Panorama Auto : Plus aucune voiture neuve sous les 10k€

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Panorama Auto : Plus aucune voiture neuve sous les 10k€

Il y a encore deux ans, on pouvait s’approprier d’une Dacia Sandero à moins de 9 000 euros, voilà que la marque a revu son prix avec 2800 euros de plus, un changement qui n’a pas fait bonne presse ces derniers jours. Alors que le pouvoir d’achat ne s’est pas encore remis sur pied, le marché de l’automobile, lui aussi, ne s’est pas montré généreux en raison du coup douloureux de la flambée des prix. Pour acheter un véhicule neuf, il faudra désormais sortir au moins 10 000 euros parce qu’aucune marque ne vendra en dessous de cette barre symbolique.

Voiture neuve : un changement inopiné

L’inflation a frappé bien des secteurs, mais personne n’avait vraiment anticipé celui de l’automobile.

La Dacia Sandero vendue à 8 690 euros en 2020 désormais à 11 490 euros

La hausse est conséquente, les amateurs de voitures roumaines se voient grincer leurs dents avec ce nouveau prix qui ne s’annonce pas abordable. Commercialisée à 9 990 euros l’année dernière, voire 8690 euros en 2020, la Dacia Sandero est l’un des modèles les plus appréciés du fait qu’elle siège à la deuxième place du palmarès des ventes. Les Français, plus gros acheteurs de Dacia Sandero, ne semblent toujours pas épargnés par l’inflation sachant qu’il faudra au moins mettre 11 490 euros sur la table pour s’approprier de cette voiture tant plébiscitée.

Une émergence de concurrents coréens

Les voitures coréennes ont toujours été en lice avec la Dacia Sandero. Dans ce contexte, on retrouve la Huyndai i10 qui est lancée à 12 940 euros et, de l’autre côté, la fameuse Kia Picanto vendue à 12 790 euros.

De l’autre côté la Citroën C3 qui démarre à 16 590 euros est sans doute la voiture la moins chère proposée par la marque. Celle-ci se voit souvent en compétition avec la Peugeot 208 vendue à 16 630 euros. Citroën comme Peugeot ont renoncé aux modèles les plus low cost qu’ils ont proposés sur le marché tandis que ces derniers démarraient à 11 500 euros.

Auto électrique : des nouveautés moins chères en entrée de gamme

Les voitures électriques ne sont pas exemptes des changements, mais la qualité laisse à désirer.

Une voiture électrique moins chère que la Dacia Spring chez Renault

Jusqu’à présent, Dacia avait aussi la palme de la voiture électrique la moins chère.

Cette nouvelle a fait la hype, Renault a récemment proposé une voiture électrique s’avérant moins onéreuse que la célèbre Dacia Spring vendue à partir de 20 800 euros. La marque JMEV est désormais sous les feux de la rampe, celle-ci a produit avec le Groupe Renault, la Xiaoqilin, un véhicule électrique de 3,4 m de long, 1,64m de large et de 1,46m de haut. Elle a beau être poids plume, elle représente des avantages économiques considérables outre le fait qu’elle soit plus écologique que les véhicules thermiques.

Sachant que son moteur alimenté par une batterie de lithium-ferrophosphate déploie une puissance de 35 chevaux, son autonomie demeure inconnue. Son seul talon d’Achille se trouve dans ses ports qui ne contiennent pas celui de la charge rapide.

Une citadine électrique chez Mullen

Puisque ce n’est pas l’inspiration qui manque chez le constructeur américain Mullen, voilà qu’il va proposer I-GO sur sa vitrine d’ici la fin de l’année 2022 en Europe. Doté d’un design mignon, ce nouveau modèle a tout pour plaire aux amateurs de véhicules électriques. Mullen prouve encore une fois à quel point il adore diversifier ses modèles, toujours dans l’optique de satisfaire sa cliente fidèle qui n’est autre que l’Union européenne. Ultra pratique, ce véhicule s’adresse plutôt aux citadins qui ont besoin de se déplacer rapidement en ville. Sa batterie est de 16,5 kWh et son autonomie est estimée à 200 km.

Pour trouver moins cher que 10 000 euros, il faudra regarder du côté de l’occasion ou de certaines voiture sans permis.

Par Hélène N.

Hélène est rédactrice pour ComparateurBanque.com depuis 2019. Elle traite souvent de sujets liés à l'actualité.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire