Fragilité bancaire : de nouveaux critères d’éligibilité pour l’offre spécifique

Publié le - Auteur Par Olivier B.
Fragilité bancaire : de nouveaux critères d’éligibilité pour l’offre spécifique

Le Secours Populaire a accueilli 45% de personnes supplémentaires cette année ce qui en dit long sur la situation des Français. Ils sont 57% à avoir craint un jour de basculer dans la précarité (+3 points par rapport à 2019). Avec des fins de mois difficiles, le compte en banque est plus souvent dans le rouge, d’où l’entrée en vigueur au 1e novembre de nouveaux critères pour caractériser la situation de fragilité bancaire.

Vers une précarité record en France en 2020 ?

La pandémie a accéléré la précarité de nombreux Français comme le révèle le dernier baromètre Ipsos pour le Secours Populaire Français, publié le 30 septembre dernier.

1289 euros nets par mois : le seuil de pauvreté subjectif

Pour les Français, le seuil de pauvreté est psychologiquement évalué à 1228 euros nets par mois, c’est-à-dire à un niveau supérieur…au Smic (1219 euros nets). Ce revenu subjectif dépasse dorénavant de 165 euros le seuil officiel de pauvreté, théoriquement fixé par l’Insee à 60% du revenu médian.

Pour rappel, la Dares (service des statistiques du ministère du Travail) chiffrait, fin 2019, à 3,4% la part des salariés rémunérés entre 9,88 euros de l’heure (valeur du Smic en vigueur au 31 décembre 2018) et 10,03 euros (valeur du Smic au 1er janvier 2019). Cela représente 2,32 millions de personnes (1,98 million en 2018), un pic jamais atteint depuis 11 ans. Et la crise sanitaire n’était pas encore entrée en jeu…

 

Fin de mois tendue et hausse des découverts bancaires

Près d’un Français sur trois doit faire face à une perte de revenus depuis le confinement de mars, notamment les actifs (43%). Le sondage indique que 16% des répondants déclarent une perte jugée « importante » malgré les coussins amortisseurs déployés par l’Etat. Sont particulièrement concernés un tiers des ouvriers et un quart des actifs touchant moins de 1200 euros nets par mois (sous le Smic).

Au final, l’étude recense 38% de répondants affirmant être passés par la case « pauvreté » (+1 points par rapport à 2019). Alors que la moitié des Français (surtout les cadres hommes Franciliens) est parvenue à économiser en réduisant ses dépenses, un tiers déclare être en difficulté. Pratiquement, un cinquième (18%) dit être à découvert bancaire régulièrement ce qui entraine de couteux agios et plombe le budget.

 

Situation de fragilité bancaire : que faire ?

La loi n°2103-672 du 26 juillet 2013 prévoit plusieurs mesures de protection des particuliers et de soutien à l’inclusion bancaire. Les banques doivent proposer à leur clientèle en situation de fragilité une offre spécifique de services et moyens de paiement. Prenons l’exemple avec Boursorama Banque.

Un pack gratuit de services bancaires

L’offre de la banque en ligne pour les clients en fragilité bancaire comprend les services gratuits suivants :

  • compte de dépôt et fonctionnement ;
  • carte de paiement à autorisation systématique ;
  • retrait d’espèces en euros dans les DAB ;
  • virements ou prélèvements SEPA illimités ;
  • chèques de banque illimités ;
  • mode de consultation du compte à distance ;
  • opérations à distance entre deux comptes Boursorama ;
  • système d’alertes de contrôle de solde du compte ;
  • changement d’adresse ;
  • pas de commission d’intervention ;
  • fourniture de RIB.

En tant que banque en ligne, Boursorama Banque rappelle ne pas être en mesure de proposer une solution de dépôt d’espèces.

 

Combien coûte l’offre bancaire spécifique ?

Le cout de cette offre est réglementé à 3 euros maximum par mois. Ce tarif peut être révisé tous les ans en s’appuyant sur l’indice de l’Insee des prix à la consommation (hors tabac). Le but de cette offre est de limiter les frais bancaires engendrés par les incidents de paiement et d’irrégularités de fonctionnement de compte. L’idée est de freiner le couple infernal : compte dans le rouge et hausse des frais bancaires.

En décembre 2018, les banques dont Boursorama Banque se sont engagées à plafonner les frais d’incidents bancaires (rejet de chèque ou de prélèvement pour défaut de provision, lettre d’information à la Banque de France de retrait de CB) à 15 euros par mois maximum (débités au 15 du mois M+1).

Nickel, le compte sans banque pour les personnes fragiles financièrement

Le compte Nickel fait en sorte d’aider au maximum les français dans l’ouverture et la tenue d’un compte. Cette solution est ouverte à tous et à plus de 180 passeports maintenant.

Quand est-on considéré comme fragile financièrement ?

En début de mois, la filiale de la Société Générale informe par mail les clients susceptibles d’entrer ou de sortir de cette situation de fragilité financière. Les règles changent toutefois à partir du 1e novembre suite à un décret du 20 juillet 2020. Désormais, un client est considéré comme fragile si :

  • il accumule cinq irrégularités ou incidents de paiement sur un même mois (et non plus répétés durant trois mois consécutifs) ;
  • son dossier de surendettement est en cours de traitement (avant il fallait qu’il soit déjà validé) ;
  • il est inscrit durant trois mois consécutifs au fichier central des chèques (FCC) à de la Banque de France.

 

Si le seuil de pauvreté subjectif est plus élevé que le smic, cela signifie que beaucoup de Français peuvent se retrouver en difficulté avec leur compte bancaire. Plutôt que d’accumuler les agios et les incidents de paiements, et même basculer sur la pente du surendettement, il est important de connaître l’existence de cette offre spécifique distribuée par Boursorama Banque et l’ensemble des établissements bancaires. Il serait dommage de ne pas s’en saisir pour alléger ses finances et ses fins de mois.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire