Taxe foncière : Jusqu’à 125€ par mois et cela risque d’augmenter encore

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Taxe foncière : Jusqu’à 125€ par mois et cela risque d’augmenter encore

Lors de l’achat d’un logement, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Parmi eux, on retrouve la taxe foncière qui est la plus négligée de toutes. Pourtant, son impact sur les mensualités de crédit peut être conséquent. En effet, au cours de ces dernières années, son tarif n’a cessé d’augmenter au point de peser lourd sur le budget des ménages. Avant de se lancer dans un projet d’achat de bien immobilier, il est donc important de déterminer le montant de sa fiscalité immobilière. Ainsi, il est possible d’éviter les mauvaises surprises. Voici la marche à suivre.

Le poids de la taxe foncière sur les mensualités d’un crédit immobilier 

En raison de son augmentation, la taxe foncière pèse lourd sur le budget des ménages. Mais à quel point ?

Des études concernant la hausse de taxe foncière

Lors de sa campagne électorale, Emmanuel Macron a promis à la population française de supprimer la taxe d’habitation. Et petit à petit, cela s’est concrétisé. En revanche, selon Maël Bernier, la municipalité a besoin d’argent pour fonctionner et pour renflouer le manque causé par la perte des recettes liées à la crise sanitaire. Comme solution, environ 36% des communes en France prévoient donc une  augmentation de la taxe foncière, selon l’étude menée par l’Association des maires de France (AMF).

On peut donc conclure que cette annonce de notre président n’était que de la poudre aux yeux. Car oui les municipalités ont besoin d’argent pour fonctionner et enlever une taxe d’un côté pour en augmenter une autre de l’autre côté ne fait effet qu’un moment. Ne soyons pas dupes.

Des montants exorbitants à payer par mois

Actuellement, le coût moyen de la taxe foncière sur le territoire national :

  • s’élève aujourd’hui à 101 € par mois,
  • contre 92 € en 2018
  • et 98 € en 2020.

Le montant maximum mensuel dans certaines agglomérations est de 125 €. Un chiffre qui pèse lourd sur le budget des ménages et du crédit mobilier, notamment si cela doit durer longtemps.

Cependant, selon une analyse du site MeilleursTaux sur l’importance de cet impôt et de son poids sur le crédit dans les 20 plus grandes villes françaises, le coût restera tel quel  dans les prochaines années. Cela risque même d’augmenter après la révision des calculs effectués par la réforme des valeurs locatives cadastrales.

 

La valeur des impôts fonciers selon les villes

Bonne nouvelle, cette hausse de coût sur la taxe foncière ne concerne pas tout le monde. Reste à savoir quelles sont les villes pénalisées par ce changement.

Les villes qui affichent un montant de taxe foncière élevée

Suite au coronavirus et au confinement, les Français ont mis en vente leurs appartements citadins et projettent d’acheter une maison dans les villes moyennes. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que le coût de la taxe foncière a tellement augmenté, notamment dans les villes suivantes :

  • Nîmes : 125€ par mois,
  • Anger : 125 par mois,
  • Montpellier : 128€ par mois,
  • Le Havre : 124€/mois,
  • Bordeaux : 124 €/mois.

Toujours selon l’étude de MeilleursTaux, la taxe foncière à Nîmes et au Havre représente deux mensualités supplémentaires à payer annuellement. Il en va de même pour la ville de Mans, bien que le montant de l’impôt foncier soit de 98 €. Dans les villes de Grenoble, Toulon, Angers, la taxe est équivalente à une mensualité et demie de crédit supplémentaire par an. Enfin, à Marseille, Toulouse et Reims, elle est égale à une mensualité de plus sur un crédit immobilier par an.

 

Les villes où la taxe foncière est plus faible

Oui, il existe encore des villes comme Paris (62 €), Lille (72 €), Strasbourg (74 €)… où le montant des taxes foncières par mois est encore très bas.

D’ailleurs, d’après Maël Bernier, directrice de communication et porte-parole de MeilleursTaux, ces agglomérations n’ont pas connu de hausse sur les impôts fonciers depuis 2018. Le poids de la fiscalité sur le crédit immo y est donc faible. En revanche, le prix immobilier est plus élevé, ce qui ne constitue pas une alternative pour investir.

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire