Système Immunitaire et alimentation : ennemis jurés et antidotes

Modifié le

Certains troubles métaboliques rendent la lutte contre un virus qui attaquent les voies respiratoire plus compliquée. Un exemple aux États-Unis lors de la première vague Covid, quand la plupart des patients placés sous ventilateur présentaient une forme d’obésité ou de diabète. Ces deux pathologies ont pris de l’ampleur ces dernières années et limitent le fonctionnement de notre système immunitaire. L’alimentation est souvent le premier argument pointé du doigt. Regardons comment mieux manger pour être en meilleure santé.

Mutuelle santé : laquelle choisir ?

Le sucre, premier ennemi juré du système immunitaire

Lorsqu’il s’agit de notre système immunitaire, l’alimentation est la première tenue responsable.

Un ingrédient néfaste

L’hyperglycémie peut être entraînée par de nombreux facteurs, mais une alimentation riche en sucre est considérée comme le premier responsable. En plus de déclencher un cercle vicieux de résistance à l’insuline et d’obésité, elle endommage les vaisseaux sanguins donc perturbe la circulation du sang dans tout le corps. C’est aussi le sucre qui nourrit le cancer et la candidose et facilite leur développement.

Cela peut paraître facile à dire, mais l’hyperglycémie est considérée comme une distraction majeure pour le système immunitaire. Elle donne le feu vert aux bactéries et aux virus dangereux qui peuvent passer à côté des systèmes de défense dont dispose notre organisme.

Heureusement, un diagnostic indiquant un diabète ou un pré-diabète n’est pas toujours une mauvaise nouvelle. Le diabète de type 2 peut être éradiqué après un régime sérieux. Pour ce faire, il faudra éliminer l’excès de sucre de l’alimentation quotidienne afin de mettre fin au cycle, voire l’inverser complètement.

Le sucre, un ingrédient discret et vicieux

Les personnes qui n’aiment pas les sucreries ont tendance à croire qu’elles sont exemptes de l’hyperglycémie. Pourtant, rien n’est plus faux que cela. En vérité, peu savent que le sucre ne se cache pas uniquement dans les beignets, les friandises et les gâteaux. Le fait de consommer régulièrement des aliments riches en glucides peut booster très silencieusement la glycémie.

Voici des exemples d’aliments riches en glucides :

  • Les céréales : le pain, les pâtes, le riz, pain de mie …
  • Les produits laitiers : lait, fromages, yaourt …
  • L’alcool.
  • Les fruits, sous forme de fructose et certains légumes.

D’ailleurs, ce n’est pas tout le monde qui sait que même le ketchup, les sauces salade et les céréales contiennent du sucre. Les aliments transformés et industriels en regorgent. Pensez à regarder l’indice glycémique ou index glycémique (IG) des produits et privilégiez ceux au taux faibles ou moyens.

Un test pour faire le point ?

Méconnus mais pourtant utiles, des tests existent : 

  • le test d’hémoglobine A1c aide à faire le point sur sa relation avec le sucre.
  • Il y a aussi le test du PH urinaire qui donne un indicateur global sur sa santé.

Ces deux gestes préventifs peuvent aider le système immunitaire à s’épargner des maladies insidieuses.

Comment protéger la santé de la glycémie ?

La première clé pour protéger son système immunitaire c’est d’adopter un régime alimentaire plus sain et plus pensé.

Réduire les sucres évidents

Quand on sait que c’est sucré, on ne mange pas !

Il ne faut pas se laisser berner par ces spots publicitaires qui cartonnent et les apports nutritionnels qu’ils énoncent. À vrai dire, il n’y a aucune valeur nutritive dans les bonbons, les boissons gazeuses et les gâteaux dont on raffole tous.

Pour des encas plus équilibrés, il faudrait privilégier :

  • le chocolat noir,
  • les baies rouges ou une pomme, soit des fruits et légumes à faible teneur en sucre, 
  • des amandes ou noix en quantité raisonnable.

Manger plus de fibres

Le sucre étant le poison, les fibres sont l’antidote !

En plus de maintenir une digestion et un transit régulier, ces dernières contribuent au ralentissement de l’absorption de sucre dans les vaisseaux sanguins. Une consommation régulière de fibres permet donc de protéger l’organisme des pics de sucre. L’arrivée de l’hyperglycémie est souvent due à une carence en fibre et à une consommation excessive de sodas, de jus de fruit et de boissons sucrées à base de café.

Il faut distinguer :

  • les fibres solubles qui se trouvent dans les aliments dits fibreux (pomme avec la pectine, pamplemousse, orange, … mais aussi asperge, carotte, choux, psyllium, …)
  • de celles qui sont insolubles et ne se dissolvent pas dans l’eau et gonflent. Elles ont une fonction de nettoyage et aides à évacuer les déchets, toxines et substances cancérigènes, augmentent la satiété (sensation de ne plus avoir faim). On en trouve dans le son de blé, la peau des fruits (penser à prendre du bio pour éviter les pesticides), les légumineuses, les graines, racines et feuilles.

Elles ont chacune un rôle distinct et respectif de limiter le taux de cholestérol et faciliter le transit intestinal.

En manger 25 à 30 grammes par jour suffira. On en trouve dans :

  • Les légumes : haricot, artichaut, petit pois,
  • Les graines oléagineuses : amande, noix, pistaches,
  • Les céréales complètes : pâtes et pains complets à prendre bio car sinon cela est plus dangereux que le pain blanc faute d’une surdose en pesticide.
  • L’avoine, son brut
  • Les épices : cannelle, cumin, curry, poivre, …

Privilégier les nutriments aux calories

Tout le monde doit savoir que le principe de « manger sain et bio » va  au-delà d’une simple tendance. Pour contraster ces aliments riches en calories, il est plus judicieux de privilégier les aliments riches en nutriments donc avec beaucoup de protéines et de graisses saines. Rien ne sert d’être pauvre en glucides. Il faut juste chercher les « bons » glucides pour éviter les mauvaises surprises.

On revient alors sur les sources d’énergie comme : l’avocat, la banane, la noix …

Le Système Immunitaire c’est quoi ?

C’est cette barrière qui nous protège contre les virus. Il est constitué de cellules et organes qui ensemble nous protègent :

  • Les lymphocytes : qui sont les globules blancs présents dans le sang et la lymphe qui parcourt notre corps. Il y en a deux sortes : les lymphocytes T et les lymphocytes B (ou cellules B) qui aident à combattre les infections, en fabricants des anticorps. Il s’agit de protéine nommée immunoglobuline.
  • La moelle osseuse qui fabrique nos cellules sanguines.
  • Le système lymphatique : où circulent nos cellules sanguines et les déchets qui doivent être évacués. Dans ce système, on retrouve : les amygdales, les ganglions lymphatiques, les vaisseaux lymphatiques, la rate, le thymus, et la moelle osseuse.
  • La peau et les muqueuses : qui sont des filtres que nous devons protéger également. C’est la première ligne de défense de notre corps.

Avec un bon système immunitaire, on est protégé contre les infections, les microbes, les attaques virales ou cancéreuses, …

Complément alimentaire et super aliment pour booster le système immunitaire

Pour renforcer notre immunité, il y existe de nombreux compléments alimentaires et super-aliments. Ces derniers sont à intégrer dans notre quotidien par cure. Ils sont naturellement riches en nutriments et micro-nutriments. Chacun a son rôle :

  • Les vitamines : vitamine C, vitamine D, Vitamine E …
  • Les oligo-éléments : Zinc, calcium, magnesium  …
  • Le foie de morue pour trouver des Vitamines A, Vitamine D et Oméga 3.
  • Le ginseng : cette racine séchée renforce notre immunité générale.
  • Les produits de la ruche et des abeilles : gelée royale, propolis ou tout simplement un bon thé vert ou une infusion de thym accompagnée de miel et de citron et un peu de gingembre.
  • Les aliments lactofermentés ou fermentés, le konjak, la choucroute, le kéfir, pour notre microbiote. Il faut d’ailleurs savoir qu’en cas de prise d’antibiotique, notre flore intestinale et vaginale disparait. Il faut la reconstruire rapidement.
  • Les poissons gras riches en Oméga 3 et Oméga 6 …

Au-delà d’une alimentation saine et de la prise de complément alimentaire (dont il ne faut pas abuser), il faut aussi avoir un bon sommeil, une activité physique, et des pensées positives. Le mindset, ou état d’esprit ça se travaille pour évacuer le stress chronique et les pensées négatives.

5 actions pour lutter contre les pesticides

L’exposition aux pesticides affaiblit le système immunitaire en supprimant la réponse immunitaire de l’organisme. Cela est dû au fait que certains pesticides ont des propriétés immunosuppressives. De plus, les préoccupations quant aux effets à long terme de l’exposition aux pesticides relatent des risques sur la santé humaine. Ainsi, suivre les conseils suivants est important pour éviter que le mal arrive.

Bien laver les fruits et les légumes

Le lavage soigneux des fruits et des légumes contribue à réduire la quantité de résidus de pesticides présents à leur surface. Il est important de rincer les fruits et les légumes sous l’eau du robinet en les frottant doucement avec les mains. Cependant, ce n’est pas suffisant. Le lavage dilue la concentration de résidus, mais ne les élimine pas complètement.

Faire des bains de bicarbonate

L’ajout de bicarbonate de soude à l’eau de rinçage est une méthode efficace pour éliminer les résidus.

Une étude parue en 2017 dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry a montré la fiabilité de cette méthode. Pour ce faire, il faut remplir un grand bol d’eau, y ajouter l’équivalent de deux verres d’eau et deux cuillères à café de bicarbonate de soude. Il suffit ensuite d’y plonger les fruits et légumes pendant environ quinze minutes.

Plonger les fruits et les légumes dans de l’eau bouillante

Selon le Dr. Michel Cymes sur RTL, les autorités sanitaires recommandent de faire blanchir les produits, en particulier ceux qui ne sont pas prévus d’être consommés crus. Cette méthode consiste à plonger les fruits ou légumes dans de l’eau bouillante pendant environ une minute, puis à les rincer immédiatement à l’eau froide.

Éplucher avant de consommer

Cette méthode entraîne la perte de la partie la plus riche en vitamines et en nutriments, mais c’est une solution radicale pour supprimer les pesticides. Les fruits et les légumes étant parmi les plus contaminés par les pesticides, les éplucher réduit de manière significative les résidus présents sur la surface.

Privilégier les produits de l’agriculture biologique

Éviter les produits de l’agriculture conventionnelle et opter pour des produits issus de l’agriculture biologique est également une bonne solution. Certes ceux-ci grattent les bourses, mais cela garantit la consommation de produits qui ont été cultivés en respectant les normes les plus strictes en matière de pesticides.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Les autres établissements de notre comparatif