Le Yield Farming en crypto expliqué simplement

Modifié le

La crypto est souvent considérée comme le Far West de la finance. Il y a beaucoup de confusion, de désinformation et de peur autour de cette nouvelle technologie, mais comme tout le monde le sait, les nouvelles industries sont souvent les plus rentables.

Aussi l’un des moyens les plus courants pour les gens de gagner de l’argent grâce à la crypto consiste à utiliser un processus connu sous le nom de Yield Farming (agriculture de rendement).

Pour comprendre le Yield Farming, une compréhension de base de la crypto est recommandée mais pas strictement nécessaire. Si vous envisagez de placer des jetons (tokens) dans une ferme de rendement (yield farm) mais que vous souhaitez d’abord en savoir un peu plus à ce sujet, cet article est fait pour vous.

 

3 outils pour acheter du Bitcoin

Alors qu’est-ce que le Yield Farming en Crypto, et comment y participer ?

Le Yield Farming c’est quoi ?

Le Yield Farming est une méthode pour générer des intérêts sur votre crypto-monnaie. De la même manière que vous percevriez des intérêts sur vos Euros sur votre compte épargne.

Le Yield Farming, tout comme le processus de dépôt d’argent sur un compte épargne, utilise vos cryptos pendant un certain temps en échange d’intérêts ou d’autres avantages.

Ce processus innovant de la DeFi (finance décentralisée) est réalisé à travers les concepts de “Staking” (immobilisation), de “Lending” (prêt) ou de “Providing Liquidity” (contrats de fourniture de liquidité).

Le Yield Farming est actuellement le moteur de développement le plus important du secteur DeFi, l’ayant fait passer de 500 millions de dollars de capitalisation boursière (market cap) à 10 milliards de dollars en 2020.

Mesure de sa rentabilité

Le plus souvent, le Yield Farming est mesuré grâce à son rendement annuel en pourcentage, qui représente les estimations actuelles de rendement d’un contrat si ce dernier devait rester exactement tel qu’il est actuellement. Pour fournir une comparaison, une banque offre souvent un rendement annuel de 0,5 à 1 % sur l’argent détenu sur un compte épargne. Dans la DeFi, les rendements annuels à trois chiffres sont courants, bien que dans de nombreux cas, ces rendements élevés ne soient pas durables et comportent un risque supplémentaire. Il est donc aisé de comprendre pourquoi un investisseur avisé peut envisager le Yield Farming pour exploiter les rendement annuel élevés proposés sur divers protocoles.

Les méthodes de Yield Farming

Il existe quelques méthodes standard que les gens utilisent en Yield Farming, dont trois que nous allons découvrir plus en détail ci-dessous. D’une manière générale, il existe trois méthodes principales pour effectuer du Yield Farming. Ces méthodes sont :

  • Staking (immobilisation)
  • Lending (prêt)
  • Providing liquidity (fourniture de liquidités)

Le Staking :

Le « Staking» est l’élément vital de toute blockchain. Les blockchains sont des registres décentralisés et immuables (des blocs-notes numériques avec une liste de transactions qui ne peuvent pas être falsifiées) qui sont stockés sur des ordinateurs du monde entier. Une blockchain est essentiellement une liste publique qui ne peut pas être manipulée car tous ceux qui l’utilisent ont accès à un enregistrement de chaque transaction. Pour les créateurs d’une blockchain, cette liste doit être constamment mise à jour au fur et à mesure que les gens effectuent des transactions sur le réseau. L’un des moyens les plus courants utilisés par les protocoles pour y parvenir consiste à utiliser des systèmes de “Proof-of-Stake”.

Un système “Proof-of-Stake” fonctionne en permettant aux utilisateurs de verrouiller certains montants de la monnaie d’un protocole dans un contrat intelligent, puis de valider de nouvelles transactions sur la chaîne. C’est là que le Yield Farming entre en jeu. Un utilisateur peut acheter des jetons (tokens), les “staker” et gagner une chance d’être sélectionné pour valider les transactions qui se produisent dans la blockchain. Plus vous “stakez” de jetons, plus vous avez de chances d’être choisi pour être un validateur.

De manière générale, plus il y a de validateurs, plus une blockchain est sécurisée. En conséquence, les protocoles inciteront souvent les utilisateurs à “staker” leur tokens, généralement en payant une plus grande partie de ce jeton à partir d’une réserve interne ou en pourcentage des transactions. Le “Staking” vous permet d’engranger (farm) ces récompenses (yields) sans aucune action directe de votre part. Il suffit de “staker” et d’oublier. Les protocoles mettent en avant leur rendement annuel comme un moyen d’encourager les utilisateurs à ajouter plus de leurs jetons dans le contrat de “Staking”.

Le Lending :

Le “Lending” est une option alternative au “Staking” pour générer un rendement sur vos tokens. Étant donné que la plupart des gens comprennent comment fonctionnent les prêts, cette option est beaucoup plus facile à assimiler dans le cas où tout cela est nouveau pour vous. Dans le cadre d’un prêt traditionnel, vous donnez à quelqu’un une somme forfaitaire et il vous paie des intérêts sur cette somme. Avec les contrats intelligents en crypto (smart contracts), cela peut être fait collectivement.

Il existe certaines applications (applications décentralisées) qui agissent comme un service de prêt pour quiconque cherche à emprunter des crypto-monnaies. Elles exigent généralement qu’une personne place des garanties dans un coffre-fort numérique, puis autorise cette personne à retirer un certain pourcentage de ces garanties sous forme de jetons. Dans un protocole de prêt avec un taux de garantie de 20 % par exemple, déposer 10 jetons de n’importe quelle crypto-monnaie dans un coffre verrouillé vous permettra d’obtenir 2 jetons sous forme de prêt.

La plupart du temps, ces protocoles de prêt reposent sur des groupes d’individus pour fournir des fonds à quelqu’un qui cherche à contracter un prêt. C’est là que le Yield Farming devient une option. De nombreux protocoles proposent aux utilisateurs de contribuer aux fonds d’un pool qui sera utilisé pour des prêts. En remerciement, les utilisateurs prêtant des fonds au protocole gagneront des récompenses (farm) grâce aux frais et aux revenus d’intérêts (yields) que les prêts ont généré. Lorsque les utilisateurs souhaitent réutiliser leurs jetons, ils retirent simplement leurs fonds du pool de prêt (lending pool).

Providing Liquidity :

Une troisième option utilisée dans le Yield Farming est connue sous le nom de pools de liquidités (liquidity pools). Un pool de liquidités est un pool spécial qui existe sur un DEX (exchange décentralisé) et qui permet le “swap” (l’échange) d’une monnaie à une autre. Un DEX est un exchange qui permet aux utilisateurs de “swaper” (d’échanger) des tokens contre d’autres tokens, moyennant des frais de traitement minimes.

Pour qu’un DEX fonctionne, il doit avoir suffisamment des 2 tokens pour permettre le “swap”. Au lieu de posséder des quantités massives de toutes les cryptos, ces DEX comptent sur les utilisateurs pour les aider à fournir des liquidités. Ces opportunités existent sous la forme de pools de liquidités (liquidity pools). Un pool de liquidité nécessite qu’un utilisateur, connu sous le nom de fournisseur de liquidité (liquidity provider), verrouille deux quantités de jetons de valeur égale dans le pool, permettant au DEX de fournir facilement des “swaps” dans les deux sens.

Pour inciter les LP (liquidity provider ou fournisseurs de liquidités), le DEX leur distribuera (farm) un pourcentage des frais (yield) prélevés du “swap”. Lorsqu’un LP souhaite réutiliser ses jetons, il les retire simplement du pool de liquidités.

Comment faire du Yield Farming ?

Le processus de Yield Farming est différent pour chacune des méthodes décrites ci-dessus.

Pour le staking

Pour “staker” un token ce token doit fonctionner sur un système de “Proof-of-Stake”. Selon le protocole, un “staking” individuel ou mutualisé peut être proposé. Ethereum, par exemple, propose un “staking” en solo mais nécessite au moins 32 ETH. D’autres crypto-monnaies au contraire proposent du “pool staking”, mais les possibilités varient généralement pour chacune. Généralement, “staker” un jeton ressemble à approuver une transaction dans votre portefeuille, à exécuter la transaction et à payer les frais de gas (frais de transaction) associés. Une fois vos jetons “stakés”, soit vous recevrez passivement les récompenses directement dans votre portefeuille, soit vous devrez les collecter.

Pour le prêt

Le prêt est généralement la plus simple des options. Trouvez simplement un protocole de prêt fiable et approuvez la transaction. Une fois que vous avez financé un pool de prêts (lending pool), vous recevrez des récompenses, généralement par le biais d’un mécanisme de collecte.

Fournir des liquidités est un peu plus compliqué mais reste faisable. Choisissez un DEX et lisez les informations sur son fonctionnement, car ils peuvent tous être un peu différents. Cela ressemble généralement à l’achat de deux types de tokens, assurez-vous qu’ils sont de valeur égale (pas nécessairement de montant égal) et approuvez-les tous les deux dans le protocole. Une fois approuvé, vous pouvez initier la transaction. Les paiements des LP sont souvent effectués dans le jeton natif du DEX.

Quels sont les rendements possibles avec le Yield Farming ?

A l’heure ou j’écris ces lignes, les options sont assez infinies lorsqu’on parle de crypto. Pourtant, cela ne signifie pas qu’elles sont toujours sécuritaires. De plus, les rendements dépendent presque toujours du protocole. Les protocoles les plus établis offrent des taux plus bas mais plus sûrs, tandis que les protocoles plus récents offrent des rendements insensés afin d’attirer de nouveaux utilisateurs.

Les options de “staking” proposent de 1 à 15 % de rendement annuel, mais peuvent parfois atteindre trois chiffres. En règle générale, plus le rendement annuel est bas, plus il peut générer des rendements stables. Cela dit, le marché est toujours volatil et on ne sait jamais avec certitude à quoi s’attendre au final.

Les protocoles de prêt ont généralement des rendement annuel inférieurs mais sont probablement plus stables à long terme. Les pools les plus populaires offrent entre 2 et 4%. Les pools moins connus peuvent proposer des rendement annuel à deux chiffres.

Les pools de liquidités varient également en fonction du protocole et des incentives proposées.

Le Yield Farming est-il sûr ?

En règle générale, rien n’est « sûr » en crypto. Pourtant, certaines choses sont moins risquées que d’autres.

Premièrement, la règle d’or la plus importante lorsqu’il s’agit de DeFi est la longévité du projet. Plus un projet est ancien et bien établi, mieux c’est. Le “staking” sur Ethereum, par exemple, est moins risqué car un “Rug Pull” est extrêmement improbable.

En dehors de cela, il existe d’autres risques inhérents à chaque méthode de Yield Farming. Le plus grand risque entre tous est le risque de perte de la valeur du token. Lorsque vous achetez des jetons leur valeur peut fluctuer. De la même façon si vous “stakez” des jetons dans un protocole avec un rendement annuel de 10 %, une baisse de 50 % de la valeur du jeton vous générera une perte au final.

Un risque spécial lié au Yield Farming est le risque connu sous le nom de perte impermanente (Impermanent loss). La perte impermanente est un sujet assez compliqué. L’impermanent loss se produit lorsqu’il y a un écart entre la valeur des deux jetons qui ont été déposés dans le pool. La perte ici fait référence au fait que la valeur en dollars du retrait est inférieure à la valeur en dollars du dépôt. Cette perte est impermanente car aucune perte ne se produit si les crypto-monnaies reviennent au prix qu’elles étaient lorsqu’elles ont été déposées.

De plus, de nombreux protocoles paient leurs récompenses avec les jetons natifs de la plate-forme. Par exemple, Pancakeswap distribue les récompenses de “staking” à ses LP sous la forme de $CAKE. Si $CAKE devait perdre de la valeur, même si le jeton que vous avez “staké” n’en a lui pas perdu, vos bénéfices seront affectés.

Avant de commencer le Yield Farming, en tant qu’investisseur vous devriez examiner les facteurs suivants :

  • avez-vous une compréhension approfondie de la crypto-monnaie que vous cherchez à prêter ou à emprunter ?
  • Les revenus espérés sont-ils suffisants pour compenser une perte si le cours de la crypto-monnaie en question subit une forte baisse et perd de sa valeur ?
  • Serait-ce désastreux pour votre portefeuille d’investissement de perdre beaucoup d’argent à cause des montants engagés dans le Yield Farming ?
  • L’investissement dans les cryptos est une activité à risque c’est pourquoi il est recommandé de n’investir que les sommes que vous pouvez vous permettre de perdre.

Ici se trouvent des éléments informatifs. Nous partageons nos recherches. Avant de prendre une décision, vous pouvez consulter notre conseiller financier. Tristan réalisera votre bilan social et patrimonial gratuitement et vous orientera vers la solution 100% adaptée à votre profil.

Votre conseiller financier
Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Les autres établissements de notre comparatif