Manifestations aux Pays Bas : cela peut-il arriver en France ?

Publié le - Auteur Par Mathieu M
Manifestations aux Pays Bas : cela peut-il arriver en France ?

Les Pays-Bas connaissent un mouvement social d’ampleur grandissante depuis quelques jours. De quoi s’agit-il exactement, pourquoi le peuple se soulève-t-il, l’inflation est-elle la seule raison  ? Et ce mouvement pourrait-il arriver en France ?

Les agriculteurs hollandais sont en colère

Découvrons tout d’abord comment le gouvernement hollandais a déclenché cette crise auprès des agriculteurs et les conséquences de cette dernière.

L’origine de la crise : une décision gouvernementale unilatérale

Dans le cadre de sa stratégie de transition écologique, le gouvernement hollandais a décidé de contraindre ses agriculteurs à réduire (de 50% d’ici 2030) leurs émissions d’oxydes d’azote et d’ammoniac. Sans prendre la peine d’organiser une concertation avec les paysans, comme le veut la tradition aux Pays-Bas !

Les gaz ciblés sont des polluants et des gaz à effet de serre, il paraît donc pertinent de vouloir les réduire. Mais pour cela, l’État souhaite réduire le cheptel de ses agriculteurs de 30% ! En conséquence de cette décision, la production agricole pourrait baisser fortement d’ici 2030, et les revenus des agriculteurs d’autant.

La réaction ne s’est pas fait attendre : pour protester, les agriculteurs hollandais décident de bloquer routes, autoroutes, ports et centres de distribution, et sont rejoints par des citoyens solidaires de leur mouvement. Jusqu’à 40.000 agriculteurs ont participé à ces manifestations. Ces chiffres sont issus de certains médias, … mais il semble que le nombre de participants soit bien plus important.

La police est intervenue et a même tiré des coups de feu en direction des agriculteurs pacifistes. La situation est très tendue. Pourrait-elle dégénérer et se propager ailleurs ?

Ce qui nous semble surprenant, c’est la quasi-absence de couverture médiatique en France et d’autres pays de l’Union Européenne de ce mouvement de grogne populaire !

Conséquences : des supermarchés vides et un mouvement qui s’étend ailleurs

Des agriculteurs qui bloquent les routes et les centres de distribution, cela a une conséquence très concrète pour le quotidien des hollandais : les rayons des supermarchés sont vides ! A l’heure où l’inflation rend déjà difficile le rituel des courses, l’angoisse de trouver son supermarché vide n’aide pas les hollandais à se sentir en sécurité !

Des scènes similaires ont été vécues en Pologne, en Espagne et en Italie, avec le retour du port de gilets jaunes.

Les médias n’en parlent pas beaucoup, il nous a été difficile de trouver des articles de presse sur le sujet. Pourtant, ce sujet est central. Il annonce peut-être une rentrée sociale très compliquée, incluant en France.

Enfin, rappelons que les Pays-Bas sont le deuxième pays exportateur de produits agricoles au monde. L’impact de ce débrayage des agriculteurs aura aussi des conséquences économiques potentiellement importantes sur d’autres pays.

L’inflation, la faute à Poutine ?

Une part importante de la grogne populaire ne vient pas (que) de décisions concernant les agriculteurs, mais de l’inflation croissante. D’où vient-elle exactement ?

Cela fait 20 ans qu’on prépare l’inflation actuelle

Selon l’économiste Philippe Herlin , la hausse des prix a commencé bien avant la crise en Ukraine. Il est donc trop simple d’accuser Poutine de l’inflation qui secoue l’Europe. En réalité, selon M. Herlin, cela fait 20 ans qu’on inonde le marché de liquidités, afin de  sortir des crises successives : le krach Internet de 2001, la crise des subprimes de 2008, puis la crise grecque en 2011.

Par conséquent, certains actifs liés à l’investissement augmentent, l’or et les œuvres d’art, par exemple, et l’immobilier plus spécifiquement.

La crise du Covid, ou comment amplifier les erreurs du passé

Philippe Herlin continue son analyse : la crise du Covid amplifie encore les choses, avec la création de plus de 3.000 milliards d’euros par la BCE, pour « sauver » les économies européennes. A présent, ce n’est plus seulement l’immobilier qui est impacté, mais aussi les biens de consommation courante.

L’économiste soutient aussi que la transition énergétique telle qu’elle est gérée aujourd’hui est un gouffre financier, qui ne représente qu’une goutte dans l’océan des émissions de pays tels que la Chine et les autres pays émergents.

Les conditions sont-elles réunies pour qu’une partie des Français, ceux les plus impactés par l’inflation, se soulèvent et manifestent leur mécontentement à la rentrée scolaire ? Nous pensons que c’est malheureusement le cas !

 

Par Mathieu M

Mathieu est un rédacteur professionnel qui a exercé chez des acteurs de la banque en ligne et qui connaît bien ce secteur. C'est un slasheur qui cumule de nombreuses activités et passions.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire