Curve : fonctionnalité anti-embarras

Curve : fonctionnalité anti-embarras

Publié le
Télécharger Curve et tester ses services

En termes d’agrégation de cartes bancaires, Curve est incontestablement un leader dans le domaine. Pour répondre au mieux aux besoins et aux attentes de sa clientèle, la Fintech ne cesse d’innover. Elle propose une solution qui permet d’éviter une gêne en caisse quand le client utilise ses services. Ainsi, les paiements seront acceptés en toute transparence aussi bien pour le client que pour le commerçant. Avec son mode anti-embarras, Curve représente alors un allié de taille pour tous ceux qui souhaitent profiter d’un mode de paiement simplifié.

Une fonction simple et pratique

La carte agrégatrice de Curve a été conçue dans l’objectif de simplifier les paiements auprès des commerçants. Il s’agit d’une solution originale et innovante à la fois.

Comment fonctionne l’agrégation de cartes ?

La carte agrégatrice de Curve constitue une sorte de passerelle vers la carte de paiement traditionnelle. Le client peut effectuer un paiement auprès d’un commerçant avec Curve. La demande de paiement parvient auprès de la Fintech. Cette dernière procède alors à la vérification de la carte sélectionnée dans l’application. À son tour, elle envoie une demande de paiement sur la carte de la banque concernée. Pour celle-ci, ce sera comme si le client a fait un achat sur un site internet avec notamment le préfixe CRV* sur le nom du commerçant. CRV sera l’intitulé que l’on va retrouver sur le relevé de compte disponible dans l’espace client de la banque d’origine.

Une fonctionnalité intéressante

En France, il n’y a rien de plus embarrassant que de se voir refuser un paiement à la caisse. Face à ce genre de situation, le client ressent naturellement un sentiment de honte puisque le commerçant peut tout de suite en déduire que celui-ci n’a pas l’argent pour effectuer le paiement. Désormais, avec la fonctionnalité de paiement en cascade de Curve, les utilisateurs n’auront plus à vivre ce type de situation embarrassante.

D’une manière concrète, lorsque le client procède au paiement, il devra sélectionner une carte dans Curve. Si celle-ci refuse la transaction, la Fintech en teste une seconde, puis une troisième. Cependant, si la transaction est assurée par la seconde carte, Curve ne continue pas son test jusqu’à la troisième carte.

Il s’agit d’un mode particulièrement intéressant puisque le client sera libre de définir une ou deux cartes de secours qui ne seront sollicitées qu’en cas de souci uniquement. Ce sera un excellent moyen de réduire l’embarras en caisse. Lorsqu’on fait un paiement en ligne, on n’est pas toujours confronté à l’embarras, mais souvent on est obligé de recommencer la commande. Il est même possible que les conditions initiales à l’achat ne soient plus disponibles. D’où l’intérêt d’opter pour le mode anti-embarras de Curve qui limite cette fonctionnalité à deux cartes de secours.

Le client est libre de l’activer à tout moment et de le modifier l’ordre de priorité lorsque Curve doit recourir à cette méthode. Cette fonction est automatiquement désactivée lorsque l’utilisateur supprime toutes les cartes.

Utiliser Curve, bonne ou mauvaise idée ?

La fonctionnalité anti-embarras de Curve présente de nombreux avantages tout aussi intéressants les uns que les autres. Cependant, il faudra aussi tenir compte de ses limites.

Les avantages de Curve

Nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser les clients à utiliser Curve plutôt que sa carte réelle.

  • La première réside sur le fait que les opérations en devises n’occasionnent pas de frais. L’application procède au change en EUR et débite la carte du client en EUR, aucun frais de change n’est donc prévu. Il en est de même pour les retraits. Ainsi, durant un séjour hors zone Euro, le client pourra réaliser des économies considérables sur les frais avec sa banque.
  • Aujourd’hui, Curve propose des offres payantes avec notamment tout un panel de services et d’assurances.
  • Par ailleurs, il n’y a pas de limites quant au nombre de cartes pouvant être ajoutées dans l’application. De plus, celle-ci prend en charge les cartes Visa et MasterCard, de type crédit commercial, débit ou prepaid.
  • Cette Fintech est très utile pour ceux qui sont multibancarisés. Cela évite de sortir avec toutes ses cartes. Une seule suffira !

Les limites de Curve

Le mode de fonctionnement de Curve présente effectivement certains inconvénients. Tout d’abord, lorsque l’application se voit dans l’obligation d’invoquer une carte de secours, le client va se retrouver avec un débit sur la mauvaise carte. Ensuite, le mode anti-embarras de Curve peut aussi autoriser un paiement que vous auriez préféré voir refusé.

L’établissement est étranger. Il ne faut pas oublier de le déclarer aux impôts.

Voir également sur le site

Publié le

Curve : fonctionnement de son cashback

Agréger des comptes existants sur une seule application est la spécialité de Curve. Sa solution arrive ainsi à transformer les banques classiques en pépite technologique. Pour couronner le tout, cette…
Publié le

Curve et son paiement Flex

Le mode de consommation a grandement évolué avec la démocratisation du concept BNPL (buy now pay later qui se traduit littéralement par acheter maintenant et payer plus tard) ou l’achat à crédit. Face…