Résidence secondaire : choisir la bonne assurance habitation

Publié le

Les logements vacances peuvent ne pas être habités tout au long de l’année. Pour autant, il peut s’avérer nécessaire, voire obligatoire, de les assurer. Comment faire le choix d’une bonne couverture pour une résidence secondaire ?

 

Assurances locataires pas chères et réactives

L’assurance habitation est-t-elle une obligation légale pour une résidence de vacances ?

Selon le cas, la couverture d’une résidence occasionnelle peut ou non s’avérer obligatoire.

 Les obligations des propriétaires varient selon le cas

 Pour les propriétaires, l’obligation varie selon le type d’habitation :

  • Pour une maison individuelle, aucune assurance n’est imposée par la loi. Cependant, au regard des sommes en jeu, il n’est pas conseillé de faire l’impasse sur cette couverture,
  • Pour une maison en copropriété ou un appartement, l’assurance habitation est devenue légalement obligatoire depuis 2014 avec la loi Alur. Une garantie responsabilité civile est à minima indispensable pour se couvrir en cas de dommages causés à des tiers.

 Une obligation légale pour les locataires  

Du côté du locataire, l’assurance habitation est une réelle obligation. Le propriétaire est toutefois libre de souscrire un contrat pour son compte et de le facturer via les charges. Au minimum, une garantie risques locatifs est indispensable.

Si une personne occupe gratuitement la résidence de vacances de ses amis durant quelques temps, aucune démarche n’est nécessaire. Par contre, s’il y habite à temps plein et à titre gracieux, le logement devient sa résidence principale. Il doit ainsi souscrire une assurance en tant que locataire.

 

Si le logement est mis en location

 Si le propriétaire décide de mettre son logement de vacances en location, ses obligations en termes d’assurance diffèrent selon ce qu’il souhaite en faire :

  • Pour une location saisonnière, l’assurance habitation n’est pas une obligation légale ni pour le propriétaire ni pour les locataires. Il est tout de même conseillé de demander une attestation d’assurance villégiature aux locataires.
  • Pour une location longue durée de plus de 90 jours, le locataire est obligé de souscrire une assurance. Le contrat doit couvrir les risques locatifs. De son côté, le propriétaire peut souscrire une assurance propriétaire non-occupant (PNO) pour couvrir au mieux son logement.

Que faut-il connaître sur l’assurance d’un logement de vacances ?

 Bien souvent, l’assurance couvre la responsabilité civile, l’incendie, les évènements climatiques, le vol et vandalisme, les canalisations, les aménagements extérieurs, la défense pénale et recours, le dépannage serrurerie, le terrorisme, les catastrophes technologiques ainsi que l’assistance relogement.

 Comment la choisir ?

Pour choisir un contrat d’assurance habitation pour un résidence secondaire, quelques astuces sont de mise :

  • Déterminer le niveau de couverture en faisant le point sur les besoins de l’assuré,
  • Identifier les garanties indispensables et éliminer celles qui sont superflues,
  • Faire jouer la concurrence pour faire baisser la prime. Penser aux offres en ligne. Ne pas hésiter à utiliser les comparateurs et simulateurs..

Quel est le prix moyen observé ?

 En principe, les assureurs appliquent des tarifications spécifiques pour une couverture résidence secondaire.

Ils définissent leur prix en fonction de plusieurs critères dont :

  • Le profil du souscripteur : locataire, propriétaire,
  • Les caractéristiques du logement : la surface, la situation géographique, les risques particuliers,
  • La valeur des biens à assurer,
  • La franchise,
  • Les options.

Luko, la startup française spécialisée dans l’assurance habitation en ligne, propose une assurance résidence secondaire à partir de 12,70€ par mois.

Que propose Luko ?

Luko promet une protection complète, utile et personnalisable :

  • Une couverture simple, 100% en ligne,
  • Des garanties essentielles,
  • Une assurance claire et sans mauvaise surprise,
  • Une offre transparente et réactive. Les remboursements sont 2 fois plus vites que les assureurs classiques. Les cotisations non utilisées à la fin de l’année sont reversées à des associations,
  • Un contrat 15% moins cher que les assurances traditionnelles avec les mêmes garanties,
  • Un service client disponible.

 

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Les autres établissements de notre comparatif