Une faillite bancaire est-elle possible aujourd’hui ?

Publié le - Auteur Par Emmanuelle Audibert
Une faillite bancaire est-elle possible aujourd’hui ?

La faillite de Lehman Brothers en 2008 a montré les failles de notre système bancaire. En effet, même si nos établissements actuels semblent inébranlables, il n’en est rien. Une simple panique bancaire ou une crise sanitaire peut faire basculer la plus stable des institutions dans une situation de banqueroute. Découvrez dans cet article, ce qu’est un cas de faillite bancaire, comment la prévoir, et comment s’en protéger. 

Qu’est-ce que la faillite bancaire ? 

Une défaillance bancaire se produit lorsqu’une banque n’a pas assez de fonds pour payer ses dettes. Lorsque les gens déposent de l’argent sur leur compte, celui-ci est généralement investi et utilisé à différentes fins. Mais l’établissement qui le détient garantit généralement qu’elle peut le restituer en cas de besoin.

Si la situation financière d’une banque se détériore au point qu’elle ne peut plus traiter les demandes de fonds, elle est forcée de fermer. On dit alors qu’elle fait faillite. La fermeture d’une banque fautive est généralement imposée par les lois de l’Etat où la banque est située, et les exigences exactes en cas de faillite bancaire peuvent varier d’un pays à l’autre. 

Est-ce qu’une faillite bancaire est possible ? 

Un tel évènement ou crise financière est possible, cela ne serait pas la première fois que ça arrive. La crise des Subprimes en est un bon exemple avec Bear Stearns qui a sombré lors du krach. En effet, dans le système capitaliste, nous pouvons constater une crise tous les 5 ans environ aux États-Unis.

En France, c’est plus rare. Le cas du Crédit Lyonnais, rebaptisé le LCL est un bon exemple de sauvetage.

Ce que le client peut perdre

En situation extrême, les utilisateurs de l’établissement qui fait défaut peuvent avoir des difficultés à accéder aux fonds déposés. Le problème est fréquent en cas de panique bancaire, quand les clients veulent récupérer leurs fonds en même temps. Normalement, les dépôts des épargnants sont garantis à un certain niveau et sous certaines conditions.

Comment anticiper une faillite ? 

Beaucoup de facteurs peuvent provoquer une banqueroute.

De manière générale, lorsqu’il y a une sorte de ralentissement économique, certaines faillites bancaires sont possibles. Il existe 2 critères qui permettent d’anticiper une potentielle crise financière, ces indicateurs sont plutôt simples : 

  • Le premier est le taux de croissance du crédit par rapport au taux de croissance économique. C’est-à-dire de combien augmente le crédit des ménages et des entreprises par rapport à l’augmentation des revenus. C’est-à-dire ce qui sert à rembourser des emprunts contractés. C’est un mécanisme simple si le revenu est plus faible que la dette et bien au bout d’un moment on se heurte à un problème. 
  • Le deuxième est le niveau de dette privée par rapport au PIB. C’est le même système qu’utilisent les banques, c’est-à-dire que lorsque vous demandez un crédit, la banque vérifie votre capacité à le rembourser. C’est exactement la même chose, mais à l’échelle macroéconomique. 

Il existe évidemment d’autres critères permettant d’anticiper de potentielles crises économiques. N’oublions pas que l’économie est basée sur énormément de variables qui évoluent à chaque instant comme l’environnement. Par exemple, des économistes avaient anticipé une potentielle crise économique pour les années 2018/2019 cependant avec le Covid_19, la situation a entièrement changé du jour au lendemain.

La crise financière : probable et autoréalisatrice

Comment arrive-t-on en situation de crise ?

En effet, lorsque la dette privée atteint un certain seuil, cela peut entraîner une crise financière. Lorsque de nombreux agents économiques ne peuvent plus payer leurs dettes, le marché financier s’en rend rapidement compte. Ils passent en période de panique, les marchés s’effondrent. Ce qui met en difficulté les banques en particulier si elles basent leurs économies sur des produits financiers qui se sont effondrés. C’est ce qui s’est passé en 1929 ou encore 2008. Aujourd’hui l’essentiel des bilans bancaires reste des placements sur les marchés financiers, donc lorsqu’ils s’écroulent, les banques sont en grande difficulté. Nous rappelons que l’argent placé en banque par les ménages est des jeux d’écriture fiduciaire, c’est-à-dire que ce sont des écrits qui stipulent que de l’argent vous appartient et qu’il vous reviendra, mais il n’est pas forcément physiquement en banque.

Qu’est-ce que le bank run ? 

Une autre grande cause est le Bank run ou panique bancaire, c’est le fait qu’en période d’incertitude ou de crise, tout le monde se précipite à la banque afin de retirer ses fonds. Cependant, comme l’argent placé en banque est un jeu d’écritures comptables, la banque ne possède pas l’argent de chacun de ces clients. Elle est donc en incapacité de subvenir à cette demande. Ce qui cause sa fermeture temporaire et l’incapacité pour certains d’accéder à leurs fonds. C’est le même phénomène que dans les grandes surfaces lors de la crise du Covi_19. Tout le monde se rue, avec la peur du manque, sur une seule denrée ce qui crée sa pénurie et l’augmentation de son prix, alors qu’au départ rien de présagé son manque. C’est un phénomène est autoréalisateur, car il se crée et s’alimente seul. Si personne ne panique, une telle crise ne se produira pas.

Comment se protéger de la faillite bancaire ? 

Le plafond de la garantie de dépôt bancaire en cas de faillite bancaire 

En France, le risque de crise financière a été limité par le Fonds de Garantie des Dépôts. Le FGDR a permis de protéger et d’indemniser les clients des banques jusqu’à 100 000 euros, mécanisme garanti lors des épreuves de l’automne 2008 par la Banque Centrale Européenne. C’est-à-dire que la garantie de dépôts bancaires couvre la totalité des dépôts éligibles ouverts par une même personne auprès d’un établissement. Les comptes courants sont aussi concernés. Cependant, certains dépôts ne sont pas couverts par cette garantie. Une solution simple est à la porter de tous afin de se protéger efficacement en utilisant cette information est la multibancarisation. 

La multibancarisation 

Afin de mieux se protéger contre les faillites bancaires, il est préférable de se multibancariser. Cette situation permet de répartir le risque dans plusieurs établissements. Il est presque impossible que toutes les banques fassent faillite au même moment. De plus, lorsqu‘on dépasse le plafond des ressources assuré par la banque, il est conseillé de placer ce qui dépasse dans d’autres banques afin de ne jamais dépasser le plafond et de recevoir potentiellement une indemnisation complète. 

Par Emmanuelle Audibert

Rédactrice en école de journalisme à Aix-en-Provence

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire