Mais où se trouve l’argent liquide de la Banque de France ? pas en France !

Publié le - Auteur Par Lucie
Mais où se trouve l’argent liquide de la Banque de France ? pas en France !

Comme dans l’Eurosystème, les émissions nettes de billets en France sont en hausse continue. Cependant, une récente étude réalisée par la Banque de France démontre que 60% de l’argent liquide émis dans l’Hexagone sont détenus hors du territoire.

Où sont les pièces et les billets de la France ?

Les données révélées par la Banque de France illustrent l’évolution, la valeur et le volume des espèces mises en circulation en France et dans l’Eurosystème.

Les émissions nettes de monnaie fiduciaires

Les chiffres arrêtés au 31 décembre 2021 témoignent du fait que les émissions nettes françaises et européennes sont en constante hausse :

En France :

  • Les billets émis par la Banque de France ont atteint 184,43 milliards d’euros contre 102 milliards en 2013 et 167,7 milliards en 2020.
  • Quels types de billets : 40,8% sont des billets de 20€ et 57,8% sont des 50€.
  • En revanche, les émissions nettes françaises en pièces s’élèvent à 3,91 milliards d’euros contre 3 milliards en 2013 et 3,8 milliards en 2020. 52,7% des pièces émises sont des 2€.

Dans l’Eurosystème : 

  • La valeur des billets en circulation s’élève à 1544,37 milliards d’euros contre 956,2 milliards en 2013 et 1434,5 milliards en 2020.
  • Les billets de 50€ représentent 44,3% des émissions tandis que les 100€ avoisinent les 23,8%.
  • La valeur des pièces en circulation est de 31,23 milliards d’euros contre 24,2 milliards en 2013 et 30,4 milliards en 2020. Les pièces de 2€ représentent 44% des émissions.

Dans quelle banque pas chère et en ligne encaisser des billets ? 

Les versements et les prélèvements

Les flux aux guichets de la Banque de France sont en baisse continue depuis 2012. Les entrées et les sorties ont ensuite chuté en 2020 en raison de la crise sanitaire ayant entrainé notamment la fermeture des commerces. Les flux se sont ensuite stabilisés depuis 2021 suite à la réouverture des commerces et au rebond des dépenses des ménages.

En France :

  • Les entrées de billets s’élèvent à 95,5 milliards d’euros en 2021 contre 95,34 milliards en 2020.
  • Les sorties de billets avoisinent les 112,20 milliards d’euros contre 111,75 milliards en 2020.
  • Quant aux pièces, les versements s’élèvent à 196,51 milliards d’euros en 2021 contre 240,64 milliards en 2020.
  • Les prélèvements atteignent 330,66 milliards d’euros en 2021 contre 284,73 milliards en 2020,

Dans l’Eurosystème :

  • Les versements de billets s’élèvent à 782,94 milliards d’euros en 2021 contre 805,31 milliards en 2020.
  • Les prélèvements de billets avoisinent les 893,20 milliards d’euros en 2021 contre 948,82 milliards en 2020.
  • Pour les pièces, les entrées atteignent 3213,97 milliards d’euros en 2021 contre 3785,01 milliards en 2020.
  • Quant aux sorties, leur montant s’élève à 4052,08 milliards euros en 2021 contre 4194,93 milliards en 2020.

60% des billets émis en Hexagone sont détenus à l’étranger

Récemment, la Banque de France a dévoilé un document de travail centré sur les émissions nettes de billets en Hexagone au cours de l’année 2019. Les résultats de l’analyse ont été relayés par la fintech Anytime.

La majeure partie des émissions sert la demande étrangère

Depuis que l’euro a été introduit, les émissions nettes ont augmenté au fil du temps. Aujourd’hui, la demande domestique n’explique plus à elle seule la demande de billets. En plus de la transaction, il existe deux autres motifs principaux de détention d’espèces : la thésaurisation et la demande étrangère.

En 2019, les émissions ont été réparties comme suit :

  • Seulement 15% des billets émis ont été utilisés pour les transactions domestiques. Le montant total avoisine les 20 milliards d’euros,
  • 25% des émissions nettes ont servi à la thésaurisation (volonté de garder son argent en dehors du circuit économique), soit 35 milliards d’euros,
  • Environ 60% circulent en dehors des frontières et servent la demande étrangère. Pour être plus précis : 10 à 20%, soit environ 15 à 30 milliards d’euros, sont détenus dans d’autres pays appartenant à la zone euro. 40 à 50%, soit 60 à 70 milliards d’euros, circulent hors de la zone euro.

Si le montant exact des espèces émises est connu, l’institution n’a pas d’informations précises sur leurs détenteurs, leurs motifs et leur lieu de circulation.

Un recul du cash utilisé pour la demande domestique

Même si la plupart des entreprises et des commerces de la zone euro continuent d’accepter les espèces, les billets qui servent pour les transactions domestiques sont en recul. De 20% en 2015, elles sont passées à 15% en 2019. La banque centrale donne deux principales explications :

Avec la pandémie, la tendance s’est accélérée drastiquement. Les consommateurs favorisent désormais le paiement par carte bancaire et notamment le paiement sans contact.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire