Checkout : la Licorne de la Paytech qui veut rivaliser avec Stripe

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Checkout : la Licorne de la Paytech qui veut rivaliser avec Stripe

Le 12 janvier dernier, la licorne londonienne Checkout a annoncé une levée de fonds de 450 millions de dollars, une action qui lui a valu la place de quatrième Fintech la mieux valorisée au monde.  Avec cette levée, la startup, experte en Paytech, NDLR solution de paiement, espère accélérer son déploiement international, notamment aux États-Unis. Certes, elle dispose déjà d’un bureau à San Francisco depuis 2017, mais elle souhaite en implanter d’autres à New York et à Denver.

Checkout : l’une des Fintech les mieux valorisées dans le monde

Dans son communiqué de presse, la Start-up Londonienne Checkout s’est réjouie de cette dernière levée de fonds. Concurrente des géants comme Stripe et Paypal, elle s’impose sur le secteur.

Une valorisation multipliée par 3 en à peine deux ans

Fondée en 2012 par Guillaume Pousaz, Checkout se retrouve aujourd’hui parmi les Fintech les plus valorisées au monde.

En effet, rien qu’en mai 2019, elle a déjà réalisé une levée de fonds de 230 millions de dollars puis une autre de 150 millions de dollars il y a de cela six mois.
Quant à sa troisième et dernière levée de fonds, elle s’est surpassée et a atteint la modique somme de 450 millions de dollars.
En l’espace de 2 ans, la société a ainsi levé 830 millions de dollars, ce qui lui a permis d’atteindre 15 milliards de dollars de valorisation en peu de temps.

Depuis, Checkout est devenue un acteur majeur du paiement, financée par le capital risque, le plus valorisée dans la zone EMEA, et la quatrième Fintech la plus importante au monde.

Où l’argent sera-t-il investie ?

Dans son communiqué de presse, la licorne n’a pas vraiment donné de détails précis à propos de l’allocation de cette manne financière.

Toutefois, la paytech a quand même fait part de son projet d’internalisation aux États-Unis pour cette année 2021. Elle a expliqué qu’en plus du bureau à San Francisco, elle prévoit aussi d’étendre son marché en implantant deux autres bureaux à New York et à Denver.

Elle prévoit également par la même occasion d’embaucher de nouveaux salariés.

Concernant la partie Recherche et Développement, lancement de nouveaux produits, … aucun détail n’a été précisé là dessus.

Projet de développement de Checkout en 2021

Outre l’ouverture des nouveaux bureaux en Amérique du Nord, la licorne britannique Checkout prévoit aussi de recruter des centaines de salariés cette année 2021.

Recrutement de 700 salariés prévus cette année

Selon le PDG de Checkout, Guillaume Pouraz, bien que beaucoup entreprises fassent déjà confiance aux systèmes de paiements universels que la startup a mis en place, la licorne doit tout de même continuer à améliorer ses performances.

Avec une croissance de ses revenus de plus de 90%, cet acteur du digital connait une ascension hors norme.

Elle est tenue d’accroître la transparence des transactions. Checkout doit aussi extraire des informations de façon granulaire pour se différencier de la concurrence. Pour ce faire, l’enseigne a décidé de doubler son effectif. D’ailleurs, pour cette année 2021, Checkout prévoit de recruter plus de 700 nouveaux salariés, dont un peu moins d’une centaine seront destinés aux bureaux en France. En effet, la licorne londonienne dispose d’une filiale dans le pays.

Checkout a accueilli plus de 500 nouvelles références cette année

Au cours de ces 12 derniers mois, Checkout a séduit de nombreux e-commerçants, la liste se rallonge avec des enseignes à forte notoriété comme :

  • H&M,
  • L’Occitane,
  • Cheerz,
  • Pizza Hut
  • et Mango.

Dernièrement, elle a également accueilli plus de 500 nouvelles références telles que Grab, Farfetch, Coinbase, Telegram et Klarna. C’est pourquoi la fintech doit rester performante et recruter de nouveaux salariés afin de satisfaire sa nouvelle clientèle.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire