COP27 : enjeux, ambitions et actions concrètes

Publié le - Auteur Par Sarah et Angèle
COP27 : enjeux, ambitions et actions concrètes

Du 6 au 18 novembre 2022, l’Egypte a organisé la Conférence de Charm el-Cheikh, 2022, dite la COP27. Pendant deux semaines, se sont rencontrés dans ce lieu les porte-paroles des différents pays en charge des questions sur les changements climatiques, soit plus de 197 parties et acteurs non étatiques pour des négociations et des évènements parallèles. 

La COP27 pour une action complète et inclusive

Selon le Ministère de la Transition énergétique, cet évènement majeur fait le lien entre la conférence de Glasgow en 2021 et celle de Dubaï en 2023. 

La COP27 en résumé

Pour sa 27ème édition, la Conférence des Nations Unies sur le climat se déroule du 6 au 18 novembre 2022 en Egypte, dans la ville côtière de Charm El-Cheikh. Les participants sont essentiellement les 197 parties qui ont adopté la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.  Chefs d’Etat, de gouvernement et acteurs de la société civile tels que des collectivités territoriales, des organisations non gouvernementales, des entreprises et des syndicats sont venus honorer cet évènement planétaire. 

Les spécificités de la COP27

Comme chaque année, les Etats se réunissent pour faire un bilan de l’application des engagements réalisés en faveur du climat et définir de nouveaux objectifs. Pour la COP27 en particulier, présidée par Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères et certains experts ont évoqué ces points : 

  • Des négociations sur les points n’ayant pas été réglés après la COP26, 
  • Des discussions techniques notamment sur la mesure des émissions carbone des nations,
  • La planification de la mise en œuvre de toutes les promesses, 
  • L’examen de la mise en application du Règlement de Paris. 
  • Dans les sponsors on retrouve Coca-Cola, accusé de greenwashing. Ne peut-il pas juste souhaiter soutenir une telle action ?

 

Les enjeux de la COP27

Pour cette 27ème édition, la Conférence des Parties se focalise sur 4 grands objectifs.

L’atténuation des émissions

La dernière évaluation faite par le Groupe d’experts intergouvernemental concernant l’évolution du climat (GIEC) est alarmante. Tous les experts ne sont pas en accord avec cette projection, mais elle donne une tendance et est utilisée pour confirmer une théorie et stratégie.

Même si tous les pays du monde respectent leurs engagements actuels, l’objectif de l’Accord de Paris fixé à 1,5 °C de réchauffement global est inatteignable. De même, une diminution drastique des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 est nécessaire pour atteindre l’objectif de 2 °C. Face aux plans actuels qui restent insuffisants pour éviter un réchauffement catastrophique, les objectifs d’émissions doivent être encore plus ambitieux.

L’adaptation au changement climatique

Face au changement climatique, certaines actions sont à l’étude . Les retombées varient d’un endroit à l’autre : sécheresses, élévation du niveau de la mer, inondations, incendies, journées plus froides ou plus chaudes. L’objectif est ainsi de protéger la population en renforçant les capacités d’adaptation, en augmentant la résilience et en réduisant la vulnérabilité.

Le financement climatique

En 2009, les pays riches ont promis de soutenir les pays en développement dans leurs actions climatiques. Un financement de 100 milliards de dollars devait être mobilisé annuellement pour la période 2020 – 2025. Mais les rapports officiels indiquent que jusqu’à présent, l’objectif n’a pas été atteint. Le rassemblement de cette année devrait ainsi conduire à la réalisation de cet engagement en 2023.

Les pertes et préjudices

Les évènements météorologiques de plus en plus extrêmes de ces derniers temps ont entrainé des dommages coûteux. Les attentes de la société civile et des pays les plus vulnérables sont alors orientées vers les pertes et les préjudices. C’est la raison pour laquelle l’objectif de la Conférence des Parties de cette année est aussi de faire progresser les discussions, de renforcer et d’améliorer la coordination des actions.

Notre analyse de la situation :

Disons-le, il y a beaucoup de bla-bla autour de cet événement. Chacun se regarde sans vouloir vraiment agir pour son pays et dénonce l’autre …D’autres utilisent des arguments climatiques pour faire passer des mesures liberticides. Cependant, il y a un élan général en faveur de la planète, une réflexion pour une gestion d’un village global. Et nous ne pouvons pas ignorer ceci et cette bienveillance.

Si à leur niveau les Etats cherchent à poursuivre les différentes actions en faveur du climat, chacun peut également y apporter sa part de contribution en s’engageant pour la planète. Ceux qui sont soucieux de notre environnement et qui veulent être cohérents dans la manière dont ils gèrent leurs finances peuvent se tourner vers les offres de comptes éthiques de Helios. Avec cette solution de paiement verte, chacun peut dépolluer la banque et financer une société plus juste.

 

Par Sarah et Angèle

Rédactrices en école de journalisme à Aix-en-Provence.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire