Crédit Agricole : rajoute 125 millions d’euros à BforBank

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Crédit Agricole : rajoute 125 millions d’euros à BforBank

Le Crédit Agricole a décidé de rajouter une enveloppe de 125 millions d’euros dans les caisses de sa filiale Bforbank. C’est une banque en ligne fondée par le groupe mutualiste en 2009, dans laquelle la Banque Verte croit beaucoup, puis qu’au fil des ans, elle ne cesse d’augmenter ses investissements.  Pourquoi BforBank coûte-t-elle aussi cher à sa maison mère ?

Pourquoi une nouvelle rallonge ?

Initialement créée pour cibler des clients aisés, BforBank a permis une extension d’activités. La concurrence est hyper agressive et la barrière à l’entrée hyper élevée.  Certains diront que la stratégie n’a pas vraiment donné ses fruits, d’autres diront ce qui est : BforBank s’inscrit dans une démarche de qualité pour satisfaire ses clients sans viser la rentabilité ou la quantité.

L’absence de rentabilité est le fléau des Fintech

Depuis 2015, BforBank a décidé de se lancer dans les comptes courants pour pouvoir augmenter son nombre de clientèles. Elle a donc pris un positionnement d’une banque au quotidien, avec des offres de crédits, des cartes bancaires, etc. Cette stratégie d’élargissement de son offre, lui a permis d’acquérir des clients supplémentaires mais pas assez pour être rentable. BforBank est ainsi classée parmi les plus petites banques en ligne et connaît toujours de nombreuses difficultés financières jusqu’à maintenant. Il est important de rappeler que dans le secteur très rares sont établissements rentables. Les banques en ligne et néobanques sont connues pour être des gouffres financiers avec les offres « sans frais ».

Des erreurs de parcours

Après 10 ans d’exercices, BforBank n’a cessé de perdre de l’argent. Elle a donc reçu de l’aide à plusieurs reprises comme susmentionnée. Le premier versement a été de 54 millions d’euros en 2017, 30 millions d’euros en 2019 et 125 millions en fin 2020. La plus importante perte a été en 2019 avec une somme de 29,4 millions d’euros. Cependant, une refonte d’image de marque de la banque a été effectuée en 2018, mais sans aucun véritable résultat.

La guerre des banques en ligne se fait dans les medias et à coup de primes de bienvenue et il est vrai qu’à ce niveau là, l’établissement est plutôt absent.

Et des réussites également

Rappelons que le nombre ne fait pas la qualité. Et pour ce qui est de la qualité des services les clients BforBank sont satisfaits. L’établissement à distance ne cesse de remporter tous les ans de nombreux trophées pour ses produits financiers. En sachant que l’objectif principal de cet acteur est justement d’aider ses clients à faire fructifier leur patrimoine.

Où seront affectés ces fonds ?

Cette nouvelle aide apportée par la maison-mère Crédit Agricole est le symbole qu’elle continue à croire en BforBank. La concurrence est rude mais le potentiel est là.

Crédit Agricole : majoritaire au capital de BforBank

Le montant total de l’aide reçue par la banque en ligne a été de 125 millions d’euros dernièrement par le groupe mutualiste. C’est le CASA ou Crédit Agricole SA qui a fait l’essentiel avec 106 millions d’euros. Le reste a été versé par les caisses régionales. Crédit Agricole est donc actuellement majoritaire dans l’actif de BforBank, qui représente environ dans les 85 %. Ainsi, cette dernière prend le contrôle de son établissement en ligne actuellement alors qu’elle ne détenait que 15 % des parts auparavant.

Les nouvelles stratégies de BforBank

Une expansion hors de la France sera la solution adoptée par BforBank, selon une information reçue du groupe mutualiste. Cela pourrait effectivement être idéal pour permettre à cette dernière de se redresser. Jusqu’ici, toutes les stratégies d’extension d’activités internes ne lui ont pas permis d’avoir une indépendance financière pour cause de manque de clientèle. Selon toujours les explications tirées de la source proche au groupe mutualiste : « La question n’est pas celle de la rentabilité immédiate, mais la capacité de BforBank à s’adresser à un segment de clients très particuliers que ne touchent pas les caisses régionales ou LCL ». La petite dernière doit faire sa place au milieu des acteurs traditionnels et physiques, ce qui n’est pas toujours évident.

La totalité des pertes de BforBank en seulement quelques années a été véritablement considérable. Cependant, ce genre de situation ne touche pas seulement cette dernière, car l’exploitation des banques en ligne est actuellement très lourde. Il s’agit principalement de proposer des services à une catégorie de clientèle jeune et de concurrencer directement les néobanques.

Durant la publication du bilan de Crédit Agricole pour le quatrième trimestre de 2020, ce dernier n’a pas mentionné BforBank dans ses 63 pages. Or, il a versé presque toute la totalité de la subvention. Une nouvelle qui s’est vite propagée, puisque d’autres établissements connaissent également la même difficulté. Il s’agit notamment de l’Orange Bank qui est détenu par l’opérateur télécom français, avec 643 millions d’euros de perte.

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire