Crédit immobilier : la demande d’apport augmente

Publié le - Auteur Par Lucie
Crédit immobilier : la demande d’apport augmente

La situation économique qui fait vaciller de temps à autre la France contraint les établissements bancaires à se montrer plus vigilants avant d’accorder un crédit immobilier. D’autant plus que l’apport personnel requis dans le cadre d’un projet immobilier a encore connu une hausse considérable. Certains experts parlent d’un record ahurissant qui touche l’ensemble du territoire. L’année dernière, les primo-accédants souhaitant acheter un bien immobilier ont injecté au moins 68 000 euros à leur projet. Aujourd’hui, il est impossible de décrocher un crédit sans avoir 150 000 euros à la banque. Une nouvelle qui tourmente aussi bien les agences que les acheteurs.

Apport personnel et crédit immobilier : une augmentation incessante

Alors que l’année dernière, la moyenne de l’apport personnel ne dépassait pas les 29 000 euros, celle-ci se voit grimper à son plus haut niveau cette année.

L’immobilier en hausse depuis 2021

C’est un fait, aucun secteur n’est épargné par la pandémie. La corrélation entre la valeur du bien et le montant de l’apport demandé est d’autant plus explicite à travers ce constat. En effet, la valorisation de l’apport personnel dépend principalement de celle du bien immobilier. Ce contexte concerne aussi bien le secteur du neuf que de l’ancien qui s’influencent généralement entre eux. Généralement, 10% du montant du bien sont demandés. Un apport plus important permet souvent de profiter d’un taux plus attractif.

Mais il n’y a pas que le Covid qui suscite ces changements inattendus. Mis à part les banques qui sont restées à l’affût des revers financiers, le domaine de l’immobilier est en effervescence à cause du neuf qui ne parvient pas à répondre à la demande.

Des taux d’intérêt en augmentation depuis février

Les experts comme les particuliers ont actuellement du mal à respirer. Jusqu’à février 2022, les taux étaient encore stables et bas. Mais depuis ils augmentent constamment. Ces péripéties accablantes sont sans doute issues de la prévision des établissements bancaires vis-à-vis des règles d’endettement.

En octobre, notre partenaire Pretto révèle les taux moyens en octobre sur 25 ans :

  • Au plus bas : 1,83%
  • Taux ordinaire : 2,38%

 

2022 : des records sur l’apport demandé

Le montant dont le futur acquéreur dispose avant de faire sa demande de prêt est un sésame à ne pas négliger. D’autant plus que les banques sont de plus en plus gourmandes.

À Paris comme dans les régions

Ces différents changements sont issus de nombreux facteurs, en particulier de la valorisation du bien immobilier. Cette année, l’apport personnel est passé de 16% à 18%, une mesure objectivement considérée comme une prise de précaution de la part des établissements bancaires. On est loin des 10% habituels. Dans tout Paris, celui-ci n’est pas en dessous de 150 000 euros soit un surplus de 27% du crédit.

Les régions, quant à elles, mettent en avant une grille propre à chacune d’elles. Dans le Sud-Est Méditerranée par exemple, l’apport peut atteindre les 80 000 euros, une augmentation de 25 000 euros en 12 mois. Toutefois, certaines se montrent compréhensives avec 33 000 euros d’apport personnel (cas de la région Hauts-de-France) et 50 000 euros en région Occitanie.

La durée du crédit en hausse

Les mesures prises ne sont toutefois pas toujours contraignantes. Certains établissements bancaires se montrent tout de même généreux en allongeant la durée moyenne d’emprunt. Pour le cas de Meilleurtaux, la durée moyenne s’élève à 22 ans en 2021, sans conteste la plus longue durée constatée depuis des années. Capfi, quant à lui, revoit sa durée de crédit en l’apportant à 279 mois, soit 23 ans et 3 mois.

Tout acteurs confondus, rembourser un crédit pour un achat dans le neuf est plus long que dans l’ancien.

Un secteur de plus en plus serré

En dépit de ces augmentations, une hausse considérable se voit apparaître dans les statistiques, notamment dans la capitale avec 433 637 euros. Après Paris se place L’Ile-de-France avec 341 937 euros contre 298 187 euros l’année dernière. Dans la région PACA, le montant moyen de l’emprunt peut aller jusqu’à 268 551 euros contre 229 202 l’année dernière.


N’oubliez pas qu’un crédit vous engage et qu’il doit être remboursé. Vérifiez votre capacité avant de vous engager.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire