Des aides pour un transport + vert et – cher

Publié le - Auteur Par Lucie
Des aides pour un transport + vert et – cher

Le covid19 a eu un grand impact sur nos vies. Il y a eu beaucoup de mauvais certes, mais on y trouve du bon quand même du moins pour la planète avec une baisse significative de la pollution, le retour des animaux… Pour continuer sur cette lignée de plus en plus de personnes veulent changer leur manière de voyager en privilégiant le train par exemple ainsi que changer leur mode de transport en passant aux véhicules de type électriques ou hybrides.

Pour tous ceux qui n’osent pas encore sauter le pas ou qui s’interrogent sur ce sujet peu développé en général, voici ce qu’il faut savoir pour des transports plus verts et moins chers.

Changer de véhicule – l’Argus

Le confinement n’impacte pas la côté de l’argus

Sur le marché automobile la cote de l’Argus est le baromètre de la valeur de son véhicule. Pour ceux qui envisageaient de vendre leur voiture avant le confinement ou qui l’envisagent maintenant, plus besoin de s’inquiéter des effets du confinement sur le prix de vente. En effet, cette cote a été suspendue pour une durée équivalente au confinement afin de soutenir le secteur de l’automobile. Une voiture restée au garage pendant deux mois ne sera pas impactée par la dépréciation de l’Argus.

La décote touche tout le monde, que ce soit le particulier ou le professionnel (garagiste ou concessionnaire). Par exemple pour un particulier voulant faire un achat avec reprise dans un garage ou un particulier qui souhaite vendre directement à un à un autre particulier. Tout le monde est donc gagnant dans l’absence de décote pendant ces deux derniers mois.

Une forte baisse du secteur automobile

Cette mesure fait suite à une étude menée fin avril montrant une baisse de 34% du marché. Pour que cela soit plus parlant ce chiffre équivaut à 180 millions de dépréciation des véhicules d’occasion au niveau des professionnels, on peut donc imaginer le chiffre total en prenant en compte les particuliers… Ces 180 millions équivalent à environ 400000 voitures, motos ou utilitaires.

Une action similaire à celle de la seconde guerre mondiale

Ce type de mesure est exceptionnel, pour se faire une idée l’Argus existant depuis 1927, la dernière fois que cette mesure a été mise en place c’était en 1940 lors de la seconde guerre mondiale.

Les véhicules électriques & hybrides

Vers une transition énergétique

Rouler avec ce genre de véhicules reste encore une option peu envisagée parce que méconnue pour la plupart des gens.

Dans un contexte de transition énergétique, le président de l’Avere-France – association de développement de la mobilité électrique, Joseph Beretta estime devoir accompagner les Français : « c’est notre rôle, en tant qu’association rassemblant l’ensemble de l’écosystème, d’expliquer les bénéfices économiques et environnementaux du véhicule électrique afin d’engager la transition du grand nombre vers des déplacements plus durables ».  Rappelons qu’en 2018 l’objectif à ce sujet était de multiplier le nombre de véhicules électriques et hybrides pour 2022, objectif commun au gouvernement et à la filière automobile nationale.

Les proposition de l’association Avere France pour les véhicules électriques

C’est pourquoi l’Avere a soumis les propositions suivantes au gouvernement :

Pour les entrepreneurs

  • Bonus écologique de 6000€ pour un achat, des avantages fiscaux, TVA récupérable sur l’achat d’un véhicule neuf hybride rechargeable et électrique dans la 1ère année suivant le confinement et exonération de TVA sur la recharge.
  • Des solutions de prêts adaptées et avantageuses à ces véhicules.
  • Création de fonds de garanties.

Pour les collectivités

  • Recourir plus facilement à la location longue durée,
  • Une étendue de l’obligation faite aux collectivités et du public d’avoir plus de 20% de véhicule zéro émission avec les deux roues, les tricycles et quadricycles, soit les véhicules de catégorie L.

Pour les particuliers

  • Réduction de la TVA,
  • Renforcement de la prime de conversion,
  • Assimilation à zéro en termes d’avantages en nature de la mise à disposition de véhicule par l’employeur ou celle d’une borne à domicile.
  • Simplifier le mode de recharge qui peut être un énorme frein lors du choix d’un véhicule, en faisant en sorte que le droit à la prise soit une formalité, que les infrastructures de recharges (IRVE) dans les bâtiments collectifs soient facilités par des aides financières…

Les aides de l’Etat pour les véhicules électriques

L’objectif du gouvernement est de sortir de la dépendance au pétrole et de trouver des solutions moins polluantes. Voici quelques actions qui sont mises en place :

  • Favoriser l’utilisation des deux roues électriques,
  • Bonus écologique à 1500€ ou 300€ du kWh,
  • Immatriculation gratuite,
  • Crédit d’impôt sur l’installation d’un système de recharge.

Forfait mobilités durables

Pour les salariés qui font des trajets avec un véhicule électrique, un vélo, un scooter en libre-service, les transports en commun, trottinettes ou scooter électriques, en covoiturage les employeurs sont incités à verser une somme allant jusqu’à 400€ par an, somme exonérée d’impôt et de cotisations sociales.

Focus sur la fameuse offre : réparation vélo

Chèque réparation de 50€ pour réparer son vélo

Il y a l’électrique pour les grands trajets mais pour les petits trajets, l’honneur est au vélo. Le but étant de rendre ses lettres de noblesse à cet équipement un peu délaissé en France, à l’image de certaines régions nordiques.

Vieux vélo au fond garage, ou dans la cave, vélo cassé, plus aucune excuse il est temps de le sortir et de profiter du chèque réparation de 50€ pour lui refaire une santé (révision ou réparation).

Une enveloppe globale de 20 millions d’euros

Un budget de 20 millions a été débloqué à cet effet.  Cela marche simplement, un peu comme chez un médecin. Il suffit de l’amener pour la réparation, si le montant est inférieur à 50€ on ne débourse aucune somme, si c’est supérieur à 50€ (comme un dépassement d’honoraires) on paye la différence, 20€ pour une facture de 70€ par exemple. Le but étant ici d’inciter ceux qui le peuvent à remplacer les trajets en bus ou en métro par des trajets en vélo. C’est écologique, pas besoin d’attendre et en plus on fait du sport, que du bonus.

Une augmentation des pistes cyclables

Des places de stationnements temporaires ont été créées ainsi que des pistes cyclables notamment dans les grandes, comme New York, Bordeaux ou encore Montpellier. A Paris les amis des deux roues voient s’ajouter 50km supplémentaires de pistes, et le double pour les départements avoisinants.

 

 

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire