Investir le 22 janvier 2023 avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 22 janvier 2023 avec ces 4 infos clés

Cette semaine a été marquée par les grèves, et le moral des gens est en berne. Une bonne partie des jeunes entre 20 et 35 ans sont persuadés de ne jamais toucher leur retraite. Cette génération n’y croit plus vraiment, attendre 67 ans pour toucher sa retraite à taux plein, certains pensent que le système se sera effondré avant ou qu’ils ne pourront pas en profiter à cause de leur santé. Mieux vaut donc commencer maintenant à la préparer en épargnant et investissant pour ne pas être désenchanté le moment venu.


Sujet de la semaine :

Soldes, cashback et paiement différé idéal pour économiser

Faire de bonnes affaires sur les jeux vidéo, le high tech, les équipements de sport tout en boostant son pouvoir d’achat et en mesurant son empreinte carbone c’est possible avec l’application gratuite Joko.

Des achats malins

Via son programme de cashback, Joko permet à ses utilisateurs de gagner de l’argent lors de leurs achats du quotidien (via un large catalogue de partenaires) qui pourra être converti en bon d’achat, reversé sur le compte de son choix ou offert à une association.

Joko se rémunère grâce à ses enseignes partenaires, il n’y a donc pas de frais cachés.

L’appli permet également de profiter de codes promotionnels automatiques ou de suivre l’évolution des prix des articles favoris pour acheter au meilleur moment.

Le paiement en 3 fois sans frais est disponible dès 50€.

Fonctionnement de l’application

Rien de plus simple, il suffit de télécharger l’app avec le code egukqp puis de connecter sa banque de manière sécurisée et d’installer l’extension de navigateur.

Une carte virtuelle est disponible, avec laquelle on peut payer en plusieurs fois sans frais.

De plus en centralisant l’ensemble des cartes de fidélité, Joko permet de bénéficier des différents programmes sans même avoir à y penser.

Une application éthique

Outre le fait de faire gagner en moyenne 200€ par an à ses utilisateurs, l’application permet en plus de mesurer l’empreinte carbone de chaque achat effectué via l’appli.

Si Joko souhaite favoriser une consommation raisonnée et éthique, l’appli ne bannit pas pour autant les marques controversées de son catalogue. La raison est simple : elle ne veut ni juger ni pénaliser les utilisateurs. Elle choisit l’option d’éduquer ces derniers et ainsi de prendre leurs propres responsabilités dans leurs décisions d’achats.

Enrichir son vocabulaire :

Multibancarisation : pourquoi et comment ?

La multibancarisation consiste à détenir un compte bancaire dans plusieurs établissements. Certains pensent à tort que plusieurs comptes équivalent à plus de dépenses.

La multibancarisation en chiffres

Les chiffres de deux études récentes, l’une réalisée par d’Arcane Research et l’autre réalisée par Anytime et l’IFOP révèlent que :

  • Chaque Français possède en moyenne 1,5 compte bancaire,
  • 96% des Français sont déjà clients d’une banque traditionnelle.
  • 28% des clients des différentes banques vont potentiellement changer de banque.
  • 5% le feront certainement.
  • 23% des Français sont clients d’au moins une banque en ligne ou d’une néobanque.
  • Au moins un Français sur trois possède plus de deux comptes bancaires,
  • Parmi eux, 66% ont fait le choix de déposer leurs économies dans plusieurs établissements financiers.
  • 30% des clients multibancarisés estiment que cela leur permet d’avoir davantage de flexibilité en termes de moyens de paiement,
  • 29% le font pour profiter de multiples avantages,
  • 11% ont besoin d’un moyen pour gérer à la fois leur vie personnelle et leur activité professionnelle.

Les avantages

  • Réduction des frais bancaires : en moyenne 200€/an d’économies.
  • Avoir plusieurs moyens de paiement.
  • Bénéficier de services innovants : cagnottes, l’absence de frais sur les retraits et paiements à l’étranger, agrégateurs, cashback, conciergerie…
  • Plus de sécurité en ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier.
  • Obtenir un crédit plus attractif.
  • Dans le cas d’une situation d’interdit bancaire.

C’est la solution idéale pour ceux qui ne veulent pas fermer leur compte dans leur banque de toujours.

Afin de profiter des avantages qu’offrent la multibancarisation deux possibilités :

  • soit opter pour deux établissements en ligne/néobanques
  • ou un compte dans une banque physique traditionnelle et l’autre dans une banque en ligne ou néobanque.

Dans tous les cas, évitez de tout mettre chez les néobanques ou solutions de paiement.


L’offre de la semaine :

Goodvest et son assurance vie pour les enfants

La fintech qui allie « Finance et éthique » avec son assurance vie 100% alignée sur l’Accord de Paris propose désormais une offre pour les mineurs.

Investir dans l’avenir pour nos enfants

Goodvest, la Fintech française a beau être récente (créée en 2020), elle continue à proposer de nouvelles choses afin de satisfaire au mieux ses clients.

Ce type d’investissement est important, il permet de préparer l’avenir de son enfant et de l’aider à démarrer dans la vie. Avec l’argent mis de côté, l’enfant pourra financer ses études, son permis, ses premiers achats importants…

Tout savoir sur Goodvest kids

Goodvest a lancé son nouveau produit le 12 décembre :

  • Assurance vie pour mineur,
  • Accessible dès 300€ par enfant,
  • Versements mensuels programmés ou versements libres,
  • Choix du moment où l’enfant pourra disposer des fonds (entre ses 18 et 25 ans).
  • Choix des conditions de déblocage des fonds.
  • 100% compatible avec l’accord de Paris.
  • Placement liquide : retraits sous 72h en cas de besoin.
  • Fiscalité avantageuse.
  • Pas de plafond.
  • Des perspectives de rendement supérieures à l’inflation.
  • Intérêts composés : en commençant à épargner tôt, cela permet un rendement plus important sur le long terme.
  • Une solution d’épargne transparente : le client a accès à l’impact environnemental de votre investissement, comme les émissions de CO2 évitées.

Le chiffre de la semaine :

38,7€ par heure ou 10% de plus que la moyenne européenne : Coût du travail en France

Pour bien comprendre cette donnée de la dernière étude de l’INSEE sur le coût du travail, il faut aller au-delà du simple constat. En effet, ce chiffre fait ressortir une information importante dont il faut bien avoir conscience : la part des charges et des impôts sur le travail.

Qu’est-ce que le coût horaire ?

Il s’agit de l’ensemble des dépenses encourues par les employeurs pour l’emploi de leurs salariés, rapportées au volume total d’heures effectivement travaillées dans l’année (hors congés et absences).

Coût horaire en France

Dans le classement des pays de l’Union européenne présentant les coûts horaires les plus élevés, la France se situe au 5e rang. Qu’y a-t-il dans le coût moyen de 38,7 euros par heure travaillée de la main-d’œuvre en France ?

  • 1/3 correspondant en gros aux cotisations sociales à la charge des employeurs,
  • 2/3 correspondant aux salaires et traitements bruts.

Le coût horaire de la main-d’œuvre varie en fonction de plusieurs facteurs comme le secteur d’activité, l’implantation géographique ou encore la taille de la société. Par exemple pour les plus élevés :

  • Activités financières et d’assurance : 60,3 euros,
  • Les grandes sociétés : 42,5 euros,
  • En Île-de-France : 48,3 euros.

Qu’en est-il des autres pays de l’UE ?

La moyenne est de 28,2€ de l’heure travaillée, la part des salaires dans le coût de la main-d’œuvre varie sensiblement selon les pays en fonction du mode de financement de la protection sociale.

Les cotisations sociales et autres charges représentent :

  • 12,5% du coût du travail au Danemark, du fait d’un financement de la protection sociale par l’impôt.
  • 26,7% en Espagne,
  • 28,4% en Italie,
  • 30,6% en France, soit l’un des niveaux les plus forts en Europe après la Suède.

On comprend mieux pourquoi les entreprises en France sont plus chères, d’où l’importance pour elle de réduire autant que possible leurs frais fixes avec un compte bancaire pro efficace et moins cher. 


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire