réservée aux revenus plus aisés. « C’est une technique commerciale pour attirer un certain type de clientèle, aux revenus plus hauts. L’objectif de Fortuneo est de réaliser du chiffre d’affaires grâce aux services annexes qu’ils peuvent leur vendre : assurance vie, crédit immobilier, bourse… », analyse-t-elle.

Banque en ligne : les hybrides

Deux autres banques en ligne sont différentes, car en quelque sorte « hybrides ». Les voici.

Monabanq (filiale de Crédit Mutuel) et Hello Bank (branche digitale de BNP Paribas)

« Ces établissements sont en ligne, mais ils permettent aussi de déposer de l’argent liquide dans des banques physiques. Les clients Monabanq peuvent se rendre au CIC ou au Crédit Mutuel et ceux d’Hello Banq peuvent aller chez BNP Paribas », indique Stéphanie Thomas.

Les plus :

« Ces banques sont très bien pour ceux qui ne veulent pas se priver d’utiliser leur argent liquide, tout en profitant de tarifs bancaires réduits. Elles s’adressent plutôt aux jeunes actifs et investisseurs. En cas de projets, on peut par exemple rencontrer un conseiller BNP Paribas dans une agence », note-t-elle.

« Notons aussi que Monabanq a été élu meilleur service client de l’année depuis 5 années consécutives. Comme ils aiment le souligner dans leur slogan, ils mettent « les gens avant l’argent ». Cette banque en ligne à l’application mobile fluide met aussi à disposition des fonctionnalités qui permettent de calculer l’empreinte carbone, de profiter de cashback ou de soutenir des associations », notifie-t-elle.

Les « moins » :

« Chez Monabank, il est nécessaire d’effectuer certaines actions pour recevoir la prime de bienvenue : 10 paiements par mois durant huit mois pour profiter des 80 euros. Cela peut paraître contraignant, mais ça oblige les clients à utiliser leur compte, ce qui est une bonne chose », considère-t-elle.

BforBank (Crédit Agricole)

« Avec BforBank, mon banquier, c’est moi », selon l’experte.  Cette signature qui n’est plus d’actualité a pourtant marqué l’enseigne. « Cette banque en ligne est faite pour les personnes autonomes et qui veulent gérer leur argent de manière indépendante. Elle est idéale pour les investisseurs. »

Les plus :

La spécificité de BforBank réside dans les équipes d’experts mis à disposition des clients. Investissements immobiliers, bourse… Tout projet peut être étudié.

Les moins :

Cette banque vise une clientèle précise et n’est donc pas idéale pour tout le monde.

Afin de déterminer la banque en ligne qui correspond le mieux à son profil et ses besoins, il ne faut pas hésiter à utiliser notre comparatif. Nous effectuons chaque semaine le classement des meilleures banques.

 

Par Nantcy L

Journaliste plurimedia depuis 15 ans, je m'intéresse à différents univers : économie, lifestyle, société, culture, psycho & développement personnel... Pour Comparateurbanque.com je vous livre, à l'aide d'experts, des conseils pour mieux gérer votre argent.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire