Le crash de FTX consolide Bitcoin sur le long terme.

Publié le - Auteur Par Tony L.
Le crash de FTX consolide Bitcoin sur le long terme.

Souvenez-vous, c’était le 7 mai dernier, le stablecoin algorithmique Terra USD (UST), d’une capitalisation de 18 milliards de dollars, censé maintenir un ancrage de 1 $ (a $1 peg), commence à vaciller. Le 9 mai il tombe à 35 cents. Le 12 mai, le token LUNA, destiné à stabiliser le prix de l’UST, passe de 80 $ à quelques centimes. Fluctuations dans la cryptosphère ….

Comme un air de déjà vu dans le secteur crypto

Dans les semaines qui suivent, FTX est considéré comme l’un des rares gagnants de ce crash historique. Faisant les gros titres, l’exchange et son PDG SBF s’affichent alors comme des sauveurs capables de débloquer d’énormes lignes de crédit aux acteurs les plus en difficulté de l’industrie.

Le 07 novembre, suite à des révélations parues dans la presse à propos d’étranges irrégularités dans son bilan comptable de FTX, son token FTT subit des ventes majeures l’entrainant vers le bas. Le 9 novembre, FTX interrompt les retraits de toutes les crypto-monnaies, y compris Bitcoin, ce qui fait soupçonner que l’exchange centralisé ne dispose pas de réserves suffisantes pour répondre à la demande. Dans les jours suivants, FTX se déclare en faillite et dépose le bilan.

L’effondrement de FTX/Alameda est similaire aux événements déclencheurs baissiers précédents comme la chute de Mt. Gox en 2014. Cet échec de la centralisation souligne une fois de plus ce qui rend Bitcoin spécial, et pourquoi celui-ci est à l’opposé de ce que nous proposait un FTX.

A ce propos, FTX ne détenait peut-être aucun Bitcoin. Et cela a été encore plus évident lorsque le bilan de FTX qui a été divulgué montrait que l’exchange n’avait aucun Bitcoin par rapport à ses 1,4 milliard de dollars de passif en BTC. En d’autres termes, FTX a permis le trading de Bitcoin à réserve fractionnaire.

Lisez notre article en relation avec la réserve fractionnaire → FTX : pourquoi les utilisateurs ne seront pas remboursés.

Ainsi, l’exposition faible à négligeable de FTX à Bitcoin réduit potentiellement sa possibilité de vendre les fonds restants pour lever des liquidités. L’incident est également susceptible de générer une nouvelle cohorte d’auto détenteurs de Bitcoin en forçant les gens à ne pas conserver leurs fonds sur des exchanges risqués et à pratiquer l’auto-garde (self-custody). Et une quantité décroissante de BTC sur les exchanges signifie moins de coins disponibles à la vente.

Sam Bankman-Fried et Bitcoin.

FTX Sam Bankman-Fried (SBF) était le deuxième plus grand donateur du parti démocrate américain après George Soros pour les élections de mi-mandat, donnant près de 45 millions de dollars destinés en partie à du lobbying sur la régulation des crypto-monnaies qui devaient prétendument profiter à son entreprise.

Mais les spéculations sont nombreuses selon lesquelles SBF a tenté de ternir la croissance de Bitcoin par le biais des législateurs américains, ainsi que des articles de presse, où il a minimisé Bitcoin en tant que système de paiement efficace.

D’autres commentateurs ont également souligné un lien entre SBF et la sénatrice américaine anti-crypto Elizabeth Warren, notant que le père de l’ancien PDG de FTX, Joseph Bankman, a aidé la politicienne à rédiger une législation fiscale en 2016.

L’influence de SBF parmi les législateurs américains a donc maintenant disparu avec lui et ce dernier pourrait maintenant potentiellement faire face à des accusations criminelles pour avoir utilisé illégalement les fonds des clients FTX.

Des signes positifs pour Bitcoin malgré la panique générale

Les traders ont réagi à l’effondrement de FTX en retirant leur BTC des exchanges centralisés (custodial exchanges). Le montant total de Bitcoin détenu par tous les exchanges est tombé à 2,07 millions de BTC le 17 novembre, contre 2,29 millions de BTC au début du mois. Les exchanges basés aux États-Unis ont enregistré les sorties les plus importantes, les utilisateurs ayant retiré plus de 1,5 milliard de dollars en BTC au cours de la seule semaine passée.

Cela dit, nous voyons quelques points positifs émerger en ce qui concerne les perspectives de Bitcoin (BTC-USD), qui peut consolider sa position en tant que « l’étalon-or de la crypto« . Comme toute autre classe d’actifs, il y a des risques, mais Bitcoin peut jouer un rôle important dans le cadre d’un portefeuille diversifié pour tous les investisseurs.

De plus, l’incident devrait également stimuler la croissance et le développement d’exchanges non dépositaires pour Bitcoin, ce qui contribuera à réduire la dépendance à la confiance.

En outre, la blockchain publique décentralisée de Bitcoin reste aussi sécurisée qu’auparavant, la robustesse de son protocole aidant à affirmer son rôle de réserve de valeur et d’actif alternatif. En dépassant cette volatilité à court terme, Bitcoin peut émerger plus fort dans le prochain marché haussier.

Notons également que le nombre d’adresses Bitcoin non nulles a continué d’augmenter malgré la tendance à la baisse des prix, atteignant un record de 43,14 millions au 16 novembre. En comparaison, le marché baissier de 2018 a connu une baisse substantielle du nombre d’adresses Bitcoin non nulles, ce qui suggère que les traders sont devenus relativement plus confiants quant à une reprise des prix, d’autant plus que l’effet domino FTX élimine le bois mort.

Une règlementation plus stricte

Il est probable que davantage de réglementation arrive dans le secteur conjointement à un effort d’amélioration de la sécurité et de la transparence financière au nom de la protection des investisseurs.

Mais tous ces changements peuvent être positifs pour Bitcoin car il s’est déjà imposé comme l’atout le plus important dans l’espace public de la blockchain et des crypto-monnaies. Les investisseurs reconnaissant cette dynamique continueront de placer BTC en tête du secteur. En d’autres termes, un investissement dans BTC peut être considéré comme ayant un meilleur profil de retour sur risque par rapport à tout autre altcoins.

La chute de FTX est plus une histoire de fraude et de possible blanchiment qu’une critique pertinente du potentiel des actifs numériques. Par conséquent, rien ne change à long terme pour BTC.

Lire notre article → « Not your keys, not your coins », l’adage se vérifie une fois de plus. Vous verrez ainsi que Satoshi Nakamoto avait raison …

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire