Etes-vous dans la cible tenue à l’écart des banques ?

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Etes-vous dans la cible tenue à l’écart des banques ?

La plupart du temps lorsque l’on regarde les brochures des banques pour l’ouverture d’un compte, il nous est demandé de justifier nos revenus ou d’avoir un revenu minimum de X milliers d’euros versés tous les mois sur notre compte. Peut-être que cela passe inaperçu pour certains, mais pour d’autres cela devient problématique voire bloquant.

Les non salariés peinent à ouvrir des comptes en banque

Dans la catégorie des français non salariés, il est possible de distinguer deux types de profils :

  • Ceux qui ne travaillent pas (chômeurs, étudiants, retraités…),
  • Ceux qui sont qualifiés de travailleurs indépendants ou travailleurs non salariés.

Focus sur les français qui ne travaillent pas :

En effet contrairement à ce que l’on peut croire, les personnes sans revenus correspondent à un panel assez large et diversifié. Pour eux, l’existence de banque sans critère basé sur les revenus est crucial. Ils n’ont pas forcément accès aux meilleures banques et aux comptes gratuits, leur choix est réduit.

Vous en avez forcément dans votre entourage, puisqu’elles représentent près de la moitié de la population. Vous avez bien lu, une enquête de l’INSEE en 2016 dévoile que seuls 29,6 millions de français de plus de 15 ans travaillent. Ces personnes considérées comme inactives ont également des profils variés.

Les français sans revenus peuvent être des étudiants. Certains ont parfois un « job » mais ne peuvent pas se permettre d’avoir un travail à temps plein. Les salaires sont donc réduits et ne correspondent pas aux attentes minimums des banques. Fort heureusement pour eux, les établissements bancaires proposent des solutions qui leurs sont destinées.  Il peut s’agir également de personnes au foyer qui se dévouent à l’éducation de leurs enfants ou à l’aide d’un parent dans le besoin ou la maladie.  Les chômeurs sont également dans cette situation. Qu’ils soient en recherche d’emploi ou qu’ils viennent de perdre leur emploi… D’autres peuvent être dans l’incapacité de travailler et touchent une pension (invalidité, vieillesse…) ou encore les personnes au RSA. Au deuxième trimestre 2018, la CAF a versé le RSA à 1,84 million de foyers et la prime d’activité a bénéficié à 2,66 millions de foyers.

Une loi oblige une banque désignée par la Banque de France à vous accepter

Fort heureusement pour ceux qui ont des petits revenus ou aucun revenu, ouvrir un compte reste possible. Cette démarche est même appuyée par la loi avec le « droit au compte ». Cette procédure consiste en une désignation d’office faite par la Banque de France d’un établissement bancaire qui devra ouvrir un compte à la personne l’ayant demandé. Dans le cadre de cette loi, il faut également savoir que si une banque vous refuse l’ouverture d’un compte (ce qu’elle est en droit de faire), cette dernière doit vous fournir une attestation de refus d’ouverture de compte que vous montrerez à la Banque de France afin qu’elle vous en désigne une autre qui est dans l’obligation de vous accepter. Vous bénéficierez alors gratuitement des services bancaires de base. Mais attention dans le cadre de cette démarche seule les banques traditionnelles sont concernées.

Bien évidemment si vous êtes concerné par l’absence de revenu, pas besoin d’en arriver là. Certaines banques offrent la possibilité d’ouvrir en compte sans avoir besoin de fournir des justificatifs de revenus. A ce moment-là il est important de prendre tous les paramètres en compte, les frais et tarifs bancaires afin de choisir les plus avantageux soit la banque la moins chère pour votre petit budget. Il faudra alors se tourner directement vers les banques en ligne. Celles-ci proposent généralement des cartes bancaires gratuites, des tarifs défiants toutes concurrences voire même vous offre une somme pouvant aller de 80 à 200€ à l’ouverture de votre compte. Cette somme varie en fonction des périodes et des banques mais reste une belle opportunité quelques soit vos revenus.

Consultez notre classement des banques où il n’est pas utile de justifier ses revenus.

Quelques précisions sur les travailleurs indépendants ou non salariés

Le second type de personnes touché par la difficulté de justifier ses revenus sont les travailleurs indépendants ou non salariés.
Ils sont de plus en plus nombreux en France : les freelances, les indépendants, les chauffeurs VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur), mais aussi les commerçants, artisans, professions libérales, gérants majoritaires de société… Toutes ces personnes n’ont pas de feuille de salaire ou de revenus fixes. Ils ne bénéficient ni de chômage, ni de congés payés. Ils travaillent dur. Certains gagnent bien leur vie, d’autres moins. Dès qu’il s’agit de faire une demande de crédit ou d’ouverture de compte en banque c’est toujours compliqué. Mais les choses se simplifient s’ils s’adressent directement aux bons établissements.

Consultez notre classement des banques où il n’est pas utile de justifier ses revenus.
Vous pouvez aussi consulter la page dédiée à Qonto la néo banque pour les travailleurs indépendants.

 

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.