Téléphonie : vers la fin de l’engagement obligatoire ?

Publié le - Auteur Par Audrey R.
Téléphonie : vers la fin de l’engagement obligatoire ?

Révolution chez Orange ! Le 7 octobre 2021, l’opérateur de téléphonie mobile met fin à l’engagement obligatoire lors de la souscription d’un contrat. SFR semble suivre la même voie. Pourquoi un tel changement ? Quel est l’intérêt des opérateurs téléphoniques ? Réponse.

Forfaits sans engagement ou à engagement obligatoire : ce qu’il faut savoir

Comment différencier ces deux types de forfaits ?

Le forfait avec engagement est longtemps resté le seul type de contrat proposé par les opérateurs téléphoniques. Dans la grande majorité des cas, pour bénéficier d’un forfait de téléphonie mobile il fallait s’engager pour une durée de 12 ou de 24 mois. En contrepartie, ces offres permettaient de cumuler des points qui ensuite échangés contre un téléphone ou un smartphone à prix réduit. Aujourd’hui, la majeure partie des opérateurs proposent d’étaler le paiement d’un mobile tout au long de la durée d’engagement du contrat.

Le forfait sans engagement, comme son nom l’indique, permet à l’utilisateur de bénéficier d’un forfait mobile qui peut être résilié à tout moment sans pénalités. Ce sont les opérateurs mobiles low cost qui ont mis ce type de contrat sur le devant de la scène à des tarifs défiant toute concurrence. Les gros ont été contraints de s’aligner.

Quels sont les avantages et les inconvénients pour le consommateur ?

Même si leur utilisation au quotidien est la même, les forfaits avec ou sans engagement comportent un grand nombre de différences :

  • les frais de résiliation : les offres sans engagement permettent de jouir d’une plus grande liberté, là où une résiliation anticipée d’un forfait classique entraîne l’application de frais parfois très élevés ;
  • le prix d’un nouveau téléphone : les utilisateurs d’un forfait de 12 ou 24 mois peuvent acheter un nouveau smartphone à un tarif préférentiel. Ce n’est pas le cas pour les utilisateurs qui ne se sont pas engagés dans le temps qui doivent acheter leur téléphone à prix coûtant.
  • Le prix de l’abonnement : les offres sans engagement sont largement moins chères que les forfaits de 12 ou 24 mois ;
  • les services inclus dans le forfait : ils sont généralement plus importants dans la cadre d’un forfait avec engagement.

Forfaits sans engagement : la nouvelle norme ?

Ce que dit la loi

S’il semble que la tendance soit à la démocratisation des forfaits sans engagement, il n’existe, à ce jour, aucune obligation légale pour les opérateurs de téléphonie mobile les contraignant à mettre en place ce type de contrat. Toutefois, de plus en plus d’opérateurs notamment les opérateurs historiques comme Orange proposent désormais l’ensemble de leur gamme sans engagement. Pourquoi ?

Pourquoi les opérateurs historiques abandonnent-ils l’engagement obligatoire ?

Une des principales raisons qui pousse les opérateurs de téléphonie mobile historiques à proposer des forfaits sans engagement est de simplifier et de clarifier leur offre.

Orange par exemple simplifie ainsi l’utilisation de ses services sans pour autant baisser le coût de ses offres. Mais ce phénomène peut avoir pour effet de mettre à mal les filières low cost. Il s’agit donc pour les opérateurs historiques de regagner des parts de marché. En effet, les offres sans engagements font partie des arguments forts en faveur des low cost, comme Sosh, Red by SFR, … . En se positionnant sur ce marché, Orange espère, à priori, regagner des clients en cassant les codes.

Reste la question du prix. En effet, c’est l’autre argument fort des opérateurs de téléphonie low cost. Orange, en continuant de majorer ses forfaits au bout de 12 mois, ne semble pas décidée à aligner ses tarifs sur ceux pratiqués par ces concurrents. Et on comprend pourquoi…

Alors l’abandon de l’engagement sera-t-il suffisant pour regagner des parts de marché ? Cela semble difficile, notamment parce que les opérateurs low cost développent des services toujours plus qualitatifs tout en continuant de proposer des offres claires, à des tarifs plus que jamais attractifs.

 

Par Audrey R.

Audrey rédactrice professionnelle écrit pour ComparateurBanque.com depuis février 2020. Elle aime les sujets liés à l'investissement et l'épargne.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire