Nouvelle évolution du PGE : une bonne nouvelle pour les entreprises ?

Publié le - Auteur Par Danielle B
Nouvelle évolution du PGE : une bonne nouvelle pour les entreprises ?

Le 16 mars dernier, Jean Castex a dévoilé le plan de résilience économique. Ces différentes mesures visent à faire front rapidement aux retombées sociales et économiques que la guerre en Ukraine pourrait entrainer chez les professionnels et sur la situation des Français. Parmi elles, la hausse du plafond des prêts garantis par l’Etat (PGE). Vers quels établissements se tourner pour obtenir ce prêt ?

 Le Gouvernement relance et restructure les prêts garantis par l’Etat

Dans son discours, le Premier ministre a annoncé le renforcement de trois dispositifs dont le PGE. Créé à la suite de la crise sanitaire, cet outil de financement avait pour objectif de soutenir les entreprises et leurs trésoreries. Aujourd’hui, en raison de la guerre en Ukraine et de ses éventuelles conséquences, ce dispositif va connaitre une restructuration.

Le plafond d’emprunt relevé à 35%

Auparavant, le prêt consenti a été plafonné à 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Ce montant équivaut à un trimestre d’activités ou au dernier exercice clos. Pour les entreprises innovantes et celles créées depuis le début de l’année 2019, le montant du prêt pouvait même représenter jusqu’à 24 mois de masse salariale.

Selon les précisions délivrées par Jean Castex, le plafond d’emprunt sera relevé à 35% jusqu’en juin 2022. Les autres détails restent inchangés :

  • La durée du prêt peut aller jusqu’à 6 ans,
  • La première année, aucun remboursement n’est demandé,
  • Les taux incluant la garantie de l’Etat vont de 1 à 2,5% selon la durée du prêt et le montant accordé,

Par ailleurs, un tout autre nouveau PGE sera instauré à compter du 1er juillet 2022 et sera disponible jusqu’à la fin de l’année. Son plafond équivaut à 10% du chiffre d’affaires.

Les conditions d’éligibilité

Pour accéder à ce PGE, les conditions restent également les mêmes :

  • Le prêt garanti concerne toutes les entreprises indépendamment de leur forme juridique et de leur taille,
  • Il peut s’agir d’une société, d’une entreprise individuelle exerçant une activité artisanale, commerciale, agricole ou libérale, d’une jeune entreprise innovante, d’un micro-entrepreneur, d’une fondation ou d’une association exerçant une activité économique.

Vers qui se tourner pour demander cette aide de financement ?

Pour accéder à ce prêt, il suffit pour l’entreprise de s’adresser à sa banque habituelle et de réaliser quelques démarches sur le site Bpifrance. Malheureusement, tous les acteurs innovants et pas chers ne donnent pas accès au PGE.

  • Seules les banques traditionnelles,
  • Les acteurs disposant d’un agrément bancaire ou d’établissement de crédit,
  • Les Fintechs dédiées aux pro ont trouvé des alternatives : Qonto avec October, Shine avec Mansa et Franfinance de la Société Générale, …

D’où l’intérêt d’être multibancarisé.

D’autres mesures phares du plan de résilience

 Le plan de résilience cible plusieurs secteurs précis.

Plusieurs aides aux entreprises

Pour protéger l’économie et les emplois, les entreprises vont pouvoir bénéficier de plusieurs aides :

  • L’ajournement de leurs charges fiscales et sociales,
  • Le prolongement de 12 mois de l’APLD ou activité partielle de longue durée,
  • A compter du 1er avril jusqu’au 31 juillet 2022, 15 centimes de remise sera appliquée sur le litre du carburant. Cette « remise carburant » sera élargie au GPL et au gaz naturel,
  • La création d’une nouvelle aide pour les entreprises qui dépensent au moins 3% de leur chiffre d’affaires dans l’électricité et dans le gaz, qui subissent une hausse de 40% de leurs factures du fait de la guerre et qui réalisent des pertes d’exploitation.

Des mesures plus ciblées  

Cette fois-ci, les soutiens de l’Etat vont cibler les secteurs les plus exposés :

  • Les taxis, les routiers et autres entreprises œuvrant dans le secteur du transport vont bénéficier d’une remise de 15 centimes sur l’essence,
  • Du 17 avril jusqu’au 31 juillet, une remise de 35 centimes sera accordée aux pêcheurs sur chaque litre de gazole de pêche,
  • Les agriculteurs et les éleveurs vont bénéficier d’une aide s’élevant à 400 millions d’euros en guise de compensation aux pertes occasionnées par l’envolée du prix de l’alimentation animale,
  • L’Etat réactive le chèque relance VIE et le chèque relance export pour les exportateurs,
  • L’ouverture du prêt industrie de la banque Bpifrance au secteur du BTP.

Cette stratégie est une manière de voir les choses : prendre des impôts importants d’un côté et donner des aides de l’autre. Une alternative serait simplement de réduire les impôts.


Entreprises n’oubliez pas qu’un crédit vous engage et qu’il doit être remboursé. Vérifiez votre capacité de remboursement avant de vous engager.

Par Danielle B

Rédactrice Argent, banque, budget.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire