Boon : fermeture de ses services

Voir le classement des néobanques

La néobanque Boon, qui a vu le jour en 2015 grâce au soutien de sa maison-mère allemande Wirecard, a connu son heure de gloire en supportant Apple Pay. Mais on apprend avec stupéfaction que Boon va définitivement cesser son activité. La nouvelle a l’effet d’une bombe. Elle entraine son lot de questions légitimes : Pourquoi Boon arrête son activité maintenant?  Quand Boon fermera-t-elle son service ? Qu’en sera-t-il de ses clients ? Le point ici.

Que s’est-il passé ?

La société allemande de paiements en ligne Wirecard, maison-mère de Boon, dépose une demande de mise en faillite.

Le scandale Wirecard

Wirecard assure depuis 1999 des règlements de transactions en ligne via une carte de débit, un smartphone ou un compte PayPal. Parmi ses clients se trouvent des entreprises importantes telles que des agences de voyages, des compagnies aériennes ou des pharmacies en ligne.

Wirecard a atteint son apogée en septembre 2018 en se hissant dans le Dax30, qui présente les 30 principales valeurs boursières en Allemagne. Mais dès janvier 2019, des révélations sur des malversations comptables en Asie commencent à entacher sa réputation. Des irrégularités ont continué à s’accumuler. Résultat : le groupe reconnaît une gigantesque fraude. 1,9 milliard d’euros figurant dans ses comptes se sont volatilisés !

Les retombées du scandale sur Boon

Wirecard est soupçonnée de fraude, de falsification de comptes et de manipulation de marché. Elle laisse ses créanciers face à une dette de 3,5 milliards d’euros. Le cours en Bourse s’est effondré. La valeur boursière de Wirecard est ramenée à environ 320 millions d’euros. La maison-mère de Boon dépose son bilan, son patron démissionne.

Un vent d’inquiétude souffle sur les clients des sociétés de technologie financière dont Boon fait partie. Dans un premier temps, leurs cartes ne pouvaient plus fonctionner. Puis l’interdiction a été levée, la situation est revenue à la normale. Mais cette précarité pousse les néobanques et autres acteurs fintech à chercher au plus vite d’autres prestataires de service.

La faillite de sa maison-mère contraint Boon à fermer ses portes. La néobanque cessera définitivement son activité à compter du 3 octobre 2020.

La nécessité de fermer son compte Boon

Boon recommande à ses clients de clôturer leurs comptes avant la date du 3 octobre 2020.

Les étapes à suivre pour fermer le compte

Dans le cas où il n’y a plus de crédit sur le compte, Boon le fermera automatiquement le 3 octobre 2020. Le cas contraire, la banque recommande au client de dépenser tout son argent disponible dans son compte dès que possible. Pour s’assurer que le montant du dernier paiement avec Boon puisse s’effectuer, le client est tenu de recharger son compte une dernière fois avec exactement la différence qui manque pour son achat.

Le détenteur de compte peut encore utiliser sa carte Boon pour payer en ligne ou sans contact dans les magasins, comme à son habitude. Dès que le solde du compte est égal à zéro et que les transactions affichent « traitées », il peut fermer lui-même son compte en appuyant sur le bouton dédié de l’application.

Divers

À ce stade, Boon désactive la fonction de rechargement automatique pour éviter que le client ne recharge son compte par inadvertance.

Si l’utilisateur en fait la demande par courriel adressé à contact.fr @ beboon.com, Boon peut transférer son compte Boon sur son compte bancaire. Ce type de remboursement peut prendre jusqu’à 21 jours. Il est donc important de bien anticiper ce process.

Le client doit vider son compte Boon avant le 3 octobre 2020, mais même après cette date, il a le droit de récupérer son argent. À noter qu’il est important de vider son compte rapidement, car à partir du 4 octobre 2020, Boon va prélever des frais mensuels de 2,50 €/GBP/CHF du solde restant jusqu’à son épuisement total.