Hélios : chaque geste compte pour sauver la planète

Publié le - Auteur Par Emmanuelle Audibert
Hélios : chaque geste compte pour sauver la planète

Les préconisations du dernier rapport du GEIC, font un grand bruit depuis sa diffusion en avril 2022 : il nous resterait « trois ans pour sauver la planète ». Un décompte terrifiant. La néobanque soucieuse de l’environnement, Hélios, rappelle lors d’une publication sur Instagram que chaque geste compte. Focus sur les petits gestes du quotidien qui permettent de protéger notre environnement.

L’importance d’agir individuellement

Pourquoi je devrais agir ?

Si les entreprises et les États ont une grande part de responsabilité pour limiter la pollution, nous avons tous notre part de responsabilité.

Avoir une attitude citoyenne et responsable ne passe pas forcément par la privation et le contrôle de tous nos actes. Chaque petit geste mis en place à titre individuel à de grandes conséquences. Il est tout à fait possible et à la portée de tout le monde de sauver à sa manière la planète. Vous pouvez trouver votre propre manière d’être écolo ! En effet, selon une étude de Carbone 4, nos actions individuelles représentent 25% de l’effort nécessaire pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris.

On peut tous agir à notre manière !

Il semble important de rappel que même avec un petit budget, il existe des actions simples que l’on peut intégrer dans notre quotidien qui permettent d’agir pour l’environnement. On entend souvent des discours très moralisateurs, mais l’écologie, ça doit passer par des actions qui nous font plaisir, qui nous font du bien et même parfois certaines choses qui peuvent nous faire économiser. Hélios, est une néobanque impliquée dans la défense de l’environnement, nous saluons cette prise de parole sur les réseaux sociaux qui rappelle que l’on peut tous agir simplement avec nos choix.

Des gestes qui sauvent

Le post Instagram d’Hélios, nous a inspiré pour vous donner une petite liste non exhaustive d’actions à mettre en place pour protéger notre environnement. Il y en a qui demandent un investissement financier, cependant la plus grande partie permet au contraire de réaliser des économies.

Niveau 1 : les gestes du débutant

  • Trier ses déchets. Cela permet de recycler les déchets et d’économiser. Cela permet d’éviter de puiser dans les ressources naturelles de la terre. En séparant le verre, les emballages et papiers des autres ordures ménagères vous contribuer à la préservation de la planète simplement.
  • Stop pub. On estime à environ 18 milliards le nombre de prospectus publicitaire non-sollicité en France chaque année. Une action est en test pour voir si les citoyens sont prêts à mettre un autocollant « oui pub » sur leur boîte aux lettres pour accepter les promotions. Par conséquent, ceux qui n’ont rien ne recevront rien.
  • Trier ces mails. Les mails sont une source de pollution très importante que ce qu’on peut imaginer. Nettoyer sa boite mail régulièrement réduit la pollution numérique. La suppression de 30 messages permettrait selon une estimation d’économiser l’équivalent de la consommation d’une ampoule pendant une journée.
  • Éteindre les appareils mis en veille. Ils représentent 10% de nos factures. Pour faire des économies et limiter votre consommation, il faut débrancher vos appareils numériques.
  • Acheter moins de vêtements neufs. Si l’on fait cet effort, cela représente -0,22 tonne de CO2 pour la planète selon Hélios. Des sites comme Vinted peut vous permettent de trouver des pièces d’occasion à votre goût et beaucoup moins chère qu’en magasin.

Niveau 2 : Les gestes intermédiaires

  • Manger moins de viande. Pour faire un petit geste, remplacer plusieurs fois dans la semaine la viande par des plats végétariens. Un régime végétarien représente -1,12 tonne de CO2 par an selon la publication d’Hélios.
  • Adopter des ampoules LED. Elles coutent plus chères à l’achat cependant elles consomment 80% d’électricités en moins et elles ont une durée de vie plus importante.
  • Utiliser des moteurs de recherche écologiques. L’industrie du numérique représente environ 10% des gaz à effets de serre dans le monde, certains moteurs vont réduire cet impact comme Ecosia, écogine ou Lilo.
  • Vendez vos affaires inutiles. Vous pouvez vous faire un petit revenu avec les affaires qui se trouvent dans votre garage.
  • Acheter d’occasion. Vous connaissez surement leboncoin.fr ou Emmaüs mais il en existe d’autres comme la plate-forme vide-greniers.org. Cette dernière recense les brocantes et marchés aux puces de France.

Niveau 3 : les gestes avancés

  • Faire son propre compost. Il aide à fortement réduire les déchets. Il élimine les épluchures, les coquilles d’œuf, les fleurs fanées… En 2023, ceci devrait être obligatoire. Autant se préparer …
  • Limiter ses trajets en voiture. Difficile à mettre en place si vous habitez en pleines campagnes, mais il reste possible à sa propre échelle de limiter la pollution. Le covoiturage, les transports en commun, se mettre à la marche… bref préférez la « mobilité douce ». il y a beaucoup de possibilités à vous de choisir celle qui vous correspond le plus.
  • Privilégier le vélo. Faire les courts trajets en vélo permet de réduire de -0,38 tonne de CO2 par an selon une étude d’Hélios. C’est rapide, simple et ça maintient en forme.
  • Récupère des invendus. Énormément de nourritures sont jetées par les distributeurs. Les applications comme Good to Go vous servent à récupère à moindre cout des paniers en vos magasins préfèrent.
  • Le choix de notre banque. En effet les établissements bancaires permettent de financier des actions qui ne sont pas toujours très éthiques ou environnementales. Faire attention au placement de notre argent sert aussi à aider l’environnement. Selon Hélios, retirer 5000 € d’une banque polluante réduirait de -3,28 tonnes de CO2 par an.

Par conséquent, il n’existe pas de marche à suivre pour sauver la planète, le plus important est de prendre conscience de nos actes. De choisir d’agir à notre manière pour préserver l’environnement. Faire des choix qui nous correspondent, qui se trouvent à notre portée permet de les pratiquer plus longtemps sans que cela ne soit une contrainte.

Par Emmanuelle Audibert

Rédactrice en école de journalisme à Aix-en-Provence

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire