Le Nigeria souhaite légaliser l’utilisation de Bitcoin et des cryptos.

Modifié le - Auteur Par Tony L.
Le Nigeria souhaite légaliser l’utilisation de Bitcoin et des cryptos.

Le Nigeria cherche à légaliser l‘utilisation de Bitcoin et des crypto-monnaies avec un nouveau projet de loi.

Légalisation du Bitcoin et des Cryptos au Nigeria

Le 18 décembre, un journal nigérian local, Punch Newspapers, a rapporté que Ibrahim Babangida, président de la commission du marché des capitaux et des institutions de la Chambre des représentants du Nigéria, a affirmé que le pays adoptera bientôt une loi rendant l’utilisation de Bitcoin et des crypto-monnaies légales. Le projet de loi modifierait la loi de 2007 sur les investissements et les valeurs mobilières et reconnaîtrait Bitcoin comme légal pour l’investissement.

Le Nigeria envisage donc de faire adopter une loi pour légaliser l’utilisation de Bitcoin et des cryptos, faisant marche arrière sur sa position vis-à-vis de l’industrie.

En effet, en février 2021, le Nigéria avait interdit l’utilisation de Bitcoin aux entreprises financières réglementées, il était dès lors impossible pour elles de traiter avec des crypto-monnaies.

Ibrahim Babangida – qui a été président du Nigeria entre 1985 et 1993 – insiste sur le fait que l’adoption de la loi n’est pas un virage à 180 degrés sur l’interdiction, mais plutôt un examen secondaire de ce qui relève des pouvoirs de la CBN (Central Bank of Nigeria) :

“Lorsque la crypto-monnaie a été initialement interdite au Nigeria, la CBN avait découvert que la plupart des investisseurs n’utilisaient pas de comptes locaux. Et il n’y a aucun moyen pour la CBN de les vérifier car ne relevant pas de la compétence de la CBN”, a-t-il expliqué.

Nigéria : 3ème pays au monde pour l’utilisation des cryptos

Paradoxalement, malgré cette interdiction, le Nigeria est devenu l’un des adopteurs de Bitcoin le plus rapide au monde selon un récent rapport de la société de recherche mondiale Morning Consult. Le Nigeria a dépassé tous les autres pays en termes de volume mondial d’échanges peer-to-peer sur Bitcoin, selon le célèbre média spécialisé dans le BTC, Bitcoin Magazine. Les efforts du gouvernement nigérian pour réprimer l’utilisation des crypto-monnaies ont sans doute été inefficaces.

L’appétit croissant du pays pour les crypto-actifs survient alors que la monnaie nationale fiat depuis 1973, le Naira (NGN), s’effondre, le Bitcoin et les stablecoins gagnant la préférence de plus en plus de Nigérians qui souhaitent protéger leur capital. En outre, l’eNaira, la monnaie numérique émise par la banque centrale du Nigéria, a également reçu peu ou pas d’intérêt de la part des Nigérians, avec un taux d’adoption de seulement 0,5 % en octobre 2022, 12 mois après son introduction.

Bitcoin est quant à lui déjà très présent dans le pays malgré l’interdiction actuelle. La communauté est déjà bien développée et les Bitcoiners nigérians participent à toutes sortes de développement, y compris la construction d’un village Bitcoin. Plus récemment, les autorités nigérianes se sont associées à l’échange de crypto Binance pour développer une zone économique numérique axée sur les entreprises liées à la crypto et à la blockchain.

Une fois le projet de loi promulgué, la Securities and Exchange Commission du Nigéria reconnaîtra les crypto-monnaies et d’autres fonds numériques comme capital d’investissement légal. Dans une déclaration, Ibrahim Babangida a souligné la nécessité d’un marché des capitaux efficace et dynamique dans le pays, pour lequel être à jour avec les pratiques mondiales est une nécessité. Si la réglementation proposée traite correctement l’utilisation croissante de Bitcoin, ce dernier pourrait être un catalyseur majeur pour le pays le plus peuplé du continent africain.

Alors que le Bitcoin (BTC) est tombé à son plus bas niveau ces deux dernières années, de nombreuses organisations à travers le monde le considèrent toujours comme un outil contre l’inflation. Les résidents nigérians se sont avérés être la nation la plus crypto-curieuse, selon une étude de recherche menée en avril dernier par CoinGecko. La curiosité n’est pas une surprise, car les Nigérians continuent de chercher à lutter contre l’inflation galopante et le malaise économique.

Toujours selon l’article de Punch Newspapers, en plus de donner une reconnaissance légale à BTC et à d’autres cryptos, le projet de loi décrira les rôles réglementaires de la Banque centrale du Nigéria et de la Securities Exchange Commission du Nigéria ( SEC) sur les questions relatives aux monnaies numériques.

Le Nigeria est l’un des pays les plus peuplés d’Afrique, et si le projet de loi à venir répond aux préoccupations des investisseurs, il pourrait y avoir une adoption importante du Bitcoin, qui pourrait ensuite s’étendre à d’autres pays dans un proche avenir. L’Afrique est d’ailleurs déjà un continent leader dans l’utilisation et l’adoption de BTC.

Lire notre article → Comment donner cours légal au Bitcoin ? 

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire