Autoentrepreneur, comment se faire payer ?

Publié le - Auteur Par Antonin C.
Autoentrepreneur, comment se faire payer ?

Tout travail mérite salaire. Mais encore faut-il savoir comment être payé. Comparateur Banque présente comment un autoentrepreneur peut se faire payer : chèque, passerelle de paiement, transfert électronique de fonds… C’est parti !

Paiement par carte bancaire

Tout auto-entrepreneur peut se procurer un lecteur de carte mobile pour être rémunéré par ses clients. Sur le marché tricolore, on compte sur la présence de terminaux comme iZettle, Smile & Pay ou SumUp.
Ces terminaux sont idéaux pour les microentrepreneurs en déplacement. Cependant, les clients peuvent encore aujourd’hui montrer des réticences à régler via ce boîtier pas encore vraiment démocratisé. Il s’agit pourtant d’une solution très facile, rapide et pas très chère.

Ce type de paiement n’est viable que si le professionnel rencontre physiquement ses clients.

Se faire payer par virement

Les virements bancaires sont fiables et sécurisés.

Les travailleurs indépendants et leurs clients apprécient tout particulièrement ce système pour les règlements réguliers – hebdomadaires, mensuels, trimestriels, etc.

Malgré tout, les virements bancaires traditionnels peuvent parfois être transmis en plus de 5 jours ouvrés. C’est le cas pour les échanges internationaux. De surcroît, les frais d’utilisation peuvent se révéler élevés. Toute banque donnant accès à un RIB (Relevé d’Identité Bancaire, ce qui comprend : le nom et les coordonnées de la banque où se trouve le compte; le nom, prénom et adresse postale du détenteur du compte; la domiciliation du compte avec le code établissement, code guichet, numéro de compte et la clé) permet de se faire payer par virement. Dans le cadre d’un virement international, il faudra obtenir l’IBAN (International Bank Account Number) qui est assorti d’un code BIC ou SWIFT qui est le Bank Identification Code.

Encaisser ses clients par un système de transfert international

Tout autoentrepreneur tourné vers les marchés étrangers doit s’intéresser à des systèmes de transferts internationaux économiques.

Citons Wise, une société spécialisée dans le change de devises. Les coûts de transfert sont particulièrement bas : ils avoisinent 0,5%. Le paiement peut se faire aisément à l’aide de l’application mobile.

Toutefois, Wise ne propose pas d’assistance téléphonique… ce qui peut freiner les travailleurs indépendants, nécessitant souvent d’être rassurés.

Recevoir un transfert électronique de fonds

Selon les banques, le transfert électronique de fonds (EFT) est majoritairement moins cher que les virements interbancaires classiques.

Le temps pour réceptionner le règlement peut néanmoins sembler long…

Encaisser et déposer un chèque

En France, le chèque reste assez utilisé, notamment auprès des professionnels médicaux et des commerçants ne disposant pas de terminal de paiement.

Grand avantage : le chèque ne requiert pas de frais de dépôt dans les banques classiques. Mais ils ne sont pas acceptés dans toutes les banques en ligne et parfois au delà d’un certain nombre de dépôts par mois, il faut payer.

Bémols : le dépôt des chèques coûte du temps, que l’autoentrepreneur ne passe alors pas à au développement de ses affaires. En outre, les chèques ne sont pas encaissés directement dès le dépôt.

Sauf si les clients du professionnels sont de très gros payeurs en chèque, il est préférable d’amener sa clientèle à laisser tomber peu à peu cette solution de paiement. Si cela semble impossible, Axa Banque accepte gratuitement l’encaissement des chèques et est une banque sans frais de tenue de compte (sous conditions). Les chèques y sont encaissés sous 48 heures maximum (jour ouvrés)

Se faire payer par une plateforme de freelances

Les plateformes de freelancers comme Malt proposent un système de paiement intégré. Les sites récupèrent les montants des clients et les déposent sur un compte en ligne.

Ces systèmes sont généralement fiables et sécurisés.

On recommande néanmoins au travailleur indépendant de bien lire les clauses. En effet, certaines plateformes de mises en relation freelances/clients :

  • Prélèvent des commissions, aux taux variés.
  • Appliquent des restrictions sur les méthodes de retrait.

Utiliser une passerelle de paiement

Pure player, market place, détaillant digitalisé… Les autoentrepreneurs e-commerçants apprécient les passerelles de paiement en ligne comme :

  • Amazon Pay, qui permet des paiements rapides sur son website. Les clients doivent alors se connecter avec leur compte Amazon pour procéder au règlement.
  • Stripe, très simple, avec de nombreuses options de paiements : Android Pay, echecks, bitcoin, etc. L’installation de Stripe est cependant assez pénible.
  • PayPal, idéal pour les paiements rapides. Il faut cependant s’acquitter de frais assez élevés…

Choisir un logiciel de comptabilité avec options de paiement intégrées

Des logiciels comme QuickBooks ou Due permettent de générer des factures, puis de les envoyer à ses clients. Ces outils digitaux réceptionnent aussi les e-paiements des clients.

Les autoentrepreneurs apprécient ces logiciels, car :

  • Les frais appliqués sont généralement faibles.
  • Les autres fonctionnalités de ces logiciels sont complémentaires.

🎁Pour terminer en beauté, Comparateur Banque présente deux banques idéales pour les freelances :

  • Qonto, une néobanque dédiée aux travailleurs indépendants, qu’ils soient en microentreprise ou en entreprise individuelle. La néobanque propose entre autres des cartes de paiement professionnelles et un système d’intégration comptable simplifiée.
  • Boursorama Banque Pro, qui propose d’ouvrir un compte courant professionnel pour la somme de 9€/mois. Le Livret d’épargne Pro garantit une rémunération annuelle de 0,30%. L’assurance Boursorama Protection Pro protège en outre l’activité professionnelle de l’entrepreneur !
Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire