Devenir franchiseur

En cette période de crise, le modèle de franchise semble continuer à avoir du succès. D’ailleurs, ces derniers temps, le...

TOP des Fintech pour aider les pro dans la gestion de leurs finances

En cette période de crise, le modèle de franchise semble continuer à avoir du succès. D’ailleurs, ces derniers temps, le nombre de franchiseurs ne cesse de s’accroitre. Faisons un tour d’horizon dans l’univers des professionnels qui se sont franchisés et ceux qui souhaitent le devenir. Pourquoi ce modèle fonctionne-t-il ? Comment le devenir ?

Quel est l’intérêt de devenir franchiseur ?

La structure d’une franchise est plus résiliente

Une crise peut impacter lourdement un siège et ses succursales. L’ensemble de l’organisation risque alors de s’écrouler face aux difficultés. A l’inverse, grâce à sa structure, une franchise semble mieux résister aux différentes épreuves. Avec la structuration en réseau, les forces et les éléments sont partagés. L’impact d’une crise sera par exemple réparti entre les franchisés indépendants constituant le réseau. Compte tenu du modèle, les risques sont dilués et les chocs mieux amortis.

D’un autre côté, avec une franchise, les franchisés reproduisent la réussite d’un franchiseur. Le succès est donc prévisible.

La franchise est le meilleur moyen pour monter un réseau de distribution captif

Les franchiseurs ont la possibilité de prévoir leur production industrielle grâce à leur réseau, et ce, contrairement à un industriel classique. Ce modèle de structure leur permet de s’appuyer sur un réseau de franchisés indépendants, étendu et bien établi pour prendre en charge la distribution des produits en exclusivité. De plus, les investissements sont prévisibles sur le long terme. D’ailleurs, les contrats d’engagement peuvent durer jusqu’à 10 ans. Industriels, créateurs de concepts innovants, éditeurs de logiciels ou encore restaurateurs, les franchiseurs voient leur avenir sécurisé.

Comment faire pour devenir franchiseur ?

Pour devenir franchiseur, quelques étapes sont indissociables.

Les fondations de la société doivent être solides

Une entreprise qui souhaite devenir franchiseur doit s’assurer de la solidité de ses fondations :

  • elle doit attiser l’envie d’autres entreprises de faire partie de son réseau,
  • elle doit avoir prouvé la potentialité, la crédibilité et la force de son concept,
  • l’activité doit fonctionner. D’ailleurs, l’unité pilote doit disposer d’au moins deux bilans positifs de manière successive,
  • le franchiseur doit avoir fait des tests sur son concept afin de mieux comprendre les éléments de son succès et de pouvoir les dupliquer auprès des franchisés.

Une question ?

En devenant franchiseur, une entreprise ne doit pas se limiter à louer sa marque à son réseau. Elle s’engage également à livrer ses méthodes et à guider les franchisés.  Son savoir-faire secret sera transmis à d’autres entrepreneurs qui devront à leur tour l’appliquer.

Un franchiseur a donc besoin de quelques préparatifs avant la signature d’un contrat de franchise :

  • le franchiseur doit établir des manuels qui vont détailler le fonctionnement de son activité,
  • ses marques et ses méthodes doivent faire l’objet de brevets et de licences,
  • la mise en place d’un parcours de formation balisé à destination des futurs franchisés va lui permettre de transmettre convenablement les informations importantes,
  • ces préparatifs de lancement sont coûteux en termes d’argent et en temps qu’il est indispensable de préparer soigneusement l’investissement et définir clairement les objectifs.

L’étape suivante consiste à présenter le concept aux futurs franchisés et à organiser le fonctionnement pratique du réseau. Il incombe alors au franchiseur d’établir un document d’information précontractuelle ou DIP qui va aborder divers thèmes notamment :

  • l’identité du franchiseur,
  • la propriété de la marque,
  • l’historique de l’entreprise,
  • le parcours de ses fondateurs,
  • la présentation des produits et services,
  • les perspectives de développement,
  • les bilans des deux derniers exercices,
  • la liste des franchisés,
  • les conditions du contrat,
  • les conditions de nature financière,
  • les investissements nécessaires au franchisé.

Après la signature du contrat de franchise, le rôle du franchiseur consiste ensuite à effectuer des opérations de contrôle et de suivi.

Une entreprise qui a l’ambition de grandir, de se développer et de se franchiser doit impérativement utiliser des outils lui permettant de supprimer un maximum les tâches chronoghages et non rentables.

C’est pour cette raison que de nombreuses néobanques ont vu le jour. Elles ont compris que les banques traditionnelles ne répondaient pas aux questions des professionnels. Ces établissements sont d’ailleurs très souvent eux-mêmes gérés par des entrepreneurs qui se sont retrouvés dans l’impasse. Leurs services permettent par exemple de :

  • Simplifier la compta : export des données, accès multi-compte au compte paramétrable selon l’utilisateur,
  • Simplification de la gestion des notes de frais : lier directement une dépense avec le justificatifs,
  • Programmation de paiement multiples,
  • Accompagnement au dépôt de capital, et à toutes les étapes de la création et de l’évolution juridique et administrative d’une entreprise,
  • Possibilité de faire des transferts de fonds en devises à des tarifs bien plus attractifs que ceux d’une banque classiques (jusqu’à 8 fois moins chers)

Les établissements présentés dans le classement ci-dessus sont ceux qui correspondent le mieux aux entreprises de type : TPE, PME, ETI et GE.