Rupture Crédit Mutuel et Arkéa : le point sur la situation

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Rupture Crédit Mutuel et Arkéa : le point sur la situation

La tentative de rupture entre le Crédit Mutuel et Arkéa est un événement exceptionnel qui se déroule dans le monde bancaire. Il est préférable de présenter les détails du projet de séparation. Connaître les origines du désaccord entre les deux entités permet de mieux comprendre l’enlisement de cette épreuve. Les filiales du Crédit Mutuel Arkéa, que sont Fortuneo et Max sont concernées.

 

Présentation des étapes où le projet de rupture s’est enlisé

 

Le projet de la rupture de Crédit Mutuel et Arkéa s’est enfoncé en plusieurs étapes.

 

Les faits constatés pendant l’engloutissement du projet

 

Il y a le refus auprès des autorités de régulation. Il a fallu révéler des techniques douteuses qui sont utilisées par le personnel de direction. Les syndicats ont dû prendre des positions hostiles. L’établissement a donc choisi de retourner vers un parcours périlleux. Des gaffes, des opérations hasardeuses, des polémiques de toutes sortes se succédaient.

Les conséquences de l’enlisement du projet

  • L’apparition de diverses manifestations et de quelques couacs était inévitable.
  • L’imposition de mesures prudentielles supplémentaires s’avérait nécessaire.
  • L’éventuelle dégradation de la note de l’entité après une sécession s’est annoncée.
  • Les conditions de scrutin au sujet du projet a été critiqué comme non démocratique.
  • La filiale assurance vie Suravenir s’est fait recapitalisée de toute urgence.

La banque de France ainsi que l’autorité de contrôle prudentiel ont contré l’intention à plusieurs reprises.

Explication des raisons les poussant à se séparer

Il y a plusieurs causes qui expliquent ce souhait de séparation.

 

Des problèmes d’ordre général

 

Arkéa a demandé l’indépendance à cause des innombrables conflits d’intérêts entre les membres du groupe. Avec la concurrence frontale et le niveau d’autonomie des banques en ligne, la requête a été maintenue. Arkéa souhaite ne pas continuer la centralisation du Crédit Mutuel. Les débuts de la crise sont marqués par la rupture du Crédit Mutuel Arkéa qui est avortée.

Un succès largement exploitable

 

Les résultats commerciaux de l’établissement étaient en hausse. L’efficacité, la rentabilité et l’équilibre du modèle de développement adopté ont été constatés. La possibilité d’identification des relais de croissance ainsi que la solidité des bases fondamentales sont des atouts à exploiter indépendamment. La rupture semblait être la solution idéale. D’après ses propos, ce n’est pas à cause de la confédération qu’Arkéa possède ses performances. Il a le droit à s’élargir sur de nouvelles frontières.

Des situations totalement inacceptables

 

De plus, les rémunérations de l’équipe paraissaient illégales vis-à-vis des statuts de la compagnie. La tentative de légalisation a échoué. La relation avec son président s’est dégradée. Le départ inattendu du directeur général d’Arkéa Ronan Le Moal s’en est suivi.

 

Situation actuelle concernant la suite du projet d’indépendance

Il vaut mieux connaître la suite de cette histoire qui est unique en son genre.

 

La position d’Arkéa

Le projet de la rupture est repoussé à 2024 selon les dires d’Hellène Bernicot, la nouvelle directrice générale d’Arkéa. La décision de vouloir l’indépendance est maintenue. Elle fait partie du plan stratégique de l’établissement dans le futur.

La décision des autorités

 

Par contre, les dirigeants de la filiale du Crédit Mutuel retournent sur le siège de la confédération. Les autorités bancaires ont mis en pause le projet de la rupture de Crédit Mutuel et Arkéa. L’échec du projet d’indépendance est déjà à mi-chemin. Il s’agit d’un souhait plutôt compliqué depuis le début.

 

La réalité incontournable

 

La réaffirmation de la banque sur sa volonté d’affranchissement n’a pas été tout à fait convaincante. Le conflit entre les parties concernées n’a pas cessé de se développer durant plusieurs années. Cela n’a pas pu empêcher la prise de décision des autorités compétentes.

 

Affaire à suivre …

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire