Chèque énergie revalorisé : qui y a droit, combien, quand…

Modifié le - Auteur Par Hélène N. -
Chèque énergie revalorisé : qui y a droit, combien, quand…

Depuis le début de l’année 2020, le prix de l’énergie n’a cessé de s’accroître au point d’impacter le pouvoir d’achat des ménages modestes. Pour faire face à cette hausse, le Premier Ministre Jean Castex a donc annoncé récemment l’envoi d’une aide exceptionnelle à 5,6 millions de ménages modestes à travers la France. Elle sera envoyée sous forme de chèques supplémentaires sa valeur évolue au fil des ans. Elle a commencé à 100 € pour les bénéficiaires de chèque énergie et arrive aujourd’hui à 200€.

Faisons le tour des nouvelles dispositions.

Les nouvelles dispositions du chèque énergie !

Pour 2024, le chèque visant à aider les Français à payer les factures d’énergie est reconduit. Mais les conditions  changent.

Son montant s’échelonne entre 48 et 277 euros cette année. Il est possible de vérifier son éligibilité en ligne sur le site officiel du gouvernement.

Qui pourra recevoir cette aide en 2024 ?

Les critères pris en compte sont les suivants :

  • Composition du foyer : unité de consommation (UC). Soit 1 personne, 2, 3 ….
  • Être résident Français,
  • Revenu fiscal, indiqué sur l’Avis d’Imposition sous le sigle : RFR (Revenu Fiscal de Référence) qui doit être sous le seuil de 11 000 euros,
  • Ne pas être bénéficiaire du chèque fioul car les deux ne sont pas cumulables.

Une aide que l’on peut cumuler à d’autres

Cette aide est cumulable avec d’autres comme MaPrimeRénov.

Le chèque énergie : en profiter cette année

Pour bénéficier du chèque énergie 2023, le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser certains seuils (entre moins de 5 700 et 11 000 euros pour une personne seule).

Son montant, atteignant jusqu’à 194 euros, est déterminé en fonction des ressources et de la composition du ménage.

Les envois commencent en avril et le chèque peut être utilisé pour divers frais, y compris des travaux d’isolation. L’organisme émetteur est l’ASP.

En 2023, le gouvernement a initié l’envoi des chèques le 21 avril, avec un nombre estimé de bénéficiaires significatif. Il est utilisable jusqu’à fin mars !

Pensez bien à l’utiliser ! En cas de perte ou même de vol, il est possible de faire une réclamation par téléphone au 0805204805. Il faudra alors donner les informations suivantes : nom, prénom, adresse postale complète, numéro fiscal et si possible le numéro du chèque perdu.

 

Envoi de chèque énergie revalorisé pour alléger la facture des ménages modestes 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de réexpliquer  ce qu’est le chèque énergie. Ainsi, il sera plus facile de comprendre qui seront les bénéficiaires et comment s’en servir.

Qu’est-ce que le chèque énergie ?

En raison d’une hausse considérable du prix de l’électricité et du gaz, le gouvernement français a pris la décision d’envoyer aux ménages modestes des chèques énergie. Il s’agit d’une aide nominative au paiement de facture d’énergie qui est attribuée tous les ans à plus de 6 millions de ménages.

En 2021, encore 5,8 millions de personnes en bénéficieront. Par contre, son attribution ne se fait pas par hasard. En effet, comme chaque année, elle se fait toujours sous certaines conditions de ressources. Cela signifie que le montant de l’aide sera calculé en fonction du revenu fiscal de référence (RFR) des ménages et de leur consommation d’énergie. De manière générale, son coût varie entre 48 et 277 € et le montant moyen est de 150 €. Toutefois, en décembre 2021, le gouvernement prévoit d’envoyer une autre aide d’une somme de 100 €.

Qui sont les bénéficiaires de cette aide ?

Depuis 2018, les bénéficiaires de ces chèques énergie ont doublé. En effet, s’il y a trois ans, seulement 3,6 millions de citoyens touchaient à ce chèque, aujourd’hui les bénéficiaires sont au nombre de 5,8 millions.

 

L’éligibilité à cette aide se fait sous condition. Elle est uniquement ouverte aux ménages dont le RFR par unité de consommation (1 personne = 1 unité, deuxième personne 0,5) est inférieur à 10 800 €. Pour connaître si l’on est éligible ou non, le ménage doit se rendre au ministère de la Transition écologique avec son numéro fiscal. Il fera ensuite une simulation de son éligibilité à travers un outil simulateur.

Pour cette année 2021, le chèque énergie a déjà été accordé automatiquement aux bénéficiaires au mois d’avril. Par contre, un second envoi est prévu en décembre prochain. Cette fois-ci, les bénéficiaires sont les personnes logées en :

  • Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD),
  • Établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPA),
  • Résidences autonomes,
  • Établissement et unité de soin longue durée (ESLD et USLD).

Par conséquent, ces dernières pourront payer une part de leur consommation d’énergie à partir de ces chèques énergie revalorisés.

Utilisation du chèque énergie revalorisé

Il est important de savoir que le chèque énergie ne peut être encaissé auprès d’une banque. En effet, il doit uniquement servir à régler auprès de son fournisseur d’énergie les dépenses liées à l’électricité, gaz, fioul, bois, biomasse ou autres combustibles.

Comment payer sa facture à l’aide d’un chèque énergie ?

Quel que soit son combustible, un ménage peut payer sa facture d’énergie depuis son chèque et ce sans attendre la prochaine facture. Pour cela, il peut le faire :

  • En ligne, sur le site chequeenergie.gouv.fr. Dans ce cas, c’est le fournisseur d’énergie qui crédite automatiquement sur le compte de son client le montant de l’aide,
  • En main propre auprès de son fournisseur. Le bénéficiaire peut se rendre chez le fournisseur d’énergie et donner en main propre l’aide.

Dans les deux cas, le ménage doit joindre avec le chèque une copie d’un document faisant apparaître ses références clients et les reporter au dos du dispositif de paiement.

Quels sont les autres moyens d’utiliser le chèque énergie ?

En plus de payer des factures d’énergie, ce chèque peut aussi servir à financer des travaux d’efficacité énergétique. Par contre, ces travaux doivent être effectués par des professionnels et répondre aux critères exigés pour le crédit d’impôt transition énergétique (pompe à chaleur, chaudière à condensation).

Par Hélène N.

Hélène est rédactrice pour ComparateurBanque.com depuis 2019. Elle traite souvent de sujets liés à l'actualité.

Laisser un commentaire