Investisseur débutant et engagé : par où commencer selon Goodvest ?

Modifié le - Auteur Par Lucie
Investisseur débutant et engagé : par où commencer selon Goodvest ?

Investir une partie de son épargne  dans la préservation de l’environnement séduit beaucoup de jeunes et de citoyens engagés. D’autant plus que le secteur en lien avec la Transition Energétique gagne des parts de marché et représente notre avenir.

Pourtant, malgré la hausse importante de l’offre dans la vie réelle et de la demande, les Français peinent à trouver des placements qui réduisent les externalités négatives des entreprises sur l’environnement. Le problème ? Encore et toujours : les banques et les sociétés d’assurance.

Investir de manière engagée et responsable : comment se lancer ?

Quand il s’agit de mobiliser une partie de son patrimoine, on s’attend à ce que l’investissement soit au moins rentable. C’est là que démarre le marathon de la quête de projets susceptibles d’être fructueux. Trouver un placement « écologique », avec une projection de rentabilité intéressante et un environnement de confiance n’est pas aisé. Voici les étapes clés à suivre.

Définir l’objectif de l’investissement

La durée d’un investissement ainsi que son secteur dépendent des objectifs de l’investisseur. Le placement est-il destiné à compléter le revenu ? À garantir la retraite ? À protéger le pouvoir d’achat contre l’inflation ? Autant de questions qui influencent les décisions à prendre.

Combien placer ?

Le montant à investir n’est pas plus important que la somme destinée aux imprévus. Pas besoin d’être riche pour investir, il faut juste que l’épargne de précaution couvre les éventuels imprévus d’au moins 3 mois.

A quel moment investir ?

Le moment opportun pour un investissement n’est pas défini et ne peut pas vraiment l’être. Le principe est juste de se lancer.

Le plus important n’est pas la date du début de l’investissement, mais la constance. Idéalement il faudra alimenter ce placement de manière récurrente.Les performances peuvent varier au fil des mois et des années. Pour cela, investir toute son épargne d’un coup est fortement déconseillé. Mieux vaut étaler ses actions progressivement dans le temps. Cela rejoint la technique du Dollar Cost Averaging.

La gestion du risque

Dans un investissement, plus le risque est élevé, plus les gains potentiels sont considérables. Le plus important est de diversifier ses activités pour en minimiser les risques encourus.

Quel support d’investissement choisir ?

Faire fructifier son patrimoine est une notion cultivée même chez les plus jeunes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avec l’inflation diminue le pouvoir d’achat des ménages et réduit la valeur de notre argent placé à la banque sur un compte courant classique ou même un livret d’épargne réglementaire du type Livret A, LDDS, LEP … et ne pourra donc plus satisfaire les besoins futurs auxquels ils sont destinés. Il faut donc trouver des alternatives plus performantes. Mais n’oublions pas que les performances passées, ne garantissent pas celles à venir. Et comme l’avenir est incertain, nous revenons à la question de la gestion du risque. Au final, soit vous êtes perdant à coup sûr en ne faisant rien, soit vous avez la possibilité de vous enrichir ou de perdre plus.

L’émission d’actions et d’obligations

Il s’agit d’investir et de détenir une part d’une entreprise ou d’en être le créancier. Le choix est large. C’est pour cela qu’il est judicieux de faire appel à un courtier. La mission de ce dernier est de gérer le portefeuille des investisseurs.

Pour faire sa sélection, il faut connaître le secteur ou faire appel à un prestataire qui le fera à votre place. Le secteur du développement durable est plus très dynamique et innovant, donc cela peut prendre un temps considérable.

Le crowfunding

Aussi appelé « financement participatif », le crowfunding est une alternative d’investissement de plus en plus prisée avec l’essor d’internet. Il s’agit d’investir des fonds via une plateforme en ligne. L’autre plus ? Un large choix de projets s’offre à l’entrepreneur, entre autres, des activités écoresponsables.

Le Livret Développement Durable et Solidaire

Le LDDS est un livret d’épargne rémunéré avec un taux d’intérêt annuel de 2%. Les intérêts peuvent être retirés à tout moment et doivent être investis dans des projets qui luttent contre la dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique. Cepdendant aujourd’hui, seuls 12 à 21% des investissements y sont vraiment destinés. Sans oublier l’inflation qui dépasse de loin ce taux de 2%.

Le choix idéal selon Goodvest

Goodvest est une entreprise spécialisée dans l’investissement responsable. C’est la première et seule assurance vie alignée à 100% avec l’Accord de Paris. Cette enveloppe permet de détenir des actifs différents qui oeuvrent tous dans la même direction : la sauvegarde de notre planète et avenir. Ainsi les secteurs dits « néfastes » sont exclus : tabacs, énergies fossiles … et surtout le portefeuille sera composé d’ETF ou de fonds thématiques (Transition écologique, forêts, emploi …) qui reposent sur des entreprises qui respectent les critères Environnement Social et Gouvernance (ESG). Même si l’enveloppe globale a une visée responsable, il est possible d’aborder cette question sous de nombreuses thématiques : accès à l’eau, transition écologique, santé, … L’aspect diversification est donc respecté sur les supports et les thèmes, puisque l’assurance vie GoodVie est personnalisable. 

L’acteur est connu pour garantir des frais de gestion réduits et qui ne dépassent pas 1,9% du montant placé. Dans le cadre de notre collaboration, il est possible de bénéficier d’une remise de 500€ avec le code COMPARATEUR à indiquer dans le formulaire d’inscription.

Enfin, GoodVie a déjà obtenu plus de 12 trophées décernés par des experts du secteur, dont le fameux TOP d’OR 2022, du Meilleur contrat ISR. Et pour ce qui est d’avoir une idée des performances du portefeuille, elles vont de 3,72% à 10,75% par an.

Les règles d’or de l’investissement

Il existe des notions qui ne trompent pas quand il s’agit de faire un placement de fonds. Voici quelques règles à adopter pour limiter le risque de perte d’argent :

  • Limiter les casses ! Répartir l’investissement effectué dans des secteurs différents ou des zones géographiques différentes par exemple.
  • Les fluctuations sont omniprésentes en investissement. De ce fait, en faire beaucoup, mais pas au même moment serait vivement conseillé.
  • Lorsqu’il s’agit d’obtenir des gains, il faut raisonner en année et non se focaliser sur les baisses de tendance journalière. « Viser le long terme », tel devrait être le slogan de tout bon entrepreneur.
  • Pour un débutant dans le milieu de l’entrepreneuriat, cela va de soi de se faire accompagner par un professionnel. Cela limitera les pertes de temps.
Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire