5 conseils pour ne pas voir couler votre assurance vie

Publié le - Auteur Par Lucie
5 conseils pour ne pas voir couler votre assurance vie

Pour se constituer un capital sur le long terme, l’assurance vie demeure la solution la plus adaptée. Cependant, certains supports peuvent ne pas garantir l’intégralité de l’argent investi par l’épargnant. C’est pourquoi il est nécessaire de bien choisir où placer ses finances lors de la souscription d’un contrat d’assurance-vie. Focus !

Les astuces pour tirer profit de son assurance-vie en 2022

Pour faire simple, l’épargnant, afin de ne pas voir couler son assurance-vie, doit opter pour un contrat flexible qu’il pourra modeler en fonction de ses objectifs.

Limiter les encours sur le fonds en euros

Selon les données de l’Insee, le taux d’inflation était de 5,2% en mai 2022. Il faut ainsi limiter les encours sur le fonds en euros dans son contrat d’assurance-vie. Ce support d’investissement rapporte peu, il n’est donc pas nécessaire de trop l’alimenter. En effet, sur le plan performance, celui-ci ne rapporte en moyenne qu’environ 1,30% (performance 2021).

De manière plus concrète, le taux d’intérêt du fonds euros est négatif. Même si le rendement de ce support d’investissement devrait progresser en 2022 (suite à l’augmentation des taux directeurs), cela restera sûrement bien en dessous de l’inflation. Ainsi, ce qu’il faut faire, c’est d’y faire un placement pas très important pour financer, par exemple, des projets à court terme.

Pour investir sur le moyen ou le long terme, les unités de comptes (UC) peuvent constituer une alternative efficace au fonds en euros. Tout simplement parce que ces supports d’investissements des contrats d’assurance-vie multisupport, même s’ils présentent un risque de perte en capital, sont plus performants.

Investir dans des fonds négociés en bourse

Les contrats d’assurance-vie peuvent également autoriser l’investissement dans des ETF ou fonds négociés en bourse. Le marché des actions est aussi une solution très avantageuse à condition d’investir sur le long terme. Par ailleurs, la chute des indices boursiers depuis début 2022 est l’occasion de bénéficier de cours plus attractifs pour ceux qui veulent s’y lancer.

Pour investir sur le marché des actions, il est juste recommandé de bien choisir ses titres vifs en prenant en compte le taux d’endettement et la capitalisation boursière. Comme ce type d’investissement est risqué, il vaut mieux opter pour des entreprises solides pour débuter.

Bien analyser les frais de son contrat d’assurance-vie

Il est également conseillé de bien choisir son contrat d’assurance-vie en prenant en considération les frais des supports d’investissement sur lesquels on veut se positionner. En effet, une différence de points, même moindre, peut revenir très chère sur le long terme.

Se tourner vers les fonds clean share, pour son assurance-vie, est idéal. Ceux-ci se caractérisent, en effet, par le fait que les gérants s’engagent à ne pas rétrocéder de commission à l’assureur et au distributeur du contrat. Ils permettent ainsi d’économiser environ 1 point de frais par an sur les fonds flexibles et 1,17 point sur les fonds actions.

Se positionner sur le marché des matières premières

Les contrats d’assurance-vie peuvent également permettre l’investissement sur le marché des matières premières (agricoles, énergétiques ou minières). Actuellement, ces actifs, dans un contexte de flambée des prix, sont très performants. Ainsi, investir dans ces solutions de placement et diversifier les avoirs seront très avantageux. À noter que l’épargnant doit, néanmoins, tenir compte de son profil risque, pour espérer en tirer profit.

Investir sur le marché immobilier

Il est tout à fait possible de s’exposer sur le marché de l’immo avec son contrat d’assurance-vie. L’investissement se fait, en général, via des SCPI, SCI ou OPCI que les unités de compte proposent. L’avantage avec le secteur de l’immobilier, c’est qu’il demeure assez solide même en période d’inflation. Toutefois, il est recommandé d’investir sur le long terme et dans une optique de diversification.

Au final, nous retenons qu’un mix de supports est à privilégier et qu’il faut éviter les fonds en euros.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire