Investir le 26 juin avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 26 juin avec ces 4 infos clés

Les soldes ont débuté cette semaine, alors que de nombreux magasins se demandaient si les clients seraient au rendez-vous, les Français en mal de pouvoir d’achat, eux, espèrent de belles promotions. Certains misent tout sur les dernières démarques, censées être plus avantageuses. Mais pour lutter contre l’inflation et sauver son pouvoir d’achat, outre les bonnes affaires, c’est surtout l’épargne qui est importante et qui doit être priorisée.


Sujet de la semaine :

Banque, crédit et courtier : un problème de marge

Si notre conseil a toujours été de vous dire de comparer auprès d’un courtier les taux accordés par les banques ou de regarder nos classements, la situation est peut-être en train de changer. Le paysage du crédit prend un autre visage entre hausse des taux, emprunteurs craintifs …

Refus de certains dossiers en provenance de courtiers

Dans un article publié il y a quelques jours, les Echos soulevait un nouveau contre temps pour les demandes de crédit. En effet, d’après le journal « La hausse des taux commence à avoir un impact concret sur le marché du crédit immobilier et ses principaux acteurs. Selon nos informations, certaines banques ont récemment décidé de se passer des courtiers, pour continuer à signer des dossiers de prêts sans avoir à renoncer complètement à leurs marges. »

Pour le moment plusieurs grandes banques comme la Société Générale et plusieurs caisses régionales du Crédit Agricole auraient mis temporairement en pause le recours aux courtiers. Le but étant de continuer à signer des dossiers de prêts sans devoir pour autant renoncer à leurs marges. Cela peut cependant rester avantageux pour l’emprunteur. Dans le sens où si les bénéfices potentiels des banques sont plus faibles à cause des commissions des courtiers, cela réduit drastiquement la possibilité de négocier. Pas de courtier, possibilité mince, mais possibilité quand même de négocier.

On vous propose donc de vous concentrer sur nos classements où l’on compare les différents acteurs du prêt immobilier et prêt personnel. Ces comparatifs donnent une piste vers qui se tourner pour accéder au taux le plus bas. 

Hausse des taux de crédit et baisse du taux d’usure

Suivant le chemin de tous les prix en ce moment, les taux du crédit immobilier sont passés de 1,10% en décembre à 1,30 en mai selon la Banque de France. En parallèle de cette augmentation, la baisse du taux d’usure. Il s’agit du taux maximal qu’une banque peut pratiquer pour un prêt. Une banque n’a pas le droit de proposer un TAEG supérieur à ce seuil.

Un autre problème se pose, le mode de calcul du taux d’usure, ce qui peut amener à bloquer des dossiers. Le taux d’usure est calculé par la Banque de France de manière trimestrielle sur la base des taux immobiliers moyens proposés par les banques, mais augmentés d’un tiers pour tenir compte de l’ensemble des profils. Or cela ne suit pas la réalité actuelle.

Enrichir son vocabulaire :

La preuve de réserve une innovation StackinSat

StackinSat est une startup française qui propose un plan d’épargne en Bitcoin adapté aussi bien aux débutants qu’à tous ceux qui souhaitent investir dans Bitcoin. La plateforme propose une offre 100% dédiée à la simplification de l’investissement dans le roi de la crypto.

Coffre-fort numérique et preuve de réserve : une première en Europe

Cette solution d’épargne d’un nouveau genre lance un nouveau produit : le coffre-fort numérique accompagné d’une Preuve de Réserves.

Pourquoi une telle offre ? Si la plateforme permet aux débutants (particuliers comme professionnels) d’investir dans Bitcoin, pour autant ces derniers n’ont pas forcément la capacité ou la volonté de les gérer et conserver eux-mêmes.

Avec le coffre-fort numérique de StackinSat, l’investisseur n’a plus besoin de s’inquiéter. Une fois les bitcoins achetés, ils seront automatiquement stockés et sécurisés sur un portefeuille unique qui sera dédié à son compte uniquement.

Même si elle recommande de le faire soi-même, la plateforme comprend bien que ce n’est pas facile : « L’un des principaux avantages du Bitcoin est la possibilité pour ses utilisateurs de détenir et sécuriser eux-mêmes leurs avoirs sans passer par un tiers de confiance s’ils le souhaitent. Bien que nous incitions nos clients à tirer pleinement parti de cette technologie en les encourageant à détenir et à sécuriser eux-mêmes leurs clés privées, la conservation des clés privées nécessite des connaissances en crypto-monnaies ».

Comment investir avec StackinSat ?

L’offre de base d’achat-livraison automatique de bitcoins sur son propre portefeuille reste à 1,5% de commission. Pour ce qui est du coffre-fort :

  • Une commission de 2,5 %du montant de la transaction sera appliquée.
  • Dans le service de coffre-fort, la Preuve de Réserves est comprise. Elle garantit aux clients que leurs bitcoins sont bien conservés en totalité dans les coffres-forts de l’entreprise. StackinSat est la première plateforme européenne à implémenter une Preuve de Réserves.
  • Le délai de retrait est d’un jour ouvré.
  • Des audits de sécurité des coffres-forts numériques sont réalisés régulièrement.
  • Utilisation de la technologie MPC (calcul multipartite sécurisé). Peu importe le niveau hiérarchique des employés de la plateforme, ils ne peuvent pas accéder aux bitcoins conservés par la fintech.
  • StackinSat s’engage à ne jamais utiliser d’une quelconque manière que ce soit les bitcoins : prêts, placement en collatéral, etc.

L’offre de la semaine :

Ouvrir un LEP avec Hello bank!

Le livret d’épargne populaire (LEP) est un livret d’épargne réglementé dont le taux est supérieur à celui du Livret A. Ce placement garanti et défiscalisé ne peut être ouvert que si vos revenus ne doivent pas dépasser 20 296€ pour une personne seule. Voir l’ensemble des plafonds et des conditions sur un autre article dédié à cette solution d’épargne souvent oubliée.

Les atouts du LEP

Actuellement le LEP a un taux de 2,2%, mais avec l’inflation son taux devrait être venu à la hausse en aout. Pour l’instant rien n’est officiel, mais il est question d’un taux entre 4 et 4,5%.

Le LEP offre de nombreux avantages :

  • Un taux de rémunération plus avantageux que celui du livret A.
  • Un livret d’épargne sûr et fiable.
  • Des intérêts exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.
  • Une épargne est disponible à tout moment. Il s’agit donc d’un investissement liquide.

Versement initial minimum à l’ouverture : 30€.

Où en ouvrir un ?

Si le PEL a longtemps été absent du catalogue des banques en ligne, cela devrait bientôt changer. De base méconnu et peu demandé (la moitié des personnes éligibles n’en font pas la demande), le problème se posait surtout pour deux autres raisons.

  • La première, étant un produit visant les personnes peu ou pas imposées cela ne cadre pas vraiment avec une clientèle sélectionnée sur la base de ses revenus.
  • La deuxième raison est sa complexité de gestion. Comme il ne faut pas dépasser un certain plafond de revenus, les banques ont l’obligation de vérifier l’éligibilité des titulaires en contrôlant, chaque année, qui plus est à la main, leur avis d’imposition.

Tout ça est en train de changer, d’une part les banques en ligne proposent de plus en plus d’offres accessibles sans condition de revenus et d’une autre les banques peuvent demander directement à l’administration fiscale de leur donner, ou non, le feu vert. Cela se fait de manière automatique grâce à l’informatique.

Comment et qui peut ouvrir un LEP chez Hello bank! ?

En attendant que tout cela se mette en place, le LEP est disponible chez Hello bank!, l’exception à la règle pour le moment. La raison est simple, au sens propre, ce n‘est pas une « vraie » banque en ligne, mais un « guichet numérique » de l’offre de BNP Paribas, qui elle propose le LEP.

Pour ouvrir un LEP il faudra être client de la banque digitale. Ceux qui ne le sont pas encore ont de la chance car en ce moment et jusqu’au 28 juin seulement, il y a une prime de 80€ à l’ouverture pour ceux qui choisissent le compte Hello Prime qui est à 1€ pendant 6 mois puis 5€ par mois. Ce compte Hello Prime est accessible dès 1000€ de revenus nets par mois, soit bien moins que le plafond du LEP.

Le chiffre de la semaine :

10% c’est la marge minimum imposée aux distributeurs de grande surface

À l’heure où l’inflation ampute sévèrement le pouvoir d’achat des ménages, et que cela ne va aller en s’améliorant, le patron du groupe E.Leclerc a interpellé le gouvernement sur les marges obligatoires imposées aux supermarchés et distributeurs. Son but les dénoncer et les supprimer pour « vendre moins cher » aux consommateurs et limiter l’impact de l’inflation lors des courses.

Une interdiction de baisser trop les prix

En 2018, l’Assemblée nationale a autorisé le gouvernement à encadrer par ordonnance les promotions dans la grande distribution et à relever le seuil de revente à perte. De base il s’agissait d’une mesure devant avoir des effets sur le revenu des agriculteurs et le pouvoir d’achat. Cela devait théoriquement faire cesser la « guerre des prix » en hypers, tout en protégeant les marges des distributeurs, leur permettant d’acheter plus cher les produits agricoles. La grande distribution s’est vue contre son gré, forcée de faire de la marge sur tous les produits alimentaires.

Un cadre juridique non adapté à l’inflation

Oui, mais aujourd’hui avec une inflation alimentaire qui atteint 6 à 7% ? Comme le souligne Michel-Édouard Leclerc, qui n’avait pas caché son mécontentement déjà à l’époque, « C’était une loi de déflation, on est aujourd’hui en inflation. » Depuis sa mise en place, le président de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, a lui aussi manifesté son opposition. Ensemble ils ont bataillé contre cette loi. Pourquoi maintenir une telle chose, quand on sait que les produits du quotidien sont en passe de devenir des produits de luxe (produits à base de blé, carburant…). Pour lui cette disposition permettait surtout à certains distributeurs de limiter la concurrence.

D’autant que d’après plusieurs rapports parlementaires, cette disposition n’a finalement jamais profité aux agriculteurs. Pour l’UFC que choisir et Michel-Édouard Leclerc, il faudrait suspendre la marge des 10% obligatoires. De même que reporter l’interdiction de publicité sur les opérations de « carburant à prix coûtant » (loi Climat). Même si la promotion des carburants fossiles est limite pour l’environnement, dans un contexte où le gouvernement s’interroge sur le « dispositif des 18 centimes » de rabais, c’est dommage de ne pas pouvoir communiquer dessus.

Cette barrière existe aussi pour sauver les petits commerces

De leur côté, les petits commerçants seraient pris à la gorge si les supermarchés cassaient tant les prix. Il y a déjà tellement de charges fiscales à absorber qu’ils ne pourraient pas suivre.

Lors de la mise en place de cette ordonnance, le ministre Stéphane Travert disait :

« Nous cherchons tout bonnement à rééquilibrer les marges.  Faire le pari que ces marges retrouvées dans la grande distribution ne généreront pas de surcoût pour les consommateurs, mais retourneront vers les agriculteurs et les industries de l’agroalimentaire ».

Un cercle vicieux alimenté par des aides en tous genres qu’il faut aussi financer

En fin de compte c’est surtout le client final qui se retrouve à payer les factures.  Le même qui réclament de l’aide au gouvernement pour pouvoir payer ses courses.

Alors que l’inflation fait rage, pour « lutter contre » le gouvernement se confond en aide : chèque alimentaire, aide pour l’essence, aide pour si ou ça… Le problème c’est que ces aides n’apparaissent pas comme par magie. À défaut de tomber du ciel, elles sont tout simplement payées par nos impôts. Quand il y a une aide de l’État, ce sont les travailleurs et les entreprises qui payent, mais aussi les citoyens en consommant (TVA…). Ce qui amplifie un cercle vicieux pour la classe moyenne qui souffre énormément

Si on fait le bilan de l’aide VS ce que l’on paie entre TVA et impôts… Cela représente un trou béant dans les budgets. Sans parler de l’augmentation des impôts qui est nécéssaire pour financer tout cela.


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire