Crédit & santé : les bonnes nouvelles de 2019

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Crédit & santé : les bonnes nouvelles de 2019

Une nouvelle année commence et avec elle son lot de changements. On a décidé de vous annoncer de bonnes nouvelles pour que vous puissiez dormir tranquillement ce soir ! Réforme 100 % Santé, assurance, crédits, taxes diverses et variées du quotidien…Allez-vous enfin payer moins cher ? Nous nous sommes concentrés sur deux points qui vous préoccupent particulièrement en ce moment. Il s’agit du rachat de crédits ou de la renégociation d’un ancien crédit et des réformes liées à la santé.

Focus sur les changements de 2019 liés au rachat de crédits et la santé

Est-il toujours intéressant en 2019 de se faire racheter son crédit ? 

Avec la baisse des taux d’intérêts des crédits immobiliers en 2018, il est légitime de se demander si 2019 sera une bonne année pour le rachat de crédits.
Pour rappel, le rachat de crédits concerne les différentes formes de crédits que vous pouvez être amené à contracter. Que ce soit à la consommation, immobilier, pour acheter une voiture… Il n’est pas rare, voir même plutôt courant, pour les français d’avoir au moins deux crédits en même temps.
Les regrouper permet d’obtenir une mensualité dont le montant est plus en adéquation avec son budget/ les revenus du ménage. Généralement les organismes proposant ce service annonce une réduction allant jusqu’à 60% des mensualités. Cela peut laisser rêveur…

En 2018 les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont restés assez faibles, en faisant un moment propice pour l’accession à la propriété puisque le financement d’un bien immobilier était moins cher que les années précédentes. En effet depuis 2016 les taux sont restés assez bas, et ont su se maintenir pour rester attractifs.  D’après l’Observatoire Crédit-Logement, la moyenne confondue pour toutes les durées d’emprunt s’est établie à 1,44 % pour le mois de novembre dernier. Les emprunts de plus longue durée, tels que ceux contractés sur 25 ans, restent même sous la barre de 2 % avec 1,63 % de moyenne. Des niveaux bas qui peuvent faire pâlir les emprunteurs des années voire des décennies précédentes. Dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier, la date du crédit n’est pas un critère obligatoire, tous sont concernés. Il ne faut pas oublier que la souscription de ce contrat ne lie pas l’emprunteur à vie à l’établissement bancaire qui lui a accordé le prêt. Vous pouvez changer de banque ou d’établissement.

La négociation peut donc se faire auprès de sa banque ou d’une concurrente afin de profiter des taux bas actuels pour réduire vos mensualités. L’impact global de cette action est d’alléger votre budget un peu tous les mois et donc au final de revoir à la baisse le coût total du prêt. Cependant, il ne faut pas oublier qu’en procédant à un rachat de crédits,  suivant le contrat que vous avez signé, vous pouvez vous retrouver à devoir payer des PRA (Pénalités de Remboursement Anticipé) à l’établissent quitté. Pour savoir si cela vaut le coup rien de plus simple :  il faut que la différence entre l’ancien et le nouveau taux soit supérieure à 0,7 point. L’opération sera particulièrement attractive si cette différence est supérieure à 1.

Si vous avez des crédits c’est le moment de faire le point pour ne pas manquer l’occasion de faire des économies avant que les taux ne remontent.

Pour consulter notre comparateur en rachat de crédit, suivez le lien dédié à cet effet : comparateur Rachat de Crédit

 

Remboursement à 100% sur l’optique, prothèses auditives et certains soins dentaires

Peut-être vous souvenez-vous de ces pubs où par faute de moyens le protagoniste remplaçait sa dent par un coquillage ou encore celle des parents qui découvrent que leur enfant est myope et qu’ils ne peuvent plus partir en vacances… C’est maintenant de l’histoire ancienne, ce samedi au Journal Officiel est paru une nouveauté qui ne devrait pas passer inaperçue, en particulier pour les séniors, catégorie la plus touchée par ce type de problèmes de santé. En effet il est question de rembourser à 100% certains équipements optiques telles que les lunettes, les aides auditives et les soins prothétiques dentaires.

Une mesure votée en 2018 par le Parlement appliquée étape par étape, qui devrait ravir les seniors.
Tous les assurés sont concernés mais une fois n’est pas coutume cette réforme s’accompagne de conditions :
–       Les équipements ne sont pas tous concernés.
–       Respecter les tarifs plafonds
–       Tous les détails de la prise en charge à 100% sont dans le décret. Il précise aussi que le reste à charge zéro « s’applique aux contrats souscrits ou renouvelés à compter du 1er janvier 2020 pour les dispositions relatives à l’optique et au dentaire et à compter du 1er janvier 2021 pour les dispositions relatives aux aides auditives ».

L’entrée en vigueur de la réforme 100 % Santé et du reste à charge zéro a provoqué quelques remous au sein des différents Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire (OCAM). Le gouvernement réclame cependant qu’aucune hausse de cotisation en 2019 ne soit liée à l’entrée en vigueur du reste à charge zéro.
Les prix de l’assurance santé vont toutefois bien augmenter. D’après l’indice du prix des assurances de particuliers IPAP, l’augmentation en mutuelle santé devrait être de l’ordre de + 2,5 % en raison de l’évolution des dépenses de santé et du manque de transferts de charges majeurs de la Sécurité Sociale.

Le reste à charge zéro va ravir les séniors mais pas que …

Les jeunes ne sont pas en reste, la vue de ces derniers s’est dégradée ces dernières années, en particulier en ce qui concerne la myopie, deux fois plus de personnes sont touchées depuis 40 ans en France. Problème devenu tellement récurrent qu’il sera abordé au 125ème Congrès international, qui aura lieu en mai prochain par les ophtalmologues.
Même si la myopie est génétique il n’en reste pas moins que le temps passé devant les écrans (en moyenne de 9h43 par jour) sur les portables, ordinateurs, télévisions ou encore tablettes n’a rien fait pour améliorer cette condition. Même si ce n’est pas prouvé scientifiquement il n’en reste pas moins que tous ces écrans fatiguent l’œil comme en témoigne le chef du service ophtalmologie au CHU de Poitiers, Nicolas Leveziel : devant un écran « on les cligne trois fois moins souvent que dans les autres situations et que la rétine est très sensible à la lumière bleue« .
L’œil s’habitue donc à voir à une distance très réduite et perd sa capacité d’effort à voir de loin, d’où l’augmentation de la myopie chez les jeunes.

 

Pour les mutuelles santé, nous avons de nombreux comparateurs : un pour les seniors, un pour les TNS, et deux généralistes qui ne comparent pas les mêmes offres. Les comparateurs santé sont accessibles ici.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.