Voiture électrique : attention à la cotisation d’assurance

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Voiture électrique : attention à la cotisation d’assurance

Selon une étude portant sur le coût de l’assurance d’une voiture électrique, il s’avère que ce dernier est nettement plus élevé que les contrats habituels avec les modèles thermiques. Les proportions relevées atteignent même le double des cotisations avec les véhicules à essence. Aux plus grands des étonnements, pourquoi ces charges liées à l’assurance d’une voiture électrique sont-elles si importantes ? Analyse et décryptage.

Le mode de calcul du coût d’un contrat d’assurance d’une voiture électrique

Les véhicules électriques sont soumis aux mêmes procédés de calcul pour déterminer le coût d’un contrat d’assurance.

La valeur du véhicule électrique, le critère de base du calcul des coûts d’assurance

Le coût d’un contrat d’assurance, quel que soit le bien à assurer, dépend toujours de sa valeur. Cette règle est valable pour les véhicules, les modèles électriques y compris. En effet, plus le prix d’achat sera élevé, plus la cotisation d’assurance sera conséquente. Les voitures électriques étant des modèles de dernière génération, les coûts d’acquisition seront toujours plus conséquents. C’est peut-être la raison pour laquelle l’assurance correspondante est plus chère.

À la valeur d’achat du véhicule électrique s’ajoutent ensuite différents autres critères annexes. Ils concernent surtout les aspects techniques de la voiture, entre autres ses composants. Le domaine d’utilisation du modèle électrique constitue aussi une variante dans le calcul. Les assureurs évaluent surtout le degré de risque. Dans ce cadre, les véhicules électriques sont plus avantageux. Ils parcourent moins de kilomètres et sont moins puissants par rapport aux voitures à moteurs thermiques.

Des cotisations d’assurance basses en théorie pour les véhicules électriques

Logiquement, compte tenu des différents critères pris en compte dans le calcul des cotisations, les véhicules électriques devront normalement être soumis à des régimes plus ou moins raisonnables. En effet, les prix d’achat sont plus bas. Ils sont surtout aidés par diverses subventions octroyées pour la transition énergétique. Il est par ailleurs possible de faire une reprise contre son modèle thermique.

Selon les experts, les risques liés à l’utilisation des voitures électriques sont relativement moindres, comme évoqués auparavant. Les aspects techniques, si l’on se permet d’entrer dans les détails, ne concernent que :

  • la batterie
  • et le moteur en entier.

Les pièces détachées à remplacer sont moins nombreuses avec ces modèles. De plus, les voitures électriques embarquent des technologies de pointe conçues pour minimiser les accidents.

Des assurances plus coûteuses pour les véhicules électriques en réalité

La théorie est totalement faussée concernant les coûts de l’assurance d’une voiture électrique compte tenu des données réelles sur le marché.

Toutes les assurances pratiquent des prix plus élevés

Lesfurets.com, une agence spécialisée dans la comparaison d’assurances, a dévoilé que presque toutes les compagnies pratiquent des prix plus élevés avec les véhicules électriques. Elle a basé ses conclusions suite à la consultation des grilles de 28 entreprises. Les comparaisons ont été faites sur la base de contrats tous risques entre modèles équivalents.

Il a été relevé, à l’issue de cette comparaison, que les coûts de l’assurance des voitures électriques sont toujours plus élevés. Les différences tablent autour de 5 % à 10 % de plus que ceux des véhicules thermiques. Un seul cas a pu dégager une proportion doublée du prix de l’assurance. Quoi qu’il en soit, les calculs théoriques ne sont plus valables, les données réelles sur le marché priment.

Pourquoi l’assurance des voitures électriques est-elle plus chère ?

Pour comprendre ce prix élevé des assurances pour une voiture électrique, il faut revenir une nouvelle fois dans le mode de calcul. Au niveau du prix d’achat des véhicules, les assureurs prennent la valeur réelle du modèle électrique. Ils ne considèrent pas ainsi les différentes réductions, les aides  et les primes de conversion. Ainsi, les chiffres pris en compte dans les calculs sont élevés, d’où les résultats. Par ailleurs, les assureurs n’affirment pas avoir considéré les risques faibles liés à l’utilisation des modèles électriques.

En bref, les coûts d’assurance élevés ne doivent pas constituer un blocage quant à la transition vers des déplacements plus responsables avec les véhicules électriques. De plus, ces derniers sont plus ou moins amortis par la réduction des charges de fonctionnement, entre autres les carburants et les entretiens qui sont moins fréquents, voire nuls.

Cependant, il est très important de prendre en considération le coût de la batterie. Nous arrivons maintenant à un marché de seconde main. Ce qui est très récent, compte tenu de la jeunesse de ce secteur et il faut avoir à l’esprit que parfois changer la batterie du véhicule est équivalent au prix de celui-ci.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire