Devenir maître de son avenir en devenant son propre patron

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Devenir maître de son avenir en devenant son propre patron

Cette période de pandémie et en train de bouleverser l’économie de notre pays et du monde entier. Certains parlent de grande remise à zéro des compteurs. Pour ne pas être du côté de ceux qui subissent les choses, il est recommandé d’agir. Si vous êtes salariés et que ça sent le roussi dans votre secteur, voici quelques conseils pour devenir maître de votre avenir en devenant votre propre patron.

Préambule :

Quand on parle de prendre les choses en main, de devenir son propre patron. Il faut avoir conscience que cela ne convient pas à tout le monde. Nous sommes tous différents et certains se mettent des barrières sur la route de l’indépendance et de la liberté. C’est pour cette raison, qu’il faut y aller par étapes pour se donner toutes les chances d’y parvenir. Au fond de nous, nous avons tous la capacité d’être indépendant. Cela prend juste parfois plus de temps à certains.

La première étape étant de bien se connaître. Normalement au fond de vous, vous savez si oui ou non vous avez les capacités adaptées au profil du travailleur indépendant. Si vous avez un doute, consultez « Les 10 qualités à développer pour devenir indépendant« .

La deuxième étape est de continuer à y aller pas à pas. Tout changer d’un coup n’est pas évident. Il est possible de commencer à changer en faisant des choix conscients et non plus des choix influencés par ses parents, son lieu de résidence…

Choisir la banque qui convient à votre profil est un choix personnel et avec ces outils il est facilité :

  • les classements par profil,
  • Les comparatifs,
  • Les simulateurs,
  • Les guides,
  • Les enquêtes approfondies et avis déposés sur chaque établissement…

Ainsi vous faites un choix responsables, fondé sur des analyses indépendantes et complètes. Être responsable c’est être libre. Lorsque l’on place la prise de décision dans les mains de l’autre, on est dépendant. Cette notion n’est pas toujours facile à accepter et c’est ceux vers quoi nous voulons vous guider avec ComparateurBanque.com.

La troisième étape étant de réfléchir à sa vie professionnelle afin de voir où il est possible de gagner en pouvoir d’achat.

Retrouver une partie de son pouvoir d’achat en supprimant les frais inutiles

En effet certains sont au chômage partiel, ou d’autres dans l’impossibilité d’exercer leur activité, entrainant des fins de mois difficiles, et ce n’est peut-etre qu’un début. Pour compenser ce manque à gagner et ou augmenter son pouvoir d’achat voici quelques astuces.

Réduire ou supprimer ses frais fixes inutiles

Nous avions déjà dressé une to do list lors du premier confinement pour vous aider à mettre à profit votre temps « libre » et gagner de l’argent en faisant des économies sur du long terme. Elle est toujours d’actualité pour ceux qui ont encore des choses à faire dessus, ou n’y ont pas prêté attention, au vu de l’évolution des offres et de la concurrence il est toujours possible d’identifier et de supprimer les frais inutiles en trouvant de meilleures offres.

Le fait de réduire ses frais fixes et de supprimer les dépenses inutiles va permettre de regagner un peu en pouvoir d’achat.

 

Concrètement, on gagne quoi ?

Sur la banque, il est possible d’économiser jusqu’à 400€ par an, selon la banque d’origine. L’économie moyenne réalisée est cependant généralement de 250€ par an.

En assurance, cela varie du secteur. En automobile on est sur une moyenne à 250€ selon certains assureurs. Le fait de prendre une assurance pour votre animal (chien ou chat) peut permettre de réduire les dépenses chez le vétérinaire de 80%, dès 5€ par mois …

La liste est longue et au final, il est possible de cumuler un pactole de 2000€ qui seront économisés tous les ans. 

Le process est simple et rapide. Il suffira de suivre les différentes étapes et de compléter les formulaires.

Gagner plus en ajoutant une corde à son arc ou en se lançant une nouvelle activité

Ensuite, il est possible d’accroître ses revenus en multipliant les activités ou en passant de salarié à indépendant.

Devenir indépendant

Devenir travailleur indépendant est possible quand on se donne les moyens de franchir le cap de la peur. La peur de l’inconnue. C’est aussi possible pour ceux dont le métier le permet. Les fonctionnaires ne peuvent pas devenir autoentrepreneur. Ils devront faire un choix.

Ceux qui peuvent le devenir se voit face à une multitude de possibilité :

  • Exercer leur métier actuel en tant que conseiller, coach ou expert qui intervient auprès de plusieurs entreprises, auprès de particuliers ou des jeunes.
  • Faire d’une passion ou d’un loisir une activité : création de bijoux, couture, biens personnalisés, rénovation de meubles, traiteur ….
  • Utiliser son temps libre pour exercer une activité rémunérée : livreur, serveur, ménage, …

Les exemples et options sont nombreux pour ceux qui ne veulent pas subir et se contenter des aides précieuses que nous offre l’Etat mais qui parfois nous endorment un peu.

Voici des exemples de métiers où nous avons listé  :

  • les étapes de la création de l’entreprise,
  • les obligations légales,
  • les formations disponibles et compétences nécéssaires,
  • les outils Fintech qui aident à mieux gérer son argent et sa compta.

Devenir livreur Uber Eats ou Delivroo

C’est une époque difficile pour les restaurateurs, de plus en plus sont passés à la livraison à domicile pour palier le fait de ne plus pouvoir accueillir leurs clients. Pour les soutenir du mieux possible leurs clients récurrents et les locaux continuent à manger « chez eux » à distance en se faisant livrer. Cela peut être une opportunité en devenant livreur de se faire un complément de revenus.

Devenir coach sportif ou prof de yoga

L’amélioration de son bien être est essentiel pour tous. Nous devons apprendre à écouter notre corps. Le sport et les exercices physiques nous libèrent l’esprit et activent notre système immunitaire. Ceux qui ont un bon niveau et qui souhaitent en faire un activité professionnelle peuvent se renseigner sur notre guide complet.

Bien d’autres nouveaux profils vont voir le jour prochainement dans notre rubrique dédiée à cet effet.

 

Faire le tri

Vous aviez prévu de faire du tri ou de vendre des affaires inutiles, qui ne vous vont plus ou prennent de la place, il reste toujours des applications de vente par correspondance. Il sera toujours possible de les envoyer étant donné qu’une bonne partie des lieux faisant relais sont encore ouverts. Renseignez-vous au préalable tout de même en fonction.

Il existe des sites comme vinted, le bon coin, vide dressing, vestiaire collectif… Pour ceux qui n’ont pas envie de s’embêter à créer les annonces, il y a le site once again, vous envoyer vos vêtements en bon état gratuitement, dans un délai de 3 semaine le colis sera traité, toutes les affaires respectant les critères seront payées par virement ou via paypal et le reste sera donné à une association (sauf si vous souhaitez les récupérer mais ça sera payant, 7,90€).

 

Le jobbing/ le jobber

Le terme vous aura peut-être mis sur la voie, il s’agit d’un échange de services entre particuliers, de proximité bien entendu. Bien souvent le service se fait contre rémunération. Il faudra passer par une application, il en existe plusieurs comme : allovoisins, needhelp, jemepropose, youpiob, et bien d’autres…

Le premier confinement avait donné lieu à des reconversions, et des envies de travaux, de décorations, le deuxième peut être l’occasion d’amortir les achats faits pendant le premier ou les connaissances en la matière… Profiter de l’aspect ponctuel de certains jobs pour avoir des compléments de revenus sans devoir quitter son travail…

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire