Quelles banques en ligne sont rentables aujourd’hui ?

Publié le - Auteur Par Danielle B
Quelles banques en ligne sont rentables aujourd’hui ?

Lesquelles de ces nombreuses banques en ligne présentes en France se sont déclarées rentables ? Le sujet n’est pas récent. Mais il a été mis au-devant de la scène avec le départ d’ING, qui a décidé de quitter le sol français alors qu’elle était la banque en ligne n°2 en France avec 1 million de clients.

Fortuneo Banque est la seule à être rentable

 Les ouvertures de compte auprès des banques en ligne se multiplient. Les Français ont moins peur des acteurs du digital. Cela commence à rentrer dans les mœurs. Pourtant, Fortuneo, la filiale d’Arkéa est bien la seule à avoir réussi à rentabiliser son modèle économique.

Une forte croissance de ses revenus et de ses encours

La rentabilité de cette banque en ligne date depuis déjà plusieurs années. D’ailleurs, ses encours et ses revenus ne cessent d’augmenter :

  • Fin 2018, elle a réussi à doubler ses encours par rapport à 2015.
  • En moyenne, elle enregistre 200€ de produit net bancaire par utilisateur. Ce montant est cinq fois plus élevé que celui de ses concurrents qui n’enregistrent que 40€.
  • L’encours d’un client avoisine les 30 000€ contre 1 500€ chez les banques mobiles et 12 000€ chez Boursorama.
  • Ses clients sont plus épargnants. En détenant environ 25 à 30% du marché de l’assurance vie, l’établissement arrive à gonfler ses encours.

Il semble que les clients Fortuneo soient différents de ce que l’on retrouve ailleurs avec des revenus plus confortables et une capacité à investir et épargner plus importante.

 Une stratégie de différenciation 

 Pour sortir du lot, Fortuneo s’appuie sur un modèle de business différent :

Contrairement à ses concurrents qui misent sur la conquête de nouveaux utilisateurs, elle préfère rentabiliser ceux qu’elle a déjà acquis.

Même si elle fait fréquemment des périodes de recrutement de nouveaux clients avec une méga prime, elle le fait moins que sa principale rivale Boursorama Banque. En temps normal, la prime est de 80€ pour ceux qui disposent d’assez de revenus pour choisir la carte Gold Mastercard. En ce moment et jusqu’à fin avril, la prime est de 150€ sous conditions. On constate donc que l’objectif premier de la filiale de Crédit Mutuel Arkéa est de recruter des personnes dont les revenus dépassent les 1800€ nets par mois, comme le demande la carte Gold qui est gratuite. Elle propose également la carte World Elite Mastercard et des cartes American Express. Signe de la recherche de clients aux revenus élevés. 

Bien entourés par un service client à l’écoute, ses utilisateurs sont plus actifs qu’ailleurs. Ils ont plus tendance à investir, épargner ou contracter un emprunt.

La gratuité à l’étranger figure également parmi ses atouts. En visant les grands voyageurs, les étudiants et les jeunes actifs, cette banque en ligne cible les mêmes clients que ceux des néobanques. Cet argument n’est pas vraiment différenciant car aujourd’hui toutes les banques en ligne le mettent en avant.

Pour structurer ses frais, l’enseigne a l’avantage de pouvoir compter sur la pérennité de son modèle couplée à sa rentabilité.

Aucune autre banque en ligne n’est dans le vert 

Jusqu’à présent, presque tous les concurrents directs de Fortuneo sont dans le rouge. Depuis leur création, ils continuent d’essuyer les pertes qui sont englouties dans les résultats globaux de leur maison mère :Société Générale pour Boursorama Banque, Crédit Agricole pour BforBank, BNP Paribas pour Hello bank!, Crédit Mutuel pour Monabanq.

La concurrence de plus en plus rude

Certains quotidiens ou magazines spécialisés, comme Capital, ont révélé que tous les autres acteurs se demandent aujourd’hui qui sera le prochain à plier bagage après ING. Le marché a toujours été très concurrentiel. Pourtant, malgré la mise en place de différentes stratégies, la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous.

Comme compris plus haut, ING était le seul établissement qui n’était pas issu d’une grande banque française. Est-ce cela qui a accéléré son départ ? 

  • Boursorama, la filiale en ligne de la Société Générale et qui est actuellement en tête en termes de nombre d’utilisateurs ne présage de passer dans le vert que d’ici deux ans. Selon les observateurs, cette banque la moins chère a réussi à tenir jusqu’à présent grâce à ses revenus de courtage.
  • Chez Crédit Agricole, BforBank navigue entre la gestion de fortune et les offres grand public depuis une dizaine d’années.
  • Comme ses concurrents, la filiale de BNP Paribas Hello bank! ne se porte pas mieux. Malgré cela, elle se lance désormais dans une offre dédiée aux auto-entrepreneurs avec Hello Business pour élargir sa cible.

Les banques en ligne payent cher pour rester compétitives

La plupart de ces acteurs en ligne proposent quasiment les mêmes produits. Donc, pour rester attractifs, ils n’hésitent pas à payer le prix fort :

  • Pour se faire connaître, ils dépensent d’importantes sommes en communication et publicité. Boursorama Banque est le leader sur ce front.
  • Ils placent également d’importants budgets pour pouvoir brandir une prime de bienvenue et des offres promotionnelles alléchantes. La guerre des primes est constante au fil des mois.
  • Pour renflouer leurs caisses, ils se sont lancés dans le crédit immobilier. Et, on constate que les taux proposés sont attractifs. Récemment, BforBank a ouvert son crédit immobilier à ceux qui ne disposent pas de compte chez elle. Une avancée importante.
  • Pour justifier une hausse des frais, ils ajoutent des services plus qualitatifs et spécifiques : BoursoMarket, des Podcasts, des formations, …

Avec les banques classiques qui se digitalisent de plus en plus et les néobanques et autres fintechs qui se généralisent, le danger est réel pour les banques en ligne.

Par Danielle B

Rédactrice Argent, banque, budget.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire