Hausse des demandes de crédit conso et hausse des taux

Publié le - Auteur Par Emmanuelle Audibert
Hausse des demandes de crédit conso et hausse des taux

L’ASF ou Association française des sociétés financières a publié les dernières statistiques sur la production de crédits à la consommation. Au premier trimestre, le marché a connu une nette éclaircie en progressant de 9,2%.

Une progression de 9,2% au premier trimestre

Dans son rapport d’enquête, l’ASF, qui regroupe un grand nombre d’établissements de crédit, constate la reprise des souscriptions de crédits à la consommation.

Un dynamisme poussé par le rebond des crédits renouvelables et des prêts personnels

Selon le rapport de l’association, le marché du crédit conso s’est nettement amélioré depuis le début de l’année. Si les deux premiers mois ont été bien orientés, le mois de mars marque une consolidation du dynamisme du marché. Pour affirmer de tels propos, l’association s’est appuyée sur les résultats de sa dernière enquête :

  • Par rapport à la production de prêts en mars 2021, les nouvelles utilisations sont en hausse de 7,7%. Sur le premier trimestre, la croissance est de 9,2%.
  • En comparaison avec les financements enregistrés en mars 2021, le prêt personnel progresse de 15,9%. La hausse de la production est de 16,1% à l’échelle du premier trimestre.
  • Par rapport aux prêts accordés en mars 2021, le crédit renouvelable affiche une augmentation de 13,3%. Les nouveaux crédits ont progressé de 13,9% sur le premier trimestre.

Une hausse moins nette pour les financements affectés

La même enquête a démontré que la croissance est plus timide pour les crédits affectés :

  • Eu égard aux difficultés d’approvisionnement, les financements dédiés à l’acquisition d’une automobile neuve n’ont pas beaucoup progressé. La hausse est de seulement de 2,1% au cours des trois premiers mois. Parmi ces financements, les opérations de LOA sont celles qui continuent de rencontrer un franc succès auprès des consommateurs Français. Entre janvier et mars, leur croissance est de 6,9%. De leur côté, les crédits affectés ont baissé de 18,1% en moyenne à l’échelle du premier trimestre.
  • Les financements affectés à l’achat de voitures d’occasion ont affiché une croissance de 3,7%. Comme pour les voitures neuves, il existe un contraste entre les opérations de LOA et les prêts affectés. Les premières sont en hausse de 37,3% au trimestre. Quant aux seconds, la baisse est de 4,5% en moyenne sur le premier trimestre.
  • Les financements dédiés à l’acquisition de biens d’équipement du foyer et à l’amélioration de l’habitat ont enregistré une croissance de 5,4% au premier trimestre.

Les taux d’emprunt sont en légère hausse

Pour les prochains mois, il n’est pas encore certain que le dynamisme du trimestre passé soit maintenu. En effet, les taux des prêts à la consommation ont commencé à grimper depuis fin février.

Une hausse portée par le contexte économique

L’année a bien commencé étant donné les taux favorables constatés en janvier. Mais la tendance haussière risque de tout changer. Le contexte économique actuel marqué par la pandémie, la guerre en Ukraine et l’inflation en est la principale raison. Face à ces chamboulements, les offres promotionnelles du printemps n’ont pas eu lieu. Bien au contraire, les taux sont actuellement supérieurs à ceux appliqués à la même période en 2021. D’après les constatations du comparateur CheckmonCredit.fr, l’écart n’est certes pas considérable, mais il se confirme.

Les banques restent ouvertes au business

Les taux pratiqués en ce moment par les établissements spécialisés restent attractifs en comparaison avec leur moyenne enregistrée à long terme. Du côté des banques en ligne, certaines d’entre elles continuent de proposer d’excellents taux. Les comparer et les mettre en concurrence reste toujours la meilleure option pour financer au mieux son projet.

Même si les banques demeurent prudentes face à un environnement encore incertain, leurs politiques d’octroi semblent ne pas avoir été affectées. Elles continuent de financer toutes sortes de projets sans trop de restrictions.

Par Emmanuelle Audibert

Rédactrice en école de journalisme à Aix-en-Provence

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire