Une boîte noire bientôt dans votre auto

Publié le - Auteur Par Emmanuelle Audibert
Une boîte noire bientôt dans votre auto

Selon les chiffres provisoires du ministère de l’Intérieur, les accidents de la circulation pour les automobilistes ont fait 1 411 décès en France au cours de l’année 2021. Afin de réduire au maximum ce nombre, l’on ne cesse de chercher des solutions. Pour preuve, les boîtes noires vont débarquer sur les voitures de l’Union européenne. Focus !

Boîte noire ajoutée dans votre auto : ce qu’il faut savoir de ce dispositif

Pour faire simple, c’est un nouvel outil qui va récolter des données d’événement de la route.

Un enregistreur qui saura TOUT de votre parcours

Il s’agit d’un enregistreur de données d’événement de la route ou EDR. Inspiré des boîtes noires qui équipent, depuis les années 60, les avions, ce dispositif vise à responsabiliser les automobilistes et à améliorer la sécurité routière. Il permettra également de mieux comprendre les accidents de la route et les circonstances dans lesquelles ils se produisent. Sans oublier que cette solution pourra conduire à la conception de véhicules plus sûrs.

Cet outil se présente sous la forme d’une puce électronique connectée sur un boîtier installé dans la voiture. Quant à son emplacement, il sera caché et difficile d’accès.

En ce qui concerne les données qui seront enregistrées par le dispositif, les voici :

  • la vitesse ;
  • les phases d’accélération ;
  • les phases de freinages ;
  • le port de ceinture de sécurité ;
  • l’allumage des phares ;
  • l’usage des clignotants.

Ainsi, contrairement aux boîtes noires des avions, celles qui équipent les voitures n’enregistrent  à l’intérieur de l’habitacle. Ce dispositif ne récolte pas, non plus, les données liées au taux d’alcoolémie et au niveau de fatigue du conducteur.

Mise en application des boîtes noires pour voiture

L’installation d’une boîte noire dans les voitures est une nouvelle norme en matière de sécurité routière que le Parlement Européen a votée en 2019. Cette mesure est entrée en vigueur le lundi 2 mai 2022. Depuis cette date, tous les véhicules neufs qui circulent sur le territoire européen, qu’il s’agisse de voitures utilitaires, de camions ou d’autobus, doivent en être dotés. Cette obligation ne concerne, cependant, pas les motos.

Quels sont les garanties sur la sécurité de nos données ?

Pour les conducteurs, cette boîte noire qui va équiper tous les véhicules en Europe a de nombreux atouts. Elle devra permettre de se rapprocher davantage du risque zéro sur les routes. Il s’agit également d’une étape importante dans l’obtention de données plus détaillées et plus précises sur les accidents afin de mieux les prévenir à l’avenir.

Sur le plan de la confidentialité, ce dispositif se veut fiable. En effet, il est prévu par le règlement européen qu’aucune information permettant d’identifier de manière individuelle, la voiture concernée, son propriétaire ou son détenteur n’y sera répertoriée. Il en va de même pour les données GPS. De plus, un nombre très restreint de personnes à savoir la police, les autorités juridiques et les instituts de recherche en sécurité routière auront accès aux enregistrements.

Par ailleurs, les informations récoltées par la boîte noire sont écrasées toutes les deux minutes jusqu’à ce qu’un accident se produise. Dans ce genre de situation, les données seront enregistrées « pour la période précédant, pendant et immédiatement après une collision » selon Róza Thun, rapporteuse du projet de loi européen.

Quelles sont les voitures concernées ?

Pour l’heure, seuls les véhicules neufs sont touchés par cette obligation.

Les voitures neuves uniquement pour le moment

Pour le moment, cette obligation ne concerne que les voitures neuves de l’Union européenne. À noter que d’après les professionnels du secteur automobile, l’installation de ce dispositif sur les véhicules n’aura aucun impact sur le prix de ces derniers.

Les voitures d’occasion dès 2024

Si les nouveaux modèles de voitures doivent tous être munis de cet enregistreur de données d’événement de la route, ce n’est pas encore le cas pour les véhicules d’occasion. Pour ces derniers, le dispositif ne sera obligatoire qu’à partir de l’année 2024.

 

Alors que certains professionnels de l’automobile et conducteurs crient au contrôle abusif des données qui peut mené à des dérives dangereuses, le gouvernement adopte un message sécuritaire. Espérons que ces données servent bien pour ce qu’il est annoncé.

Par Emmanuelle Audibert

Rédactrice en école de journalisme à Aix-en-Provence

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire