La chute de FTX entraine un appel mondial pour la régulation des cryptos

Modifié le - Auteur Par Tony L.
La chute de FTX entraine un appel mondial pour la régulation des cryptos

Dans la série “on récolte ce que l’on sème”, Sam Bankman-Fried, le PDG de FTX, précipite les cryptos dans un abîme de régulation, le législateur se frotte les mains.

L’affaire FTX donne des ailes à MiCA.

L’allemand Stefan Berger (Chrétiens-Démocrates), membre de la commission économique du Parlement européen, a comparé la situation actuelle avec FTX à la crise financière de 2008, faisant référence à Lehman Brothers pour justifier la nécessité de réglementer le secteur des crypto-monnaies.

Dans un tweet du 9 novembre, suite aux graves difficultés financières rencontrées par FTX, Berger a déclaré qu’une réglementation appropriée était nécessaire pour éviter les crises de confiance dans l’espace crypto. Le membre de la commission parlementaire a plébiscité le règlement européen qui encadre le secteur des crypto-actifs, ou MiCA, actuellement en cours d’examen par le Conseil européen. Selon lui, MiCA serait un moyen d’exiger que les entreprises du secteur « garantissent des mécanismes internes de gestion des risques ».

La demande d’un MiCA mondial

« L’affaire FTX montre clairement les dangers qu’impliquent un marché des crypto-actifs non réglementé avec des exchanges crypto sans licence », a déclaré Berger. “Nous avons encore un grand nombre de fournisseurs de services de crypto-actifs dont le concept n’est pas compréhensible. MiCA résoudra ce problème. Avec un MiCA mondial, le crash FTX ne se serait pas produit”.

La déclaration de Berger sur la « honte » de FTX et d’Alameda Research est intervenue avant que Binance annonce le 9 novembre qu’il n’avait finalement pas l’intention d’acquérir l’entreprise. Le 8 novembre; le PDG de Binance, Changpeng Zhao, et le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, s’étaient publiquement prononcés en faveur d’un accord entre les deux principaux exchanges dans le but de remédier à la « crise de liquidités » signalée par FTX. La situation actuelle avec FTX a entraîné une volatilité sur le marché crypto et certains législateurs ont appelé à plus de clarté dans la réglementation.

Lire notre article → Guerre des exchanges crypto : Binance rachète FTX ?

MiCA : où en est-on ?

Le 10 octobre dernier, la commission économique du Parlement européen a validé la législation MiCA, résultat de négociations en trilogue entre le Conseil de l’UE, la Commission européenne et le Parlement européen. Le projet de loi vise à créer un cadre réglementaire cohérent pour les crypto-monnaies entre les 27 États membres de l’Union européenne. Les législateurs de l’UE doivent encore effectuer des vérifications juridiques et linguistiques, approuver une version finale du projet de loi et publier MiCA dans le journal de l’UE. Celle-ci pourrait entrer en vigueur dès 2024.

Les régulateurs américains souhaitent légiférer en urgence.

Citant FTX, le législateur américain met en garde contre les « conséquences majeures » pour les utilisateurs d’entreprises crypto non réglementées, il appelle les régulateurs financiers à enquêter sur la situation et suggère qu’une législation supplémentaire est nécessaire.

L’effondrement dramatique de l’exchange crypto FTX a – peut-être naturellement – suscité un certain nombre d’appels à une réglementation plus stricte ou à une action législative plus rapide de la part des principaux législateurs américains.

Un certain nombre de législateurs ont par la suite publié des déclarations exprimant leur inquiétude face à la situation.

Il y a un « besoin urgent de législation » après l’effondrement soudain de l’échange de crypto FTX, a déclaré Maxine Waters, Démocrate et membre du Congrès pour la Californie, dans un communiqué.

Waters, également présidente du House Financial Services Committee, a rédigé une législation bipartite pour réglementer les stablecoins aux États-Unis. “Le chaos dans l’un des plus grands exchanges crypto au monde est la preuve que les législateurs doivent agir”, a déclaré Waters.

« Maintenant plus que jamais, il est clair qu’il y a des conséquences majeures lorsque les entités crypto fonctionnent sans une surveillance fédérale solide et sans protections pour les clients », a déclaré Waters. « Les évènements de cette semaine soulignent une fois encore le besoin urgent d’une législation. »

Le Sénateur démocrate américain Sherrod Brown, Ohio, président du Comité sénatorial des banques, est allé encore plus loin. « Il est crucial que nos chiens de garde financiers examinent ce qui a conduit à l’effondrement de FTX afin que nous puissions pleinement comprendre les fautes et les abus qui ont eu lieu. Je continuerai à travailler avec eux afin de tenir pour responsables les mauvais acteurs du marché crypto », a déclaré Brown dans un communiqué.

Les Démocrates américains pris les doigts dans le pot à miel.

La chute de Sam Bankman-Fried cause donc une crise sans précédent. Un coup dur porté à la réputation de l’industrie crypto. Par ailleurs, une partie de cette infamie pourrait déteindre sur les politiciens qui ont pris son argent, ainsi que sur les anciens régulateurs et les employés de Capitol Hill qui ont accepté des emplois bien rémunérés pour représenter les sociétés d’actifs numériques devant le Congrès.

Bankman-Fried a été l’un des donateurs les plus généreux aux causes politiques lors du cycle électoral de 2022, distribuant 40 millions de dollars, principalement aux Démocrates. Cela avec un zèle particulier quant à soutenir les politiciens favorables aux crypto-monnaies lors des primaires démocrates.

FTX, comme de nombreuses autres sociétés de crypto, a également recruté de manière agressive d’anciens régulateurs fédéraux et certains membres du personnel de Capitol Hill, une pratique souvent critiquée mais courante depuis des décennies dans le secteur des services financiers.

Jeff Hauser, directeur du Revolving Door Project, a déclaré que les politiciens Démocrates qui ont travaillé en étroite collaboration avec Bankman-Fried auront beaucoup à expliquer à l’aile progressiste du parti.

« Beaucoup de membres du parti Démocrate se sont vraiment rapprochés de Sam Bankman-Fried, et cela donne une très mauvaise image de ces gens qui ont pris ce type au sérieux », a-t-il déclaré.

Sam Bankman-Fried, un anti-Trump avéré

Bankman-Fried était le principal bailleur de fonds du Protect Our Future PAC, qui a dépensé des dizaines de millions de dollars dans les primaires démocrates cette année. Il a également lancé l’idée de dépenser plus d’un milliard de dollars lors de l’élection présidentielle de 2024 pour battre Donald Trump s’il était le candidat Républicain.

FTX où on en est ?

Pour rappel, le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, a révélé plus tôt cette semaine que son exchange subissait « des problèmes de liquidité« . Des rapports ultérieurs ont indiqué que FTX avait partagé les fonds de ses clients avec Alameda Research, une autre société fondée par Bankman-Fried. FTX qui se retrouve avec un trou entre de 10 milliards de dollars, vient de geler les retraits sur sa plate-forme. FTX US, une entité liée, a également averti ses clients qu’elle pourrait également stopper les échanges dans les prochains jours.

Le dépôt de bilan a été déclaré officiellement le 11 novembre par un communiqué de presse transmis notamment sur Twitter par le compte FTX.

Que va-t-il se passer pour les utilisateurs dont les fonds sont bloqués sur la plateforme. Certains retraits ont été possibles, mais seules des adresses des Bahamas étaient autorisées … une nouvelle injustice qui assombrit l’histoire.

 

 

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire