Impôts : le FAQ du Prélèvement à la source

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Impôts : le FAQ du Prélèvement à la source

La fin d’année approche et 2019 aussi. La bonne nouvelle, cette année, concerne la stagnation des frais de banque, suite à la demande du président Macron. Celle-ci est validée et confirmée. Cela ne sera pas le cas pour les assurances, en revanche. Les cotisations vont augmenter (voir notre article qui traite ce sujet) . Et l’autre gros changement de 2019 va concerner les impôts. En effet, dès le 1er janvier 2019, les impôts seront prélevés à la source.

Les 7 réponses que vous devez connaître sur le prélèvement à source


1. Pourquoi change-t-on de modèle ?

Il s’agit en fait de simplifier la collecte de l’impôt sur le revenu. Prélevé à la source, cet impôt correspondra automatiquement au revenu que vous touchez réellement. Plus de mauvaise surprise en cas de baisse de salaire ou de perte d’emploi. Ne croyez pas qu’il s’agisse d’une originalité française, car en fait, sur ce point nous sommes dans les derniers pays européens à l’adopter.

2. Quels revenus seront directement ponctionnés ?

Ce prélèvement à la source se fera sur vos salaires. Cela concerne donc les salariés, mais aussi les personnes qui touchent le chômage et les retraités. Les indépendants sont également concernés avec des prélèvement sous forme d’acomptes mensuels ou trimestriels. Ce qui était, par exemple, déjà le cas des auto-entrepreneurs. Les personnes qui perçoivent de revenus fonciers sont aussi concernées.

3. Comment fonctionne le système de taux ?

Le taux est communiqué directement à votre employeur par l’administration fiscale en fonction des précédentes déclarations effectuées par votre foyer fiscal. Si vous ne souhaitez pas que votre employeur connaisse votre taux de prélèvement, demandez un « taux neutre ». Il correspond au taux dit « non personnalisé » c’est-à-dire celui des personnes seules, célibataires et sans enfant. A vous d’en faire la demande à l’administration fiscale.

4. La déclaration de revenu devra-t-elle toujours être complétée ?

Si vous attendiez LA bonne nouvelle, vous informant que c’était la fin de la déclaration des revenus … et bien … nous sommes au regret de vous informer que vous allez encore devoir vous appliquer à valider tous les ans votre déclaration de l’ensemble sur vos revenus. Les phobiques de la paperasse administrative n’ont qu’à bien se tenir et continuer de lutter contre leur peur.

5. Qui va gérer le prélèvement et collecter mon impôt à la source ?

Si vous êtes salarié, c’est votre employeur qui va gérer les nouvelles démarches et la rétribution de votre impôt. Si vous êtes à la retraite, votre caisse de retraite sera responsable de cette action. Si vous êtes au chômage, pôle emploi devra reverser votre dû. Pour les indépendants et le bénéficiaires de revenus fonciers c’est l’administration fiscale qui se chargera directement de prélever l’argent sur votre compte.

Il est bon de se demander, il nous semble,  si le fait de faire collecter cet impôt par une tierce personne est une bonne chose. Mais c’est une autre question.

6. Quel est le calendrier à venir pour les prochaines démarches du prélèvement à la source ?

En janvier vous n’avez rien à faire. Juste vos yeux pour pleurer face à la baisse de votre salaire. Blague mise à part, car dans l’absolue retirer cet impôt tous les mois ou comme avant revient au même. Le prélèvement sera bien indiqué sur votre fiche de paie avec le taux associé. Les éléments seront actualisés en septembre 2019 lors de votre prochaine déclaration qui sera faite au printemps 2019. Tout changement de situation, comme un mariage, une naissance, une baisse ou une hausse des revenus … peut faire l’objet d’une demande spéciale sur votre compte personnel et sécurisé où vous déclarez vos impôts.

7. Quel changement pour les réductions et crédits d’impôt ?

Aucun changement pour les réductions et crédits d’impôts acquis en 2018. Tout sera maintenu. Le versement sera effectué en deux temps. Un premier versement des dûs sera fait le 15 janvier 2019 avec 60% du montant du crédit. Le reste sera rétribué en été 2019. Il en est de même pour les services à domicile, la garde d’enfant de moins de 6 ans et les dépenses d’accueil en EHPAD. Ce dispositif sera étendu aux réductions d’impôts pour les investissements locatifs du type : Pinel, Duflot, Scellier, Censi-Bouvard et les investissements dans les DOM. Seront également concernés les réductions et crédits d’impôts en faveur des personnes en difficultés, des cotisations syndicales et des oeuvres.

Nous espérons avoir répondu à vos principales préoccupations concernant le sujet du Prélèvement à la source (PAS). Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous en informer.


 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.