Comment renégocier son crédit immobilier

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Comment renégocier son crédit immobilier

Tout ce que vous devez savoir avant de renégocier votre crédit immobilier

Est-ce toujours intéressant de renégocier son prêt ?

Dans un contexte de taux d’intérêts particulièrement bas, et pour les clients, la souscription d’un prêt immobilier est souvent proposée à des conditions très avantageuses ces derniers mois. Toutefois, les consommateurs qui ont contracté un crédit immobilier quelques années auparavant peuvent eux-aussi bénéficier de ces intérêts allégés en renégociant leur contrat. Ils disposent pour ce faire de deux solutions : soit s’adresser à la banque ayant accordé le prêt, soit contacter les établissements concurrents qui peuvent proposer d’effectuer un rachat du crédit. La démarche de renégociation peut s’avérer très avantageuse à certaines conditions. Tout d’abord, il faut savoir que les premières mensualités d’un crédit remboursent majoritairement les intérêts, tandis que les dernières remboursent majoritairement le capital. Aussi, la renégociation du taux d’intérêt est intéressante lorsque les intérêts représentent toujours une part importante dans les mensualités, c’est-à-dire dans le premier tiers ou la première moitié de la durée du crédit environ. Par exemple, un crédit souscrit en 2010 pour une durée de 15 ans est moins intéressant à renégocier par rapport à un crédit souscrit en 2014 pour une durée de 25 ans. Pour analyser les caractéristiques d’un prêt et connaître la proportion des intérêts dans chaque mensualité, il faut consulter l’échéancier : plus la part d’intérêt dans la mensualité est grande, plus il est opportun de renégocier le prêt. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas attendre avant d’entamer la renégociation car plus elle intervient tôt, plus elle sera avantageuse.

Pour ceux qui souhaitent faire racheter leur crédit, voici un simulateur de rachat de crédit. 


Comment bien renégocier le taux d’intérêts

La renégociation doit permettre une baisse significative du taux pour absorber les frais liés à l’opération et réaliser des économies. Bien menée, elle peut permettre d’économiser plusieurs milliers, voire dizaine de milliers d’euros sur le coût total du prêt. Cependant, la modification ou le rachat du contrat de prêt peut entraîner différents coûts, comme les frais de dossier, les frais de garantie et les indemnités de remboursement anticipé. Ces dernières sont inévitables si une autre banque procède au rachat du crédit mais peuvent être négociées en traitant directement avec l’établissement d’origine. Toutefois, rien n’oblige une banque à renégocier un prêt accordé. Il faut donc soigner son profil de client pour appuyer la demande (épargne, absence de découvert et d’incidents de paiement, détention de plusieurs produits dans l’établissement…). En cas de refus, il est possible de se tourner vers la concurrence : certaines banques effectuent couramment des opérations de rachats de crédit et proposent des outils de simulation en ligne pour estimer les économies réalisées. On estime en général qu’il faut exiger une baisse de taux d’un point environ pour obtenir une économie substantielle. Pour une mise en concurrence optimale des établissements, il peut être intéressant de faire appel à un courtier spécialisé, habitué à traiter ce type de dossiers et qui dispose d’un réseau professionnel auquel s’adresser. Cela représente un coût supplémentaire, mais le courtier n’est rémunéré qu’en cas de signature du contrat : il n’y a rien à débourser si la négociation n’aboutit pas.


La finalisation de la négociation

Outre la discussion du taux d’intérêts, il est important de ne pas négliger le rôle de l’assurance de prêt dans le montant à rembourser. Elle est obligatoire et peut être souscrite auprès de la banque ou auprès d’un établissement indépendant. En outre, au moment de la renégociation du taux, il est possible de renégocier également l’assurance, tout en sachant que les cotisations augmentent généralement avec l’âge des assurés et qu’elles risquent donc d’être plus élevées qu’à la date de la signature du crédit. L’assurance représente une part conséquente des frais liés à l’emprunt : c’est pourquoi il est primordial de comparer les primes des différents assureurs et de réfléchir aux garanties souhaitées, ces garanties devant également correspondre aux exigences minimales de l’établissement prêteur. Suite à la renégociation du taux d’intérêts, l’emprunteur pourra choisir soit de bénéficier d’une baisse du montant des mensualités sur la même durée de prêt, soit de réduire la durée de l’emprunt, selon ses préférences.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.