ING officialise son départ de la France

Publié le - Auteur Par Hélène N.
ING officialise son départ de la France

De nombreux acteurs bancaires en France ont été impactés par la crise sanitaire du Covid. ING, banque venue tout droit des Pays-Bas, fait partie de ces établissements qui se sont retrouvés en difficulté. L’opérateur néerlandais a été frappé par les ravages de la pandémie à tel point qu’il a annoncé vouloir quitter, pour de bon, l’Hexagone. Focus !

Ce qu’il faut retenir de cette information

Installée en France depuis 2000, ING a annoncé le 21 décembre 2021, à travers un communiqué, sa décision de quitter le marché français de la banque en ligne.

Quelles en sont les raisons ?

Le repli d’ING n’est pas une surprise. En effet, une revue stratégique de ses activités de banque de détail dans l’Hexagone avait été lancée par l’établissement au mois de juin 2021. Ainsi, plusieurs raisons l’ont motivé à abandonner le marché de la banque en ligne en France. Étant donné le contexte économique actuel, l’acteur fait face à de nombreuses difficultés telles que les taux d’intérêt faibles, une part de marché restreinte ainsi que des résultats financiers négatifs enregistrés ces derniers temps.

Il faut savoir qu’en plus de la banque en ligne, ING exerce dans l’Hexagone en tant que banque de financement et d’investissement. Cependant, l’acteur conservera cette seconde activité appelée aussi Wholesale Banking et ne cédera que la première.

 

Ce qu’il faut savoir de l’activité banque en ligne d’ING en France

L’activité de banque de détail d’ING dans l’Hexagone compte près d’un million de clients. D’après l’acteur, dans son communiqué, ces derniers « continuent de bénéficier des services habituels de la banque en ligne. Clients et partenaires seront informés individuellement avant tout changement concernant les produits et services. »

Les clients de son assurance vie doivent transférer le contrat. Pour se faire, trouver une solution assurée par Generali permettra de ne pas avoir de frais liés à cette migration de contrat. C’est d’ailleurs la Loi Pacte qui autorise ce changement. La Fintech Goodvest propose d’accueillir les futurs orphelins au plus vite. L’asurance vie de cet acteur est attractive sur différents points :

  • Des rendements qui pour le moment sont prometteurs (les rendements passés ne garantissent pas ceux à venir),
  • Des frais réduits (inférieurs à ceux d’une banque classique ou en ligne et avec plus avec notre code TRANSFERT-CBANQUE le client pourra profiter de 6 mois de frais de gestion offerts
  • Pour les nouveaux comptes ouverts dès 2000€ de versement, profitez de 500€ offerts sur les frais avec le code COMPARATEUR.
  • Un produit d’épargne en accord avec les accords de Paris sur la protection de l’environnement.
  • Une assurance vie modulable selon ses convictions. …

Côté collaborateurs, la succursale française d’ING dispose d’un total de 700 salariés. Comme le groupe va quitter la France, mais garder son activité de banque de financement et d’investissement, il va mettre en place un PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi). Celui-ci concerne près de 460 suppressions de postes.

Les candidats pour le rachat

Quelques acteurs bancaires seraient intéressés par le portefeuille de clients français d’ING.

Il y a trois potentiels acquéreurs

D’après son communiqué, la banque néerlandaise affirme : « ING étudie actuellement auprès de tierces parties la possibilité de conclure un accord concernant son portefeuille de clients. Les discussions étant en cours, aucune autre information ne peut être donnée à ce sujet pour le moment ».

Pour la reprise du portefeuille de clients d’ING en France, trois acteurs ont déposé une offre. Ces candidats sont le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, le Crédit Mutuel Arkéa et Boursorama Banque. Pour cette dernière, qui n’est autre que la filiale de Société Générale, l’intérêt du rachat est clair. En effet, cela concorde avec son objectif qui est d’acquérir, d’ici 2023, 4 millions de clients. Une acquisition du million de clients français de l’établissement néerlandais lui permettra d’atteindre, avec un an d’avance, cet objectif (Boursorama Banque compte actuellement plus de 3 000 000 de clients).

Société Générale est le candidat favori

Par ailleurs, il se trouve que Boursorama banque dispose d’une clientèle se rapprochant davantage de celle d’ING. En effet, les clients des deux acteurs sont, pour la plupart, des personnes aisées et habituées aux services bancaires en ligne.

Il est bon de noter que Société Générale avait l’intention d’acquérir, à l’exception des crédits immobiliers, tout le portefeuille d’ING (comptes courants, produits d’épargne, assurance-vie, produits de bourse, crédit à la consommation, etc.). Cependant, l’acteur néerlandais veut céder l’intégralité de son portefeuille, ce qui n’a pas permis au rachat d’avoir lieu.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire