L’aide à l’essence est de la poudre aux yeux

Publié le - Auteur Par Hélène N.
L’aide à l’essence est de la poudre aux yeux

À partir du mois d’avril, toutes les entreprises et tous les ménages profiteront d’une « remise à la pompe » selon les déclarations sur Premier Ministre. En effet, le gouvernement a décidé de prendre une mesure de soutien face à l’augmentation soudaine des prix du carburant. Ainsi, tous les Français pourront économiser 25 centimes par litre sur leur achat, et cela, durant 4 mois. Malheureusement, certains professionnels pensent que cette proposition représente de la poudre aux yeux qui est loin d’être à l’avantage du contribuable. Regardons pourquoi.

Une mesure de soutien  pour tous les Français

L’État prévoit un budget de 2 milliards d’euros pour assurer cette mesure de soutien. La remise s’appliquera sur tous les carburants et concernera tous les Français, qu’ils soient routiers, agriculteurs ou automobilistes.

Soulager le portefeuille des Français

De manière concrète, Jean Castex estime que les Français peuvent réaliser une économie de 9 euros sur chaque plein de 60 litres. Cette réduction s’appliquera immédiatement au moment du paiement par carte bancaire ou en caisse. Cependant, elle ne sera pas indiquée sur les prix qui sont affichés à l’entrée de la station. Les distributeurs seront ensuite remboursés par l’État. Cette offre sera valable pendant 4 mois. Ainsi, les automobilistes pourront en profiter jusqu’au 31 juillet 2022.

Le premier ministre assure qu’ « il ne s’agit pas d’une baisse des taxes ». D’après ses explications, ce procédé serait la meilleure option sauf qu’il aurait été long et fastidieux à mettre en œuvre. De plus, cela n’aurait pas permis d’apporter de l’aide à tout le monde étant donné que certains professionnels sont exemptés de taxes. En ce qui concerne les prix des barils du pétrole qui sont plus élevés, il serait plus que nécessaire d’envisager des rentrées fiscales supplémentaires.

Un coup de pouce financier pour les agents de la fonction publique

Le gouvernement a décidé de revaloriser les taux de remboursement des frais kilométriques des agents de la fonction publique notamment face à la flambée du prix des carburants. Il s’agit d’une véritable aubaine pour les fonctionnaires puisque ces indemnités n’avaient pas évolué depuis 2019.

Rétroactif, ce coup de pouce sera appliqué sur tous déplacements professionnels qu’ils ont réalisés depuis le 1er janvier 2022. Ainsi, les agents dont les remboursements des mois de janvier et de février ont déjà été réglés vont recevoir prochainement un nouveau versement. Cela dans l’objectif de leur faire profiter des nouveaux taux sur les deux derniers mois. Les fonctionnaires recevront ce versement sans avoir à faire une nouvelle déclaration. Selon Nicolas Lonvin, Directeur Général des Services chez Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Finistère, « ce sont les collectivités locales qui vont s’occuper de refaire les calculs et de leur verser directement l’argent ».

Une prise de mesure peu satisfaisante

Il semblerait que cette mesure de soutien ne soit pas vraiment suffisante puisque l’État fait appel aux pétroliers et aux distributeurs pour effectuer « un geste supplémentaire ». D’ailleurs, les professionnels sont nombreux à avoir exprimé leur mécontentement face à la médiocrité de cette réduction.

Un geste de la part des pétroliers est sollicité

Les pétroliers sont conviés à faire, de leur côté, un « geste complémentaire ». Jean Castex explique que « si l’État fait un effort de 15 centimes au litre, et que (les pétroliers et les distributeurs) font par exemple un effort de 5 centimes, c’est bien 20 centimes qui doivent se retrouver dans la poche des Français ».

Une mesure peu satisfaisante pour certains professionnels

Les libéraux et les artisans s’étouffent face à la hausse du carburant. Ils affirment que la proposition de Jean Castex qui consiste à appliquer une réduction de 15 centimes par litre d’essence n’aura aucun impact sur leur situation. Ils ne pourront pas s’en sortir surtout si les taxes sur l’essence ne cessent de croître.

Cette mesure s’inscrit dans le plan global de résilience de l’Etat. Et en ce moment, les annonces pleuvent. Seront-elles tenues ?

Par Hélène N.

Hélène est rédactrice pour ComparateurBanque.com depuis 2019. Elle traite souvent de sujets liés à l'actualité.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire