A quoi sert l’assurance emprunteur ?

Modifié le

Lors de la souscription d’un crédit, l’organisme prêteur demande souvent à l’emprunteur de choisir une assurance emprunteur. Cette couverture n’est pas obligatoire mais elle sert à protéger l’assuré et ses proches face aux accidents de la vie. Elle couvre également l’établissement de crédit en cas d’incapacité de remboursement. Les garanties incluses diffèrent cependant selon le profil de l’emprunteur et son projet. Quelle est l’utilité de cette assurance de prêt et quels sont les outils pour en changer et réduire son coût ?

3 outils pour réduire votre assurance de prêt

Assurance de prêt
Assurance de prêt : 35% des emprunteurs ignorent ceci

Assurance de prêt : 35% des emprunteurs ignorent ceci

En prévention des défauts de remboursement en cas d’invalidité, de perte d’autonomie ou de décès de l’emprunteur, les banques exigent une assurance de prêt lors de la souscription d’un crédit immobili…
Publié le

Pour bénéficier des garanties de base 

En signant une assurance emprunteur, l’assuré bénéficie de garanties dites « de base ».

En cas de décès

Tout assurance de prêt comprend une garantie « Décès » qui prévoit le versement du capital n’ayant pas été remboursé suite à la disparition du prêteur. Les ayants droit de ce dernier ne sont donc pas tenus au remboursement des échéances non versées.

En cas de perte intégrale et irréversible de l’autonomie

Grâce à la garantie « Perte Totale et Irréversible d’Autonomie » (PTIA), l’assureur se charge du remboursement du capital et le verse à l’organisme de financement dans le cas où l’emprunteur ne peut plus travailler de manière autonome, totalement et définitivement.

 

Pour profiter de certaines garanties facultatives 

Certaines garanties de l’assurance de prêt sont optionnelles. Elles ne constituent généralement pas des conditions d’obtention du prêt. Mais, elles peuvent être utiles pour rester serein face aux multiples aléas de la vie.

En cas d’incapacité temporaire de travail

Grâce à la garantie « Incapacité Temporaire de Travail », l’assurance rembourse les échéances à la place de l’emprunteur durant la période d’incapacité :

  • L’emprunteur a dû arrêter totalement son travail de manière prolongée à la suite d’un accident ou d’une maladie.
  • L’invalidité peut être partielle.
  • L’incapacité de travail est temporaire.
  • En général, il existe une période de franchise comprise entre 60 à 180 jours.
  • L’indemnisation s’arrête à la reprise de l’activité professionnelle.

En cas d’invalidité totale et permanente

Avec la garantie « Invalidité Permanente et Totale », l’établissement de crédit prend en charge le remboursement des échéances :

  • Suite à un accident ou à une maladie, l’assuré s’est avéré totalement inapte à pratiquer toute activité rémunératrice.
  • L’invalidité peut être mentale ou physique et doit être diagnostiquée avant ses 65 ans.
  • En principe, l’invalidité qui lui est reconnue est supérieure à 66%. Ce taux peut cependant varier d’un contrat à l’autre. Des examens médicaux sont indispensables pour valider ce niveau d’invalidité.

En cas d’invalidité partielle et permanente

La garantie « Invalidité Permanente Partielle » permet à l’assuré d’être couvert sous certaines conditions :

  • L’assuré se trouve dans l’incapacité de pratiquer une activité professionnelle.
  • Le taux d’incapacité est généralement compris entre 33 et 66% et peut être fixé différemment selon l’assureur.
  • Un examen auprès d’un médecin conseil est requis.

En cas de perte d’emploi

Certains établissements de crédit proposent une assurance chômage ou garantie « Perte d’Emploi » :

  • L’offre s’adresse aux salariés travaillant dans le secteur privé.
  • Son objectif est d’offrir une indemnisation en cas de chômage de l’emprunteur.
  • La garantie s’accompagne d’une période de carence de 6 à 12 mois.
  • L’assureur peut indemniser jusqu’à 24 mois, renouvelable jusqu’à 4 fois.
  • L’indemnisation n’est acquise que si l’assuré est en CDI et a fait l’objet d’un licenciement.
  • Les plafonds d’indemnisation différents peuvent varier selon les compagnies d’assurance.

Suite à la Loi Lagarde, plus rien n’oblige l’emprunteur à souscrire l’offre d’assurance emprunteur de sa banque. Cependant, les contrats sont aujourd’hui en abondance et peuvent être différents d’un assureur à un autre. D’ailleurs, ils incluent généralement des exclusions de garantie ainsi que des délais de carence et de franchise. Des comparaisons s’imposent afin de souscrire la meilleure offre qui soit tant en termes de garanties que de prix.

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Les autres établissements de notre comparatif