[Rush sur le Bitcoin] A lire avant de se lancer dans la course !

Publié le - Auteur Par Hélène N.
[Rush sur le Bitcoin] A lire avant de se lancer dans la course !

Les monnaies virtuelles ont le vent en poupe. Et pour cause, leur cours s’enflamme. Conséquence, tout le monde en parle et « Monsieur tout le monde » se met à en acheter.

STOP !! Voici certains éléments à avoir à l’esprit avant de passer à l’action . On va parler fiscalité et mise en garde . Depuis 2020, les détenteurs de Bitcoin, Ripple, Dash ou d’autres cryptomonnaies doivent déclarer les gains liés aux cryptos. Toutefois, quelle fiscalité entre en vigueur,  comment les déclarer à l’administration fiscale, comment acheter et se prémunir un maximum des risques.

Quels sont les gains en cryptomonnaies qui sont imposables ?

La fiscalité des crypto a connu une réelle évolution depuis la publication du projet de loi de finance en 2019. Dès lors, les Français propriétaires de cryptomonnaies ont eu l’obligation de déclarer leurs gains en crypto actifs au même moment que la déclaration de leurs revenus habituels.

Les gains liés aux opérations en cryptomonnaies imposable

Depuis le 1er janvier 2019, toutes les cryptomonnaies sont devenues imposables aux titres d’actifs numériques. Toutefois, l’imposition se porte uniquement sur les plus-values globales générées par les opérations d’achat ou de revente de crypto actifs à titre occasionnel. Leur modalité d’imposition est par ailleurs prévue par l’article 150 VH bis Code Général des impôts du 17 avril 2020, précisant que la plus-value globale générée sur les transactions de crypto est soumise à la flat tax. Il s’agit d’un impôt forfaitaire de 30% dont les 12,8% sont dédiés aux impôts et les 17,2% aux prélèvements sociaux. Il est aussi à noter que les contribuables peuvent être dispensés de déclaration d’impôt si la plus-value globale ne dépasse pas les 305 €.

Comment déclarer les cryptomonnaies aux impôts ?

Pour l’instant, aucune modification concernant la fiscalité aux actifs numériques n’a été apportée par le projet de loi des finances de 2021. Ce qui signifie que la déclaration de crypto s’effectue comme celle de l’année précédente. Pour ce faire, le détenteur doit remplir :

  • les cases de plus-values et de moins-values sur cession d’actifs numériques sur un formulaire de déclaration
  • le formulaire n° 3916-bis en énumérant tous les comptes d’actifs numériques ouverts, utilisés, ou fermés à l’étranger
  • l’imprimé n° 2086 qui sert à déclarer les plus ou moins-values de cessions d’actifs

Le détenteur ne doit pas aussi déclarer certains points, à savoir :

  • les Sécurité token ;
  • les Non Fungible Token ou NFT ;
  • les Stablecoins ;
  • les plus-values globales qui ne dépassent pas les 305 €.

Au final, vous allez miser gros et en plus devoir reverser une partie à l’Etat.

Les conditions de déclaration de crypto

Afin de pouvoir déclarer ses crypto, le détenteur doit se conformer à des dates précises et est soumis à des sanctions en cas de défaut.

La date limite de déclaration de revenu et de crypto en 2021

L’année dernière, la saison fiscale a ouvert en mi-avril, mais la fermeture a été repoussée à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19. Pour cette année 2021, le calendrier fiscal se présente comme suit :

  • le 19 avril 2021 : ouverture du service de déclaration des revenus habituels et des gains liés aux opérations de crypto en 2020 en ligne ;
  • 10 juin 2021 : la date limite pour déclarer les revenus de 2020 par internet ;
  • Fin juillet 2021 : la réception de l’avis d’impôt 2021 en fonction de la déclaration sur les revenus 2020.

Ces dates sont susceptibles de changer d’ici l’ouverture de la saison fiscale en raison de la crise sanitaire et économique qui touche la France.

Les risques en cas de défaut de déclaration d’impôt

De lourdes sanctions sont prévues en cas de défaut de déclaration liée aux opérations de crypto-monnaie. En effets, le détenteur de crypto peut engendrer :

  • des conséquences fiscales : sous peine d’une majoration de 10% sur la somme due. Sinon, en cas de fraude intentionnelle, la majoration peut aller jusqu’à 80%.
  • des conséquences pénales : en cas de fraude fiscale, le détenteur peut encourir 7 ans d’emprisonnement ou 3 millions d’euros d’amende.

Concernant  le fait de passer à l’action ou pas

Le début de l’article concernait la mise en garde sur le fait que les gains issus des actifs numériques sont imposables. Maintenant parlons sécurité de votre argent.

Un risque très fort

Ceux qui disent qu’investir dans les crypto et le Bitcoin est sans risque sont des menteurs. Il s’agit d‘un investissement des plus volatiles. Sa courbe s’enflamme nous en sommes à 40k$ début janvier 2021 et sa chute sera encore plus forte. En effet, une prochaine baisse va certainement arriver et si vous n’êtes pas un investisseur avec un moral d’acier vous risquez de vendre craignant la faillite et c’est donc à ce moment là que vous perdez. Ceux qui ont la force de tenir s’en sortiront certainement mieux. Encore faut-il y croire et surtout que la hausse reprenne, rien ne garantie cela.

Sur le long ou moyen terme, il est fort probable qu’après cette potentielle chute que beaucoup attendent, sa valeur remonte mais rares seront les investisseurs qui auront tenu le coup.

Le trading est avant tout un histoire de caractère humain. Il y a ceux qui donnent le rythme qui sont généralement les gros porteurs institutionnels ou gros investisseurs, ceux qui suivent (et qui représentent la majorité des petits porteurs qui y laissent des plumes) et les autres ceux qui ont une stratégie et un moral d’acier qui sont généralement des traders professionnels.

Tout cela pour expliquer, qu’investir dans les crypto est très risqué. Les petits investisseurs qui ne sont pas friands du risque sont appelés à soit passer leur tour, soit placer de l’argent dont ils n’ont pas besoin.

Choisir les bons outils

Un autre point important est de choisir les bons outils. Ceux validés par l’AMF de préférence.

De notre côté, nous aimons bien : eToro et Wirex. Nous testons BitPanda aussi actuellement qui est très prometteur. BitPanda est le premier organisme étranger à avoir été validé par l’AMF.

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire